Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur Scène en 2022 » Les bonnes vibrations de Jazz à la Villette

Les bonnes vibrations de Jazz à la Villette

D 29 octobre 2022     H 04:00     A Christian Ducasse , Christian Ducasse (Photo)    


Paris, dimanche 4 septembre 2022

JPEG - 81.3 ko

À peine arrivé dans le parc de la Villette, tout concourt à une belle atmosphère, on se sent bien dans ce site convivial chargé d’histoire.
Spécificité chronique, on ne s’en lasse pas, ce festival se démarque par une programmation subtile signée Vincent Anglade et Frank Piquard, duo jamais en panne de propositions.

16 h Cité de la Musique : Asynchrone pour un hommage au compositeur japonais Ryūichi Sakamoto + Jocelyn Mienniel & Christophe Chassol « Dress Code »

JPEG - 110 ko

Deux formations rares pour mélomanes curieux. Asynchrone soit une fine équipe tout à la dévotion de l’oeuvre de Ryūichi Sakamoto.
Écriture parfois serrée, improvisation laissée au vestiaire, Delphine Joussein enjouée. Découverte absolue.

Clément Petit : violoncelle, synthétiseurs / Frédéric Soulard : piano et claviers / Hugues Mayot : saxophones clarinette basse / Delphine Joussein : flûte / Manuel Peskine : piano / Vincent Taeger : batterie.
JPEG - 31.7 ko

Suivre la trace de Jocelyn Mienniel sera une source constante de gratifications. Mienniel évolue dans la catégorie des musiciens voyageurs aux destinations non prévisibles, ses flûtes enchantent. Pour parfaire, Mienniel et son partenaire Christophe Chassol convient la poésie actuelle de Mike Ladd toujours dans le tempo.

JPEG - 70.7 ko
Jocelyn Mienniel : flûtes / Christophe Chassol : claviers / Mike Ladd : voix / Mathieu Edouard : batterie

19 h Grande Halle : Knower + Scary Goldings et John Scofield

JPEG - 130.4 ko

En coulisse, les inséparables compères Anglade-Piquard savourent modestement leur stratégie payante pour remplir une vaste Halle.
Défi permanent des programmateurs tenaillés entre désirs et contraintes. Leur trouvaille du jour : présenter la fantaisie contagieuse de Knower en ouverture du show de Scary Goldings.
Knower piloté par l’inénarrable ambianceur Louis Cole suivi d’un public de plus en plus enthousiaste. Dans leur set domine l’image, la transe d’un électro affiné. La voix haut perchée de Geneviève Artadi concourant au délire.

JPEG - 87.7 ko
Knower : Louis Cole : clavier, chant, batterie / Genevieve Artadi : chant
JPEG - 111.2 ko

En vedette américaine, l’immense John Scofield. Au diapason de la bonne humeur contagieuse de Louis Cole, le guitariste Ryan Lerman et son copain Jack Conte aux claviers semblent en villégiature à Paris. Décontractés, ils n’ont de cesse de gratifier leurs invités d’honneur Larry Goldings et John Scofield dont la complicité déclenche des grooves puissants.
Basse électrique : l’énigmatique MonoNeon aussi volubile en scène que mutique backstage. Moment final, Louis Cole se joint en batteur swinguant à la joyeuse bande.

JPEG - 109.8 ko

Fin du show, félicité générale, à deux pas, la « Petite Halle » offre dans la foulée un after musical aux boulimiques pas rassasiés.

Scary Goldings Scary Pockets & Louis Cole : Ryan Lerman : guitare / Jack Conte : claviers / Larry Goldings : orgue / John Scofield : guitare / MonoNeon : basse / Lemar Carter : batterie / Louis Cole : batterie
JPEG - 71.3 ko

La face cachée du festival Jazz à la Villette s’intitule fort à propos « Under The Radar ».
Ce dimanche 4 septembre les propositions s’y annonçaient prolifiques. Oui Jazz à la Villette officie loin des sentiers battus.


JPEG - 114.7 ko