« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2007 » Manu KATCHÉ : la musique en jeu.

Manu KATCHÉ : la musique en jeu.

Playground

D 17 septembre 2007     H 19:40     A Thierry Giard    


Il y eut tout d’abord Neighbourhood enregistré en 2004. En ami de la famille ECM, le batteur Manu Katché faisait son entrée sur le label parce qu’il collaborait avec Jan Garbarek (lui même figurant aux saxophones sur le disque). On retrouvait sur ce disque Tomasz Stanko, trompettiste emblématique, lui aussi, du label Munichois ainsi que la paire Marcin Wasilewski (piano) et Slavomir Kurkiewicz (contrebasse). Neighbourhood était un très bon disque de jazz gorgé de groove subtil sur des compositions prometteuses... Ce disque n’était-il qu’une brève incursion dans le jazz pour ce compagnon des rock-stars ?

Manu Katché - « Playground » -  voir en grand cette image
Manu Katché - « Playground »
ECM 2016 - distribution Universal

Eh non ! Depuis quelques mois, Manu Katché aura beaucoup fréquenté les scènes françaises et européennes avec un quintet plus ou moins remodelé selon les disponibilités. Visiblement, le batteur est un leader heureux. Lors de concerts récents, à Coutances en mai et à Crest en août, nous avons pu apprécier le potentiel et les grandes qualités de cette musique portée par un leader pas « star » du tout.

Avec Playground pour ce début d’automne 2007, il nous semble bien que ce batteur prodigieux (oserons-nous le dire ?) sollicité par les plus grands noms de la rock-pop-music & C° est en train de s’imposer comme un musicien qui compte dans le jazz d’aujourd’hui. Baigné dans une ambiance en clair-obscur comme l’évoque la pochette, ce disque souvent assez cool et totalement acoustique (exception faite de la discrète guitare de David Torn sur deux titres) est porté par un groove finement ciselé au service de compositions assez captivantes. De ces musiques qui paraissent simples et faciles de prime abord (mièvres diront peut-être certains ?) mais révèlent leurs secrets et leur force au fur et à mesure des écoutes.

on aime !
on aime !

On se laisse séduire par la simplicité de Song For Her où la paire de souffleurs nordiques, Mathias Eick (trompette) et Trygve Seim (saxophone ténor) fait merveille dans l’art des nuances. Si on excepte un So Groovy plus tonique porté par le jeu de batterie dense et vif de Manu Katché, l’ensemble de l’album privilégie une sérénité jamais molle. Les solistes se donnent avec enthousiasme sans se laisser aller à la démonstration. On notera d’ailleurs que les thèmes évitent l’écueil parfois fastidieux des soli successifs. Les titres permettent d’entendre les uns ou les autres plus ou moins longuement. Une différence avec l’ambiance joueuse des concerts qui se différencient des disques par un surplus de « peps » (comme le dit MK).

Les qualités du saxophoniste norvégien Trygve Seim se remarquent plus spécialement au ténor où il a développé un style très personnel (sur Snapshot par exemple). On ne regrettera pas Jan Garbarek. Il ne faudrait pas oublier les deux compères Marcin Wasilewski, pianiste sensible et polyvalent et Slawomir Kurkiewicz, un contrebassiste présent mais jamais envahissant.

Un disque personnel à la fois moderne et respectueux des codes du jazz qui témoigne de la maturité d’un musicien qui ne se limite plus au rôle prestigieux du sideman de luxe. Beau et captivant !


> Manu Kathé - « Playground » - ECM 2016 - distribution Universal. (parution 24 septembre 2007)

Mathias Eick : trompette / Trygve Seim : saxophones ténor & soprano / Marcin Wasilewski : piano / Slawomir Kurkiewicz : contrebasse / Manu Katché : batterie
David Torn : guitare ( Lo et Song For Her (var.) )

Compositions de Manu Katché.

1.Lo / 2. Pieces Of Emotion / 3.Song For Her / 4. So Groovy / 5. Morning Joy / 6. Motion / 7. Project 58 / 8. Snapshot / 9. Possible Thought / 10. Inside Game / 11. Clubbing / 12. Song For Her, var.

Enregistré à New-York en janvier 2007


> Liens :