« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2017 » Archie Shepp & Matt Wilson : pour Sidney Bechet

Archie Shepp & Matt Wilson : pour Sidney Bechet

D 13 février 2017     H 07:00     A Christian Ducasse    


> Festival Sons d’Hiver, Maison des Arts de Créteil vendredi 3 février 2017

Dédiée à la mémoire & l’œuvre du légendaire Sidney Bechet (1897-1959), la soirée, siglée des valeurs du festival Sons d’Hiver, fut belle à la maison des Arts de Créteil.
Au fil des ans, l’événement piloté par Fabien Barontini cultive la tradition pour mieux faire vibrer le jazz d’aujourd’hui et demain. Ce vendredi soir dans l’immense salle remplie de Créteil la fantaisie et le sérieux se sont conjugués.

JPEG - 58.8 ko

Matt Wilson ouvre les festivités tout à la joie de présenter son univers ludique en excellente compagnie, celle d’un joyeux quartet et en invitée spéciale, la clarinettiste virtuose et non moins joyeuse Catherine Delaunay. Combinaison swing tonique, on y note la patte du producteur inspiré Jean Rochard qui ne cesse d’avancer. Avec le label nato, son palmarès est à jamais établi. Maître tambour, Matt Wilson fait partie de ces personnalités non conformistes qu’il convient de suivre afin de ne point perdre le fil des possibles de notre art à peine centenaire. Célébrant Sidney Bechet, le batteur oscille entre pièces vintage et propositions où Albert Ayler est évoqué dans une œuvre signée du contrebassiste Henry Grimes. Kurt Knuffke au cornet soprano relient des directions improbables, marquées du sceaux de l’évidence joint à l’humour du précieux Matt Wilson.

JPEG - 67 ko

Seconde partie : le quartet d’Archie Sheep au grand complet convie un échantillon de la nouvelle vague.
Chez Archie, on ne plaisante pas avec les maîtres tels Bechet ou ceux qu’il cultivera également pendant son set : Duke Ellington ou Fats Waller. Au plus profond du blues comme fil conducteur, Archie Shepp éclaire la trajectoire brillante de celui qui fut un précurseur sur le saxophone soprano. Deux compositions de Bechet chantées par la magnifique Marion Rampal attesteront d’un respect collectif vis à vis du génial créole. Moments classiques, trop pour certains qui affectionnent le versant escarpé de Shepp, mais qui permettront à Sébastien Llado et Olivier Miconi de se mettre en valeur. Pilier du quartet, le pianiste Tom Mc Clung, gratifié d’un « my man » par son leader, fait merveille. L’ensemble donne une impression d’immortalité par la présence du contrebassiste Wayne Dockery, … Archie Shepp, son toujours torride, rentre dans sa 80ème année !

Au programme : « Bechet » (Archie Sheep), « Jitterbug Waltz », « Ain’t Misbehavin », « Bechet-2 »(Archie Sheep), « Don’t Get Around Much Anymore », « It Don’t Mean A Thing, If It Ain’t Got That Swing », « Si tu vois ma mère », « Petite Fleur », « Harlem Nocturne » …

Archie Shepp : sax ténor, soprano & chant / Tom Mc Clung : piano / Wayne Dockery : contrebasse / Steve Mc Craven : batterie /+/ Sébastien Llado : trombone / Olivier Miconi : trompette / Marion Rampal : chant.

Matt Wilson : batterie / Jeff Lederer : sax ténor et clarinette / Kirk Knuffke : cornets / Chris Lightcap : contrebasse /+/ Catherine Delaunay : clarinette


Portfolio

Dans la même rubrique

20 février – 11ème Ouistreham Jazz Escales

19 février – Anne PACEO Quartet à Dijon.

17 février – Les Pérambulations Du Pérégrin - 55

11 février – Marc DUCRET Trio... 12 ans après !

9 février – Soirée TRICOT à Vanves.