« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2015 » Sheila JORDAN au New Morning

Sheila JORDAN au New Morning

Une soirée où la musique a été un réconfort et une joie.

D 3 décembre 2015     H 06:00     A Philippe Paschel    


Sheila JORDAN, qui vient rarement à Paris (23 octobre 2003, 17 octobre 2010), était accompagnée par un formidable trio de musicien français, mais aguerris à New York, Jean-Michel Pilc et les frères Moutin. Comme beaucoup de musiciens américains, la chanteuse est venue avec ses arrangements, bien rangés pour les deux sets dans un classeur vert à deux pochettes placé sur le pupitre du piano, et s’égrenant sur les pupitres des autres musiciens.
Sheila Jordan qui vient d’avoir 87 ans -elle-même nous a dit avoir fêté son anniversaire deux jours auparavant (18 novembre 2015)- a bon pied bon œil, elle ne s’est assise que rarement pendant les deux sets, qui ont duré près de 3 heures ! Et elle avait donné une master class dans la journée.

JPEG - 82.8 ko
Jean-Michel Pilc, François Moutin, Sheila Jordan & Louis Moutin

La voix est souple et juvénile -un peu de raideur dans les aigus où elle se risque peu -, une parfaite mise en place et une justesse si rare chez les chanteuses. L’entente avec le groupe, la complicité était grande, comme dans le passage où elle chante avec le seul contrebassiste -passage obligé qu’attend son public. Son répertoire fait se succéder des standards, des originaux, des mélodies rares et ces passages de chant-parlé où elle raconte anecdotes et souvenirs d’une vie qui a été mêlée à l’histoire du jazz [une tradition qui avait été vivante en France autrefois ; nous pensons au chansonnier Noël-Noël, avant la guerre !], mais la dimension du souigne lui donne un caractère quasi-mythologique, qui est accomplie lorsqu’elle rappelle son origine amérindienne et entonne un air traditionnel.
Quelques souvenirs : Jean-Michel Pilc se révélant un grand siffleur be-bop, qui “souffla” le public ; une jeune fille embarrassée de son corps, découverte lors des master class, qui chanta excellemment.
Sheila Jordan a dédié le concert au public présent, “You are wonderful”, et à Paris blessé, rappelant qu’elle était à New York le 11 septembre 2001 et partageait notre peine. C’était une compassion active dans la musique. Une soirée où la musique a été un réconfort et une joie grâce à cette extraordinaire femme, qui chante nos émotions et les canalise vers la paix.

New Morning (Paris), le vendredi 20 novembre 2015
Sheila Jordan (chant), Jean-Michel Pilc (piano), François Moutin (contrebasse), Louis Moutin (batterie).