« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Jazz en action » Club du « 93 » : Le Triton au Lilas

Club du « 93 » : Le Triton au Lilas

D 28 novembre 2007     H 22:23     A Christian Ducasse    


Franchir le périphérique semble pour le jazzfan lambda une aventure improbable, se diriger vers le 93, une expérience exclusivement réservée au festival Banlieues Bleues. Et pourtant...

Un club doublé d’un restaurant : deux raisons de rejoindre le terminus de la ligne 11 du métro au Lilas et s’installer au Triton.

Jacques et Jean-Pierre Vivante -  voir en grand cette image
Jacques et Jean-Pierre Vivante
Le Triton - Phot © Christian Ducasse

L’initiative de Jacques et Jean-Pierre Vivante atteint à cette heure un beau niveau d’excellence pour le visiteur ayant franchi les a-priori psychologiques de l’au-delà parisien.

Début des concerts vers 21 H, soit la possibilité de s’installer préalablement au bar-restaurant El Triton. Cet espace est également dédié aux arts plastiques : une idée de la sculptrice Anne Genard. Une halte précisieuse dans un quartier de la petite ceinture n’offrant que peu de possibilités.

Côté musique et structure de diffusion, les frères Vivante ont opté pour la forme associative qui mixe l’apport de fidèles adhérents et de notables deniers publics. Souvent on s’interroge sur la destination des aides subventionnantes. Au Triton, le client s’en émerveille, les musiciens apprécient le confort des loges et du plateau toujours judicieusement éclairé. Le système d’amplification fait honneur aux bailleurs de fond, les spectateurs ne se doutent pas qu’ils se trouvent au cœur d’un véritable studio d’enregistrement.

Courvoisier, Ibarra, Mori -  voir en grand cette image
Courvoisier, Ibarra, Mori
Le Triton, novembre 2007 - Photo © Christian Ducasse

Ce jeudi 7 novembre, trois jeunes femmes font vivre ce bel ensemble, soit le trio Méphista. Fortes et belles personnalités basées à New York. Présentées bizarrement dans le beau programme « électro jazz » la pianiste Sylvie Courvoisier ( Mark Feldman, Ellery Eskelin, Vincent Courtois), la batteuse Susie Ibarra ( David S. Ware, Craig Taborn) et la singulière Ikue Mori ( PowerBook G4) dialoguent librement alternant fureur et suavité.

Y-a-t-il un lieu où leur art sonnera aussi magnifiquement que ce soir au Triton ? Chaque nuance, feulement, micro-explosion a une perception aigüe pour toutes les oreilles. L’harmonie acoustique-amplification est rendue au plus juste, Jacques Vivante n’est pas chez lui pour rien.

Sylvie Courvoisier au Triton -  voir en grand cette image
Sylvie Courvoisier au Triton
Novembre 2007 - Photo © Christian Ducasse

L’audience hyper attentive ne rate rien et même Médéric Collignon est réduit au silence. De petites tables rondes et un bar au fond de la salle rappellent que nous ne sommes pas dans une salle de spectacle guindée. Sérieux mais pas trop.

Ce mois-ci le Triton propose son festival annuel (22 novembre - 19 décembre).
Le principe directeur non affiché s’appuie sur de nombreuses rencontres inédites, improbables sur le papier. Pour se faire le programme associe de fidèles habitués : Sylvain Luc, Vincent Courtois, Médéric Collignon, Louis Sclavis, ... Andy Emler.

Au Triton, depuis l’origine on peaufine la démarche politique avec un label indépendant membre de la joyeuse galaxie des « Allumés du Jazz ».

Une visite s’impose.


> Le Triton - 11 bis rue du Coq Français - 93260 Les Lilas ( métro Mairie des Lilas)