« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2018 » JAZZITUDES EN PAYS D’AUGE

JAZZITUDES EN PAYS D’AUGE

Avant- premières avant la rentrée

D 11 septembre 2018     H 05:00     A Jean-Louis Libois    


JAZZITUDES EN PAYS D’AUGE
Théâtre de Lisieux 24-30 août 2018

Avant-premières avant la rentrée

Pierre Perchaud -  voir en grand cette image
Pierre Perchaud

Le concert d’ouverture de cette 19ème édition du festival Jazzitudes en Pays d’Auge accueillait ce vendredi 24 août, au Théâtre de Lisieux, le Fox Pierre Perchaud Trio qui se révélait rapidement sur scène être aussi un quintette de par la présence du saxophoniste américain Chris Cheek et de l’accordéoniste Vincent Peirani.
Jeune guitariste ayant déjà collaboré à l’ONJ sous la direction de Daniel Yvinec (2008-2013) et récompensé avec sa formation aux Victoires de la musique de cette année, Pierre Perchaud est un musicien tout entier inscrit dans le jazz moderne sans y être tout à fait soluble. La référence à la Louisiane dont l’animal emblématique donne son titre au dernier CD, Pelican blues, l’atteste. Besoin de racines mais aussi d’émancipation. Tant est si bien qu’on retrouve un écho plus ou moins lointain de Clifton Chenier ( en dehors de l’apport de l’accordéoniste présent qui ne verse pas non plus dans le folklorisme) ainsi qu’une inclination repérable pour le blues dans les compositions en dépit de la part belle faite à l’invention personnelle et l’à l’improvisation. Virtuose mais pas trop, le blues en toile de fond ; chacun ensuite apporte sa touche. Le lyrisme du ténor Chris Cheek, la subtilité du batteur américano-catalan Jorge Rossy (tous les deux compagnons de route des premiers enregistrements du pianiste Brad Meldhau ), l’impeccable contrebassiste Nicolas Moreaux et l’émotion en plus sous les doigts de l’accordéonniste de tous les climats Vincent Peirani rendent ce jazz d’autant plus inclassable..
Le lendemain, place aux jazz vocal avec une découverte, le trio féminin Bloom et les retrouvailles avec David Linx. Le féminin s’accordant bien avec le masculin (comme dit la chanson), les trois jeunes femmes, Laurence Ilous, Mélina Tobiana et Léa Castro en bonne compagnie avec le contrebassiste Martin Guimbellot et le percussionniste Nils Wekstein constituent une parfaite mise en bouche. Ni Andrews Sisters (quoique…) ni Double Six (et pourtant .. .), Bloom avec ses qualités vocales, ses reprises (Sting), ses compositions originales, sa section rythmique a un charme entêtant que l’enregistrement prochain de son premier CD devrait confirmer à l’oreille des amateurs. En attendant, les parisiens pourront retrouver ce trio vocal et ses musiciens le 20 Septembre prochain au Jazz Café Montparnasse.

André Ceccarelli -  voir en grand cette image
André Ceccarelli

A l’instar du Fox Pierre Perchaud Trio, à l’occasion de ce premier concert public, le David Linx 7000 miles Quartet rôdait son nouveau tour de chant en vue d’une tournée à suivre. Chanteur caméléon serait-on tenté de dire à propos de celui qui s’est glissé dans la peau de Claude Nougaro puis de Jacques Brel avec le talent qu’on sait. Pourtant sa voix est reconnaissable parmi toutes. Pas d’imitation à proprement parler, pas de relecture non plus mais une véritable appropriation d’un répertoire populaire. L’auteur reconnaît sa dette à l’égard de ces auteurs- compositeurs mais les chansons par delà les textes retrouvent par ses soins - si on peut dire- leur origine vocale. Mais ce dimanche soir le chanteur fait une large part aux compositions de son nouvel enregistrement dont le titre phare 7000miles est inspiré de la musique du film Babel (Alejandro Gonzalez Innaritu, 2006) sur laquelle il a déposé ses propres paroles ; tout comme il l’a fait sur une musique offerte par son maître brésilien Ivan Lins en 1991. L’occasion dans ce nouveau disque de lui offrir l’écrin qu’elles attendaient tout comme celles de son pianiste-ami Daniel Goyone. La complicité de ses compères André Ceccarelli aux baguettes subtiles, Diego Imbert à la contrebasse et Pierre-Alain Goualch au piano- tous les trois ardents et swinguants complices du projet commun A NOUsGARO- vient soutenir cette entreprise de l’une des voix les plus originales du jazz actuel.
Le dimanche 26 août succédait Magic Malik Fanfare XP tandis qu’ une soirée salsa avec les musiciens de Chiminango constituait le temps fort du lundi 27 août. Jazzitudes devait s’achever sur une présentation des ateliers et jam sessions le concert des ateliers et un apéro jam en guise de coda le jeudi 30 août.

Théâtre de Lisieux 24-30 août 2018-09-03
Dans le cadre de Jazzitudes en Pays d’Auge

Fox Pierre Perchaud Trio Pierre Perchaud guitare/ Nicolas Moreaux contrebasse/ Jorge Rossy batterie, vibraphone/Chris Cheek saxophone ténor/ Vincent Peirani accordéon

Bloom Laurence Ilous chant/ Mélina Tobiana chant/ Léa Castro chant/ Martin Guimbellot contrebasse/ Nils Wekstein percussions

David Linx 7000 miles Quartet David Linx chant/ André Ceccarelli batterie : Pierre-Alain Goualch piano/ Diego Imbert contrebasse



https://www.jazzitudes.com/