« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2019 » David Sauzay Sextet à Caen

David Sauzay Sextet à Caen

L’ardeur des boppers

D 11 mars 2019     H 05:00     A Jean-Louis Libois    


info document -  voir en grand cette imageDe retour sur ses terres caennaises, le saxophoniste David Sauzay a pris soin de faire un détour par les années 60 et de prendre avec lui son lot de compositions originales. Venues tout droit de son dernier CD « Playing with ».

Il a tenu, pour ce faire, à s’entourer de musiciens qui lui tiennent lieu de famille musicale ainsi que … de ses deux fils. Si on ajoute ses anciens élèves, ses amis caennais dans la salle, les conditions étaient réunies pour que ce concert soit à la fois celui des retrouvailles avec son public et celui de la découverte de son nouveau disque.
Le second détour non prévu -quoique prévisible- a consisté à déplacer le concert des foyers du Théâtre de Caen de l’autre côté de l’Orne, à l’ Esam exactement pour cause de « jaunisse » du samedi après-midi (rien à voir avec celle du « samedi soir »). Le public de Jazz dans les foyers du Théâtre, d’une fidélité inaltérable, a suivi. Devant une salle comble donc, le sextette de David Sauzay a pu ainsi impulser la machine à remonter le temps. Les hommages à Sonny Rollins, Art Blakey, Buddy Harrris sont réjouissants sous les baguettes de Mourad Benhammou et la houlette du contrebassiste Michel Rosciglione, du complice le trompettiste Fabien Mary, du tromboniste Michael Joussein sans oublier ce pianiste de tous les musiciens, Alain Jean-Marie et bien sûr de David Sauzay au saxophone. Jazz revival certes mais revisité par des musiciens inspirés par des compositions originales signées du leader. Compositions ô combien personnelles, ainsi que chaque titre présenté en apporte la preuve : souvenirs de musiciens rencontrés ( Barry Harris, l’ami précieux, Barry’touch) ou des lieux de l’enregistrement du CD ( Anne et Mila les voisines, Annamila ), hommages revisités ( Giant steps de John Coltrane,Tigers and lions), histoire familiale de l’auteur (ces deux fils musiciens Gaspard et Gabriel, Blues for G). Ces différentes strates loin de statufier un genre musical codifié dans les années 50-60 lui redonnent vie sans ride.

Alors jazz à l’ancienne ? Non jazz classique au sens où l’écrivain moderne Italo Calvino définissait le terme « classique » : « Classique » ne veut pas dire « ancien », il désigne ce « qui n’a jamais fini de dire ce qu’il a à dire » .
C’est bien ainsi que l’a entendu le public de ce samedi jazz dans les foyers décentré qui a réservé un accueil chaleureux à ce détour par le hard bop défendu par des musiciens trans- âges avec ardeur.

Esam de Caen, samedi 2 mars 2019, 17 h


David Sauzay, saxophone, flûte/ Fabien Mary, trompette/ Alain Jean-Marie, piano/ Michael Joussein, trombone / Michel Rosciglione, contrebasse/ Mourad Benhammou, batterie
Special guests : Gaspard Sauzay, trompette/Gabriel Sauzay, contrebasse


Playing with David Sauzay - produit par David Sauzay for Black&Blue


www.jazztimebooking.com