« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Jazz en action » L’improviste : Le peuple a raison …

L’improviste : Le peuple a raison …

Le peuple a raison… (l’artiste parfois, le critique plus rarement)

D 13 juin 2007     H 16:14     A Bernard Struber    


Depuis le 6 mai 2007 où la chaussure de jogging est devenue l’emblème national, où l’on évoque le dé-baptême d’un Espace Culturel Louis ARAGON en Centre Johnny HALLIDAY ou Doc GYNECO, et où les promesses n’engagent (toujours) que celles et ceux qui y croient, en vérité je vous le dis, nous pourrons devenir beaucoup plus inventifs !

Car tout au long de l’ère MITTERAND-LANG nous étions dans un doux cocon protecteur (l’ORJA [1] est né dans ces conditions, aujourd’hui ce serait bien plus difficile). Et décrypter, penser, jauger, évaluer, rire, pleurer, résister ne sont ils pas quelques uns des moteurs de la créativité ? Dans une démocratie qui s’annonce basée sur les arts performants, s’éveilleront peut-être de nouveaux Victor HUGO, Pablo PICASSO, Georges BRASSENS …

Bernard Struber
Bernard Struber
www.jazztett.com

Aimer ou détester sans dogmatisme … Nous ne sommes pas toujours conscients qu’un spectacle de musique et de danse contemporaine puisse autant manquer de désir que certaines interprétations de MOZART ou NIJINSKI. Difficulté d’évaluer par l’absence de repères auditifs et visuels et la culpabilité de rien y comprendre …

Peuple, laisse-toi guider par ton instinct, profite de ton inconscience, pose-toi d’autres questions que « le jury des connaisseurs », abreuve-toi de la magie qui rejaillit de l’artiste « longue durée » [2], l’artiste qui te donne envie de revenir et d’acheter ses disques !

Mon professeur d’orgue m’a décrit un concert du pianiste Alexandre BRAÏLOWSKI au Palais Chaillot dans les années cinquante. Du fond de l’immense salle de concert, la taille du piano s’amplifiait au fur et à mesure, et la simple préposée au vestiaire vivait aussi quelque chose d’inhabituel …

Même si vous ne savez cuisiner que le cake aux olives, ne soyez pas modestes, sachez que vos oreilles ont aussi du sens !

Le jazz, son histoire, ses révoltes, ses génies, ses trouvailles, serait-il devenu « une musique de vieux » ? Impression instillée par un coup d’œil sur la moyenne d’âge des spectateurs, le nombre de jeunes musiciens qui ne lisent pas « Jazzman » (revue prédominante par le nombre de pages en quadrichromie) et les partis pris des lignes éditoriales. Depuis 1987, j’ai très rarement évoqué l’ONJ (Orchestre National de Jazz … Orchestre National des Jeunes), mais aujourd’hui il pourrait mourir d’une overdose médiatique, tant ses qualités sont martelées type méthode Coué. Ecoutez et voyez, la réalité est parfois autre !

Faire et parler de la musique n’est pas un art alimentaire, ni une activité de thérapie personnelle…


Travail de pro …

Il faudrait mettre un sticker sur nos disques en face des plages totalement improvisées afin d’éviter le ridicule d’un documentaliste en chef (décidément très collant) qui se mélange les pinceaux de la quadrichromie en regrettant l’écriture inexistante dans ces pièces improvisées … !


Du côté du Z’tett

On s’est activés… Les derniers concerts du Struber Z’tett...

  • A MONTBELIARD (L’Allan) le 12 janvier,
  • A STRASBOURG (Pôle Sud) le 13 avril,
  • A MAGNEUX/WASSY « Effet papillon » (Salle des Fêtes) le 4 mai,
  • A BOURBONNE LES BAINS « Effet papillon » (Salle du Casino) le 11 mai,
  • A COUTANCES « Jazz sous les pommiers » (Théâtre Municipal) le 15 mai,
  • A FROUARD « Chorallèges 2007 » (Théâtre Gérard Philipe) le 5 juin,
  • A NEUVES-MAISONS « Chorallèges 2007 » (Centre Culturel Jean l’Hote) le 7 juin,
  • A HOMECOURT « Chorallèges 2007 » (Centre Culturel Pablo Picasso) le 9 juin,

> Toutes les infos sur l’actualité du Jazztett / Z’tett et les prochaines dates de concerts :


[1Orchestre régional de Jazz d’Alsace que dirigeait Bernard Struber. NDLR

[2Au-delà d’un ou deux quinquennats