« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2015 » Yonathan AVISHAI trio à Marseille

Yonathan AVISHAI trio à Marseille

« Modern Times » au Cri-du-Port.

D 14 octobre 2015     H 21:00     A Florence Ducommun    


Ayant déjà entendu le disque paru en mars 2015 chez Jazz & People avec une certaine délectation ( lire la chronique de notre collègue Yves Dorison - mars 2015), je n’aurais raté pour rien au monde le concert du pianiste franco-israélien Yonathan Avishai. Il est entouré du contrebassiste Yoni Zelnik et du batteur Donald Kontomanou. Installé en France depuis 2001, compagnon de route du trompettiste Avishai Cohen et remarqué aussi comme pianiste du contrebassiste Omer Avital en 2012, cela fait plus de dix ans que Yonathan Avishai joue sur les scènes internationales.

JPEG - 80.3 ko
Yonathan Avishai, Yoni Zelnik, Donald Kontomanou

Un concert surprenant donc, car il n’a pas joué à proprement parler son disque récent et le concert de Marseille est en quelque sorte le deuxième volet de Modern Times. Il nous présente de nouvelles petites suites avec une joie malicieuse en dessinant peu à peu l’ensemble de la toile et quelle toile ! Car Modern Times est avant tout un espace de création, une juxtaposition de couleurs, comparables à celles du disque précédent, dont la complexité s’amplifie et donne vie à l’ensemble, exactement comme un tableau naissant sous les coups de pinceaux. Les mots « épuration » et « minimalisme » ou « mouvement, voix, lumière, couleur, forme » sont d’ailleurs dans le texte de présentation du disque sur le site du pianiste. Comme un kaléidoscope qui décompose des influences reconnaissables parfaitement digérées et les rassemble ensuite dans des couleurs enrichies, il revisite des thèmes anciens de l’histoire du jazz ( « Tiger Rag » standard de jazz des années 20 qui débute le concert et « Django » de John Lewis dans le Modern Jazz Quartet ), ou interprète ses propres compositions aux mélodies évocatrices, presque simples voire enfantines (« Shoshana »), qui deviennent ensuite de la dentelle. C’est très drôle d’écouter de la musique et d’avoir des images de peintures dans la tête... et c’est totalement réjouissant. Comme le magnifique thème développé dans son précédent disque avec le batteur Bertrand Noël au titre éponyme « The Lost Boys » très applaudi. On rêve en écoutant la « Ballade sans nom » superbement servie par Yoni Zelnik, on s’extasie avec « One for Charlie Haden » et « Simgik ». Un solo du batteur Donald Kontomanou, tout sourire, en construction circulaire, précède une conversation amoureuse de Yoni Zolnik avec sa contrebasse dans la magnifique reprise de « Shoshana » dont il joue les notes en glissando. Le concert se termine avec des variations très libres et de plus en plus tourbillonnantes sur « The Lost Boys »( solo virtuose de contrebasse) et « Tiger Rag » des plus réjouissantes. La joie se lit dans les yeux des trois musiciens qui sont comme dans un jeu de ping-pong triangulaire avec une aisance déconcertante tout le long du concert. Facilité qui n’est qu’apparente, comme tous les grands artistes...

Au final, un concert surprise avec un pianiste qui fut là où on ne l’attendait pas et vice-versa. Chaque concert de ce fait est unique, joué sur une certaine période, d’où le grand plaisir du live une fois de plus. Courez vite l’écouter chaque fois !

Yonathan Avishai, Yoni Zelnik, Donald Kontomanou Yonathan Avishai Yoni Zelnik Donald Kontomanou Yonathan Avishai, Yoni Zelnik, Donald Kontomanou

Le Cri du Port
8 Rue du Pasteur Heuzé
13003 Marseille
jeudi 1er octobre 2015.


> Pour aller plus loin :

Portfolio

  • Yonathan Avishai
  • Yoni Zelnik
  • Donald Kontomanou
  • Yonathan Avishai, Yoni Zelnik, Donald Kontomanou