« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2007 » Francis LOCKWOOD : disque patchwork

Francis LOCKWOOD : disque patchwork

Virtual road

D 5 juillet 2007     H 23:09     A Jacques Chesnel    


Il arrive souvent que la notoriété de l’un éclipse la personnalité de l’autre dans la même famille, dans tous les domaines. Que n’a-t-on entendu dire « ah oui le fils ou le frère de Machin » lors que celui-ci porte le même patronyme… et ceci est valable pour Francis Lockwood, né en 1952 et frère aîné du célèbre violoniste avec qui il joua dans les formations Surya et Didier Lockwood Group de 1976 à 78 en qualité de pianiste. Il sera classé par la revue Jazz-Hot parmi les 5 plus grands pianistes européens en 1987. Francis publie ensuite plusieurs albums sous sa signature dont Debbie, sweet home, Nostalgie, Tropicana (latin-jazz) et Jinn’s colors en hommage à Jimi Hendrix, ce dernier en 1998 ; il donne alors de nombreux concerts sur la côte ouest au cours des années 1994 à 2000…

Francis Lockwood - « Virtual Road » -  voir en grand cette image
Francis Lockwood - « Virtual Road »
Label Sergent Major - dist. Nocturne - 2007

C’est un peu plus tard que le pianiste (avant tout acoustique, précise-t-il) s’intéresse à l’informatique musicale ce qui l’amène à concevoir la production dans sa totalité, à savoir composition, arrangements, mixage et traitement sonore à partir des derniers logiciels musicaux à sa disposition. Il s’enferme donc dans une pièce et conçoit le projet de ce disque complètement seul hormis les six tracks de batterie joués par Benjamin Henocq et le mastering final réalisé par Sidnée Vion. Bien sûr que certains ne pourront se retenir de railler un peu trop vite cette démarche ubiquitaire à tendance démiurge ; ce serait passer sur les qualités incontestables de composition et de combinaisons sonores très variées de Santiago à Virtual road. Néanmoins, là où on retrouve le Francis qu’on aime le plus : dans ses interventions au piano acoustique.

Ce qu’on peut lui souhaiter de mieux et le plus urgent, c’est de trouver et convaincre un producteur pour le faire revenir à ses premières amours, et les nôtres… Rien cependant n’empêche d’écouter ce disque patchwork qui dépasse les limites d’une simple (et compliquée) démonstration technique. Les machines et autres composants ne font pas tout.


> virtual road - Serg 054 – NT 095 - Distribution Nocturne

Francis Lockwwod (tous instruments, programmation, orchestration), Benjamin Henocq (batterie sur plages 3, 4, 9, 11, 12, 13).

1/ Santiago. 2/ Old Captain. 3/ Pyramides. 4/ Tony Melody. 5/ Little Delight. 6/ African Rain. 7/ Just for Bud. 8/ Thelonius. 9/ Next Summer. 10/ Spiritual Song. 11/ Lucille. 12/ Lascaux. 13/ Virtual Road.


> Lien :