« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2016 » Mon été sans festivals (1)

Mon été sans festivals (1)

D 3 octobre 2016     H 13:00     A Jean Buzelin    


C’est vrai, j’ai passé l’été sans assister à un seul concert. Un comble alors que les festivals se comptent par centaines en France. Se comptent ? pour le moment… Car certains, et non des moindres, ferment leurs portes depuis un an ou deux. Subventions supprimées, manque d’intérêt des élus locaux sinon complaisance dans les programmations sensées « ratisser large », âge et fatigue des directeurs et des bénévoles qui n’ont plus la force, le courage et la santé pour maintenir à bout de bras leurs festivals, etc. Bref, près de chez moi, deux petits festivals de qualité n’ont pas eu lieu cet été.
Pendant ce temps, les disques arrivent toujours et toujours et, comme fait exprès, ils sont l’œuvre de musiciens qui, pour la grande majorité d’entre eux, ne sont pas invités dans les festivals français. J’avoue ne pas connaître en détail la programmation de chacun, mais je doute que l’on y ait entendu Henry Threadgill, Barry Guy, Fred Frith, Christoph Irniger, Gebhard Ullmann, Simon Nabatov, Slava Ganelin, Alexey Kruglov, Rudi Mahall ou Ivo Perelman, parmi les meilleurs. N’hésitez pas à me démentir.

William PARKER : « Stan's Hat Flapping In the Wind » -  voir en grand cette image
William PARKER : « Stan’s Hat Flapping In the Wind »
Centering Records

Je mets de côté Mulhouse qui se distingue toujours par ses choix audacieux, et où l’on pouvait entendre, le mois dernier, le contrebassiste William Parker en trio avec Pat Thomas (piano) et Hamid Drake (batterie). William Parker qui avait composé un musical en 1994, « Stan’s Hat Flapping In the Wind », dont dix-neuf pièces ont été enregistrées en duo par la chanteuse Lisa Sokolov, tout en retenue, en justesse et en conviction, et le pianiste Cooper-Moore dont nous déjà signalé les grandes qualités. Un disque tout à fait singulier (Centering Records CENT 1012).

Henry THREADGILL - Ensemble Double Up : « Old Locks and Irregular Verbs » -  voir en grand cette image
Henry THREADGILL - Ensemble Double Up : « Old Locks and Irregular Verbs »
PI Recordings

Comme William Parker, Henry Threadgill ne joue pas non plus dans ses « Old Locks and Irregular Verbs », suite en quatre parties interprétée par l’Ensemble Double Up, septette comprenant deux saxos altos, deux pianistes (dont Jason Moran), un violoncelle, un tuba et une batterie, dont plusieurs membres étaient présents dans le superbe disque « In For a Penny, In for a Pound » mis en ligne le 3 mars 2016. Celui-ci ne lui cède en rien (Pi Recordings PI64).

.

.

Scott CLARK : « Bury My Heart » -  voir en grand cette image
Scott CLARK : « Bury My Heart  »
Clean Feed

info document -  voir en grand cette image

Mais nous réserverons notre « meilleure note » à deux musiciens beaucoup moins connus. Tout d’abord le batteur américain Scott Clark qui, avec son quartette, Bob Miller (trompette), Jason Scott (sax), Cameron Ralston (contrebasse), et parfois deux invités, nous offre une musique forte, puissante et profonde, solide et dynamique, enracinée dans le meilleur (free) jazz, celui d’Ornette Coleman en particulier : composition du groupe, beaux thèmes se superposant sur des structures polyrythmiques, swing sous-tendu, et dont la thématique choisie est le génocide amérindien. À écouter sans hésitation : « Bury My Heart » (Clean Feed CF347CD) (OUI, on aime !).

.

.

Bram de LOOZE : « Septych » -  voir en grand cette image
Bram de LOOZE : « Septych »
Clean Feed

info document -  voir en grand cette image

Le second disque est signé par un pianiste belge de 25 ans, Bram de Looze, qui s’avère être un directeur musical étonnant, conduisant un septette de musiciens remarquables qui comprend trois saxos, dont Gebhard Ullmann, et deux violoncelles, dont Daniel Levin, lesquels jouent, dans des combinaisons diverses, un choix de pièces foisonnantes, ouvertes, maîtrisées et improvisées d’une exceptionnelle qualité : « Septych » (Clean Feed CF355CD) (OUI, on aime !).

.

Sur ce même et excellent label portugais, je recommanderai un autre pianiste belge, Jonas Cambien et son trio : « A Zoologyof the Future » (Clean Feed CF370CD), le quartette suédois Festen, avec notamment la pianiste Lisa Ullén et le saxophoniste Isak Hedtjärn : « Festen » (Clean Feed CF368CD), le quartette international Twenty One du trompettiste portugais Luis Vicente : « Live at Zaal 100 » (Clean Feed CF366CD), et un trio entièrement portugais : Bruno Parrinha (saxos, clarinette), Luis Lopez (guitare) dont nous avons déjà parlé, et Ricardo Jacinto (violoncelle et electronics) : « Garden » (Clean Feed CF369CD).
Tous ces disques sont distribués par Orkhêstra bien sûr.

Jonas CAMBIEN Trio : « A Zoologyof the Future » FESTEN : « Festen » TWENTY ONE : « Live at Zaal 100 » Bruno PARRINHA : « Garden »

Portfolio

  • Jonas CAMBIEN Trio : « A Zoologyof the Future »
  • FESTEN : « Festen »
  • TWENTY ONE : « Live at Zaal 100 »
  • Bruno PARRINHA : « Garden »

Dans la même rubrique

1er janvier – Les 97 « OUI ! » de CultureJazz.fr en 2016.

30 décembre 2016 – Une année avec Leo (2)

24 décembre 2016 – De la vigne à la Marmite.

16 décembre 2016 – Une année avec Leo (1)

7 décembre 2016 – Vitrine de décembre 2016 : 6 disques.