« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2007 » Texier, Codjia, Marguet : La Strada Family

Texier, Codjia, Marguet : La Strada Family

Henri Texier, Manu Codjia et Christophe Marguet publient chacun un nouvel album.

D 31 mars 2007     H 20:40     A Thierry Giard    


A propos de trois disques marquants.

> Henri Texier Starda sextet : « Alerte à l’eau » - Label Bleu distribution Harmonia Mundi

> Manu Codjia : « Songlines » - BeeJazz - Distribution Abeille Musique

> Christophe Marguet : « Ecarlate » - Le Chant du Monde - distribution Harmonia Mundi

Les années passant, Henri Texier fait figure de sage et de catalyseur d’énergies créatrices. Sa formation actuelle, le Strada sextet est un creuset réunissant des musiciens aux tempéraments forts. Parmi eux, le guitariste Manu Codjia qui fait ses premières armes de leader et le batteur Christophe Marguet, un penseur des tambours.


Henri Texier Strada Sextet - « Alerte à l'eau » -  voir en grand cette image
Henri Texier Strada Sextet - « Alerte à l’eau »
Label Bleu - dist. Harmonia Mundi 2007
  • Henri Texier Strada Sextet : « Alerte à l’eau »

Mingus criait sa révolte dans les « Fables of Faubus ». Henri Texier lance un cri d’alarme à travers un album en douze « Fables de l’eau douce ». Le message est percutant : ligne graphique en rouge et jaune, (et noir et blanc pour les photos de Guy Le Querrec), thématique simple et forte. Pas de grands discours, d’effets de styles : la musique doit être vive et fraîche, houleuse ou bouillonnante comme l’eau de la vie. Elle parle d’elle même. Avec ce disque, Texier ne se place pas en leader, encore moins en orchestrateur. Il livre l’essentiel de la matière thématique, laisse le collectif agir et canalise les énergies. Au résultat, cette « Alerte à l’eau » n’est pas un objet sophistiqué et polissé. C’est une œuvre d’art brut pétrie par des artisans de talent. Entre la danse et la transe africaine (Ô Africa), le reggae rugueux (Reggae d’eau), l’hommage aux géants du jazz (Ô Elvin) et la douce valse finale (Valse à l’eau), le contrebassiste et son collectif nous entraînent dans un monde agité mais jamais désespéré malgré le violence qui émerge parfois (Sacrifice d’eau). Bien sûr et sans surprises, la musique sonne comme « du Texier » mais c’est une marque de fabrique pour un disque d’une grande sincérité : engagé !


Manu Codjia - « Songlines » -  voir en grand cette image
Manu Codjia - « Songlines »
Bee Jazz - 2007 - dist. Abeille Musique
on aime !
on aime !
  • Manu Codjia : « Songlines »

On attendait ce premier disque de Manu Codjia ! Il est là et il confirme tous les espoirs qu’on avait construits dans l’attente de l’écoute. Ce monsieur est bien le grand musicien dont on a souvent vanté des qualités toujours perceptibles malgré la grande discrétion du personnage. Dans ce Songlines, il a opté pour la sobriété du trio, formule risquée cependant car elle ne tolère ni les erreurs ni les passages à vide. Avec Daniel Humair et François Moutin, on joue la sécurité mais il faut être à la hauteur. Et c’est bien le cas. La musique est toujours là, parfaitement façonnée et pour retrouver une intensité similaire, on pense à la force du trio Gateway [1] qui réunissait John Abercrombie, Dave Holland et Jack de Johnette. Pour mesurer la richesse de l’univers de Manu Codjia, on pourra s’arrêter sur le contraste entre la finesse de Al Blade (ballade...) où chacun laisse les notes s’épanouir et la dureté du propos de Roc Ferek, sorte de free rock agité mais toujours sous contrôle : l’art des grands ! Daniel Humair, lui-même, parle de Songlines avec beaucoup de chaleur et d’enthousiasme. Pour lui c’est un vrai « disque de jazz ». On ne saurait mieux dire. Alors, écoutez-le !


Christophe Marguet - « Ecarlate » -  voir en grand cette image
Christophe Marguet - « Ecarlate »
Le Chant du Monde - 2007 - dist Harmonia Mundi
  • Christophe Marguet : « Ecarlate »

Ecarlate, la couleur est trompeuse. Si vous comptez sur une musique diffusant une douce chaleur comme les braises d’un feu de bois, vous faites fausse route ! Cet écarlate là, c’est plutôt la beauté d’un froid soleil d’hiver : rouge mais vif et cinglant. Le discours de Christophe Marguet ne vise jamais la facilité. Il s’est engagé dans une démarche résolument personnelle avec la contrebasse de Bruno Chevillon (toujours aussi ébouriffant de créativité), les saxophones et clarinettes de Sébastien Texier (la touche plus ronde et mélodique du disque) et la guitare tranchante, hurlante, contestataire d’Olivier Benoit. Ce disque vise un équilibre précaire, déstabilise l’auditeur (l’entrée en matière avec Hésitation en est la preuve). Un choix auquel on n’adhèrera peut-être pas dès la première écoute... ni même aux écoutes suivantes. Parmi les temps forts de ce disque, on retiendra les dix minutes et quarante sept secondes d’Ecarlate, plage qui donne son titre au disque. Chacun prend le temps de s’exprimer et la musique se fait mouvante, la tension est moins sensible. Peut-être le moment le plus jazz d’un disque qui n’a que faire des étiquettes... Et ça, c’est un point très positif !



> Les références :

  • Henri Texier Starda sextet : « Alerte à l’eau » - Label Bleu LBLC 6698 - distribution Harmonia Mundi

Sébastien Texier : clarinette, clarinette-alto, saxophone alto / François Corneloup : saxophone baryton / Guéorgui Kornazov : trombone / Manu Codjia : guitare / Christophe Marguet : batterie / Henri Texier : contrebasse

enregistré en avril 206 à Amiens.

1. Afrique à L’Eau / 2. O Africa / 3. Blues D’Eau / 4. Flaque Nuage / 5. O Elvin / 6. Flaque Etoile / 7. Reggae D’Eau / 8. Flaque Soleil / 9. Sos Mir / 10. Flaque Lune / 11. Sacrifice D’Eau / 12. Valse à L’Eau

> Lien : http://www.label-bleu.com


  • Manu Codjia : « Songlines » - BeeJazz BEE 018 - Distribution Abeille Musique

Manu Codjia, guitare électrique et acoustique / Daniel Humair, batterie / François Moutin, basse

enregistré aux studios La Buissonne (Pernes les Fontaines) en septembre 2006 par Gérard de Haro.

1. Lubyes / 2. Jamin’ / 3. Ritournelle : Part I / 4. Ritournelle : Part II / 5. Motion Spivari / 6. N’Yack stuff : bass intro / 7. N’Yack stuff : suite / 8. Al Blade / 9. Nage Mute : Prologue / 10. Nage Mute : Part I / 11. Nage Mute : Drums Interlude / 12. Nage Mute : Part II / 13. Nage Mute : Epilogue / 14. Roc Ferek / 15. Nicolas’ Clock / 16. Free al

> Liens :


  • Christophe Marguet : « Ecarlate » - Le Chant du Monde CDM 274 1504 - distribution Harmonia Mundi

Christophe Marguet : batterie / Sébastien Texier : saxophone et clarinettes / Bruno Chevillon : contrebasse / Olivier Benoit : guitare

enregistré en septembre 2005 à Amiens.

1 - Hésitation / 2 - South / 3 - South (Part 2) / 4 - South (Part 3) / 5 - Ornemental / 6 - Selvaggio / 7 - Solaire / 8 - Ballet (N.de S.) / 9 - Ecarlate / 10 - Translucide

> Liens :


> Retrouvez cette chronique sur www.sitartmag.com, magazine culturel en ligne.


[1Quatre disques sur le label ECM de 1975 à 1994.