« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Archives » FOCUS JAZZ / Coutances 17 mars : public, où étais-tu ?

FOCUS JAZZ / Coutances 17 mars : public, où étais-tu ?

Funky Brothers, Hradčany et Rockingchair

D 30 mars 2007     H 22:31     A Thierry Giard    


A l’initiative du Collectif Jazz de Basse-Normandie, l’opération Focus Jazz visait à susciter et fédérer des actions organisées sur des scènes des trois départements pendant trois semaines, en mars. Une condition toutefois pour les organisateurs : programmer au moins une formation bas-normande.

Le samedi 17 mars, le Théâtre Municipal de Coutances s’inscrivait dans cette dynamique en proposant une fin de journée en forme de mini-festival, comme un avant goût de Jazz sous les Pommiers, la semaine de folie du mois de mai.

Rockingchair : Nicolas Larmignat, Airelle Besson, Sylvain Rifflet  -  voir en grand cette image
Rockingchair : Nicolas Larmignat, Airelle Besson, Sylvain Rifflet
Photo © CultureJazz

Un constat sidérant s’impose : où est donc passé le public qui emplit démesurément les salles à chaque festival ? Une aussi maigre fréquentation (autour d’une centaine de spectateurs) dans le théâtre, ça interroge. Qui aime vraiment le jazz dans la région ? En vingt-cinq années de festival, pourquoi n’a-t-on pas réussi à fidéliser, former, cultiver un public avide d’écouter du jazz ? La grande masse des spectateurs du festival préfèrerait-elle le contenant (la manifestation, son ambiance, la foule qu’elle draîne, le prestige qu’elle véhicule) au contenu (la musique, les musiciens, le jazz, bon sang !)... Des questions sans réponses, pour le moment.

Pourtant, les musiciens présents ont beaucoup donné et auraient mérité une audience plus large.

Première formation au programme : l’Atelier jazz de Coutances qui fonctionne sous forme associative sous l’égide du centre d’animation des Unelles [1]. Un collectif d’une petite dizaine de musiciens de tous âges pour une prestation bon enfant autour de standards interprétés avec sérieux et entrain. Soliste remarqué : le pianiste Alain Réchard, père de deux jazzmen en vue sur la jeune scène française (Yvan et Loïc).

  • Funky Brothers
Funky Brothers : Matthieu Marthouret, Fred Oddou, Guillaume Marthouret, Vincent Leguéné, Xavier Doré  -  voir en grand cette image
Funky Brothers : Matthieu Marthouret, Fred Oddou, Guillaume Marthouret, Vincent Leguéné, Xavier Doré
Photo © CultureJazz

Les membres du groupe Funky Brothers ont un intérêt commun pour la musique du guitariste Grant Green, musicien de référence du jazz funky dont la musique des années 60 et 70 est souvent « échantillonnée » par les DJs et bidouilleurs-créateurs de l’électro... Dommage que les Funky Brothers (autour des deux frères Marthouret) n’aient pas trouvé dans le cadre du théâtre l’ambiance chaleureuse du Camion Jazz ou de petites scènes conviviales. La technique instrumentale alliée à un répertoire de qualité n’ont pas suffi pour faire monter la température et ce concert manquait sérieusement de tonus. Il faudra sans doute que les musiciens parviennent à sortir d’une réserve qui freine l’adhésion du public.

Matthieu Marthouret, Orgue Hammond / Guillaume Marthouret, Saxophone Ténor / Xavier Doré, Guitare / Fred Oddou, Batterie / Vincent Leguéné, Percussions

  • Hradčany
Hradčany : David Venitucci, Serge Adam, Philippe Botta -  voir en grand cette image
Hradčany : David Venitucci, Serge Adam, Philippe Botta
Photo © CultureJazz

Hradčany est une formation atypique mais passionnante composée de Serge Adam (trompette), Philippe Botta (saxophones ténor, soprano et ney) et David Venitucci (accordéon). Dans une formule instrumentale presque « de chambre », ils ont construit un répertoire personnel qui puise son inspiration originelle dans les musiques des balkans et s’ouvre aujourd’hui plus largement aux influences du bassin méditerranéen. Aux antipodes des clichés de la world-music facile, ils entraînent l’auditeur dans un univers onirique et poétique qui va à l’essentiel. David Venitucci confirme là, comme ailleurs, qu’il est l’un des accordéonistes les plus créatifs du moment. Une maîtrise technique et une imagination qui ne font jamais défaut, non plus, chez Serge Adam (fondateur du collectif Quoi de neuf docteur, et passionné d’expériences innovantes) et Philippe Botta (compagnon de route du guitariste Alain Blesing et de la vocaliste Senem Diyici, entre autres). En somme, des musiciens discrets mais totalement investis dans des démarches personnelles. Des artistes au sens noble.

Serge Adam, trompette / Philippe Botta : saxophones et ney / David Venitucci, accordéon

  • Rockingchair
Rocking Chair : Guido Zorn, Nicolas Larmignat, Airelle Besson, Pierre Durand  -  voir en grand cette image
Rocking Chair : Guido Zorn, Nicolas Larmignat, Airelle Besson, Pierre Durand
Photo © CultureJazz

En final de cette journée, Rockingchair nous a balancés entre le jazz bien maîtrisé, acquis devant les pupitres du CNSM [2], et un approche personnelle et actuelle influencée sur les musiques d’aujourd’hui. Sylvain Rifflet, saxophoniste créatif aux attaches coutançaises pas si lointaines et son accolyte, la trompettiste Airelle Besson dirigent cette formation depuis quelques années puisqu’ils ont remporté le concours de la Défense en 2003. L’un comme l’autre sont des solistes toujours passionnants et pas seulement brillants.

Avec cette musique dense, tonique, en perpétuel mouvement, ces cinq là ont vraiment quelque chose à dire dans un langage clair et maîtrisé. Nouveau venu dans cette formation, Guido Zorn a montré qu’il était bien le contrebassiste prometteur avec un son rond et boisé entendu dans la jeune formation Le monde de Kota (un beau disque est distribué par DG Diffusion !) . Tout aussi essentiel, Nicolas Larmignat a assuré une assise rythmique sans faille, aussi à l’aise dans le binaire que le ternaire, du rock dur au swing subtil, des atmosphères que souligne le guitariste Pierre Durand. Là encore, le maigre public avait laissé presque vides les premiers rangs. Il aurait pourtant fallu être au plus près de cette formation qui mérite encouragements et applaudissements !

Airelle Besson, trompette / Sylvain Rifflet, saxophones, flûtes et clarinettes / Pierre Durand, guitare / Guido Zorn, contrebasse / Nicolas Larmignat, batterie

NB : Un disque de Rockingchair va paraître sur le label Chief Inspector dans quelques semaines.


> Liens :


[1L’école de musique de Coutances n’a pas de classe de jazz : un comble après 25 ans de festival !

[2Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, département Jazz