« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2018 » The Anti RuBer BrAiN FacToRy (à Paris)

The Anti RuBer BrAiN FacToRy (à Paris)

nous balade au Maroc

D 26 avril 2018     H 05:00     A Alain Gauthier (texte)    


« The Anti RuBer BrAiN FacToRy » fort de : Yoram ROSILIO contrebasse et direction, Nicolas SOUCHAL et Jérôme FOUQUET trompette, Jean-Brice GODET clarinettes, Jean-Michel COUCHET sax soprano et alto, Benoit GUENOUN sax ténor et soprano, Florent DUPUIT sax tenor et flûtes, Paul WACRENIER piano, vibraphone et balafon, Rafael KOERNER et Eric DAMBRIN batterie, François MELLAN soubassophone, présente son dernier CD, tout frais encore tiède.

JPEG - 74.8 ko

Cette joyeuse bande nous propose, sans lever le cul de notre chaise, de voyager ici et là au Maroc, au gré d’un collectage musical qui a nourri le répertoire de ce soir, des morceaux traditionnels revisités, bousculés, libérés.
Rosilio introduit à la contrebasse façon oud, rejoint par une trompette puis une clarinette puis un sax ténor. Le rythme alambiqué du chameau bourré à l’alcool de figues ne varie pas d’un grain de sable et tient la baraque pendant que les impros free et out s’entremêlent. On sent du Mingus dans la folie furieuse du moment. Comme la noce a l’air de prendre son temps pour traverser le village, les musiciens font de même : la petite rengaine finale tourne en boucle jusqu’à ce que le dernier papi ait disparu.
Pour le second morceau, les souffleurs répartis en deux triplettes ( sax d’un côté, trompettes et clarinette de l’autre ), font preuve de leur autonomie coutumière : pendant que le soliste soloïse, ils lancent des riffs qui le poussent au bout de ses ultimes retranchements. Avec parfois un effet couverture qui masque le solo. Le goût furieux de liberté les emporte dans un maelstrom sonore propre à nettoyer les conduits auditifs et niquer les prothèses sensibles. Autant dire que la tradition se fait lifter les us et coutumes genre greffe totale du visage.
Là, on est chaud pour un peu de calme et ça tombe bien avec un morceau tiré de la pratique du dhikr, ( dédicace spéciale aux soufis ). Pendant que tout le monde soufflote dans son flûtiau, Dupuit à la flûte traversière brode au point d’Alençon. Couchet au soprano, s’occupe des finitions. L’ensemble est superbe, bien balancé. Une fois encore, la structure du morceau laisse à penser qu’il pourrait s’éterniser, n’avoir jamais de fin et tradition oblige, l’éternité se situe précisément à cet instant même.
Introduite au piano, Leila Lil (?), chant de femmes, semble une pause avant l’arrivée de la pièce montée. On laisse descendre les mets précédents, on desserre sa ceinture de deux crans. Et Dance in the cave of..... nous rappelle la grande proximité des traditions : là, ça sent le biniou, la cornemuse et la terrible épreuve du sol à piétiner-damer pendant des heures et des heures. Ils s‘affranchissent de tout : la portée, les barres de mesure, le thème, le silence comme matrice de la musique. On se croirait chez des cousins du Barry Guy New Orchestra, ces mecs dont le seul objectif est de saturer l’espace sonore.
Le voyage ethnologique et cultivé s’achève par une pièce doucement percussive. D’un bout à l’autre, les batteurs immuables apportent la stabilité nécessaire à la liberté des solistes et au vagabondage réjouissant du collectif .
Tous au bar pour le débrief !!!

Mardi 17 avril 2018
Studio de l’Ermitage
8, rue de l’Ermitage
Paris 75020


Le disque le plus récent :

Anti RubBer brAiN fActOrY : « Marokaït »

info document -  voir en grand cette image info document -  voir en grand cette image Dans la Pile de disques de décembre 2017 (CultureJazz.fr) - Lire ici...

> Le Fondeur de Son - LFDS002 / lefondeurdeson.bandcamp.com/anti-rubber-brain-fact0ry-mar0ka-t

Yoram Rosilio : contrebasse, flûte, percussions, direction / Nicolas Souchal : trompette, flûte, percussions / Jérôme Fouquet : trompette, flûte, percussions / Jean-Brice Godet : clarinettes, flûte, percussions / Jean-Michel Couchet : saxophones soprano et alto, flûte, percussions / Florent Dupuit : saxophone ténor, flûte basse, flûte, piccolo, percussions / Benoit Guenoun : saxophones ténor et soprano, flûte, percussions / Paul Wacrenier : piano, vibraphone, balafon, flûte, percussions / Rafaël Koerner : batterie / Eric Dambrin : batterie, percussions / François Mellan : soubassophone, flûte, percussions (03 et 06).

01. Kassi Frid (trad.) / 02. 3abidat ’Rma (trad.) / 03. Mul Anuba (trad.) / 04. Leïlaa Lill (trad.) / 05. Dance in the Cave of Bou Jeloud (trad.) / 06. Dbiha (trad.) // Enregistré les 28, 29 et 30 septembre 2016 à Anis Gras - Le Lieu de l’Autre, Arcueil, France.