« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2007 » EDOUARD FERLET : une plénitude aventureuse.

EDOUARD FERLET : une plénitude aventureuse.

L’écharpe d’Iris

D 17 septembre 2007     H 19:40     A Jacques Chesnel    


Avant écoute, le titre séduit ; ainsi que la photo d’Edouard Ferlet avec son air malicieux ; les sourires des autres musiciens du groupe aussi. Bref, tout le monde a l’air heureux. Nous aussi. Il y a de quoi.

on aime !
on aime !

L’ensemble du disque se caractérise par un parfum réjouissant de fraîcheur tant par l’instrumentation et les agencements/combinaisons sonores que par l’interprétation. Il y a dans toutes ces plages une ambiance particulièrement printanière avec ce balancement permanent entre l’ingambe, le primesautier, le naturel, le précieux, le pénétrant, l’intense, le poétique, le charnel, l’intuitif, l’intelligence, le raffinement, le candide et le complexe, le concret et l’imaginaire… bref une plénitude aventureuse dans cette diversité ô combien musicale.

Edouard Ferlet - « L'écharpe d'Iris » -  voir en grand cette image
Edouard Ferlet - « L’écharpe d’Iris »
Mélisse - distribution Abeille Musique - 25/10/2007

Bien entendu, comme dans toute chronique, il serait bien de commenter et distinguer tel ou telle, musicien ou interprétation. Ce serait dissocier un groupe innovant constitué de personnalités affirmées et confirmées ; ce serait différencier un tout constitué comme une sorte de « suite » parsemée de vignettes sonores singulières. Cela tient à cette façon d’évoluer dans de nouvelles combinaisons instrumentales, de combiner finement écriture et improvisation, d’instaurer une esthétique vraiment originale. Un projet abouti… de bout en bout.

Je me permets toutefois de distinguer une petite merveille mélodique de Petite Fille, duo piano-violoncelle qui n’a rien à envier à une Romance pour voix et piano de Gabriel Fauré et qui se termine par une comptine chantée par le chœur des enfants et l’épouse d’Edouard sur des paroles d’icelle.

Absolument craquant.

L’écharpe d’Iris : un cadeau d’Edouard Ferlet. Un superbe cadeau.

__3__

> EDOUARD FERLET : « Ll’écharpe d’Iris » - Mélisse MEL 666002 - distr. Abeille Musique

EDOUARD FERLET (piano), SIMON SPANG-HANSSEN (saxophone, flûte), ALAIN GRANGE (violoncelle), XAVIER DESSANDRE-NAVARRE (batterie, percussions)

1/ Par dessus tout. 2/ Faire les doigts raides. 3/ Andalucia’s dream. 4/ Le furet. 5/ Dreamwise. 6/ Harmonix. 7/ Solution océanique. 8/ Xamonide.
9/ Roue libre. 10/ Petite fille.

Compositions d’Edouard Ferlet sauf 3 de Xavier Dessandre-Navarre, 5 et 8 de Simon Spang-Hanssen et 7 d’Alain Grange

Enregistrement en février 2007. Séance dirigée par Philippe Ghielmetti.

__3__

> Liens :

Rechercher

Partager, commenter et plus...

RSS 2.0

Articles les plus récents

16 octobre – Le Pérégrin Pérambule Encore - 47

14 octobre – Dreaming Drums

11 octobre – L’Appeal Du Disque - Octobre 2019

2 octobre – Festival Au Sud Du Nord

29 septembre – Le Pérégrin Pérambule Encore - 46

27 septembre – Les Émouvantes 2019 à Marseille

25 septembre – Le Pérégrin Pérambule Encore - 45

23 septembre – Loïs Le Van

21 septembre – Jazzitudes en Pays d’Auge 2019

17 septembre – Yves Rousseau Septet « Fragments »- Under The Radar

16 septembre – Under The Radar, bis repetita

13 septembre – L’Appeal Du Disque - Septembre 2019

11 septembre – Under The Radar