« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2017 » Nicolas Folmer à Caen.

Nicolas Folmer à Caen.

Échappement libre

D 24 octobre 2017     H 10:41     A Jean-Louis Libois    


Plus groovy que funky, plus “monkien” que fusion, plus aération que saturation, plus renoirien, lubitschien, hitchcockien que… bref, aimant en définitive qu’on laisse un peu de place au spectateur, nous avons eu besoin d’un petit temps d’adaptation pour "rentrer” dans l’univers musical proposé par le sextette du trompettiste Nicolas Folmer. La puissance de tir impressionne ; restait à se laisser séduire.

info document -  voir en grand cette image

C’est à la qualité et l’invention constante tant des musiciens invités que des compositions entendues qu’il revient d’apprécier à sa juste valeur la prestation de la formation. Si ces dernières sont essentiellement extraites du récent album Horny Tonky Experience du trompettiste, les membres du sextette n’y figurent pas à l’exception du leader bien sûr, de l’homme des claviers Laurent Coulondre (beaucoup rencontré ces temps-ci) et du guitariste Olivier Louvel. Ce qui n’empêche nullement une évidente cohérence de l’ensemble. On remarque par exemple que le saxophoniste Nicolas Saint Cricq a su y trouver sa place sans peine.
Quoi qu’il en soit, sur des bases rythmiques aisément identifiables, chaque soliste a joué le jeu. Pas en reste, Olivier Louvel à la guitare est toujours aussi convaincant lorsqu’il s’agit d’enrichir rythmiquement et harmoniquement un thème. De même les chorus du saxophoniste tendaient à souhait, à force de répétition, des compositions à l’écriture visible sinon prévisible. Puis larguant de plus en plus les amarres, prenant de plus en plus le champ, le sextette prenait son envol, planant dans ses airs à l’image de son titre Eagle’s dream.
Les deux autres acolytes, à savoir Philippe Bussonnet à la basse et Archibald Ligonnière à la batterie impulsaient cette machine malgré tout bien rodée.
Quant au leader Nicolas Folmer, outre ses qualités de compositeur, « Personne ne contestera le talent d’instrumentiste du trompettiste Nicolas Folmer qui pourrait évoquer Freddie Hubbard ou Jon Faddis… » pouvait écrire Thierry Giard dans sa chronique du 29 octobre 2012 à propos d’un album enregistré en commun avec Daniel Humair, Projects Lights . On ne saurait mieux dire.

La formation a donc tenu ses promesses et la nouvelle saison de « Jazz dans les foyers » [1] pouvait alors commencer avec son éclectisme, avec ses découvertes et son public toujours aussi nombreux et assidu.

Nicolas Folmer Sextet
« Jazz dans les foyers » -Théâtre de Caen
Samedi 14 octobre 2017 - 17h
Nicolas Folmer : trompette / Laurent Coulondre : claviers / Archibald Ligonnière : batterie / Philippe Bussonnet : basse / Olivier Louvel : guitare / Nicolas Saint Cricq : saxophone.



[17 concerts en entrée libre d’octobre 2017 à avril 2018. NDLR