« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2008 » JASTER, groupe d’impétueux voyageurs ?

JASTER, groupe d’impétueux voyageurs ?

L’irrésistible odyssée du bathyscaphe.

D 13 janvier 2008     H 16:38     A Jacques Chesnel, Thierry Giard    


Le jazz nous a toujours permis de voyager ; les aventures sont innombrables ; le jazz s’est toujours permis de grands voyages aux longs cours. Avec Jaster, il se paie le luxe de partir en bathyscaphe pour une odyssée irrésistible. Les quatre musiciens qui forment ce groupe sont d’impétueux voyageurs dont certains connus des amateurs de jazz et de musiques improvisées, Vincent Limouzin et David Pouradier Duteil (dans les ONJ de Claude Barthélémy et Franck Tortiller notamment), François Craemer et Christian Duperray se déplaçant de la world au jazz en passant par la musique contemporaine, le rock et le tango. C’est donc la réunion de ces sensibilités musicales diverses et leur vive interaction qui donne le ton dans un assemblage sonore plutôt particulier.

Jaster - « L'irrésistible odyssée du bathyscaphe » -  voir en grand cette image
Jaster - « L’irrésistible odyssée du bathyscaphe »
Aurasky Music - février 2008

Nous voilà plongés dans un univers aqueux d’une grande fluidité dans laquelle les musiciens n’évoluent nullement en eau trouble mais organisent leur démarche, leur discours, leurs déambulations, (les timbres insolites notamment clarinettes – vibraphone, l’onctuosité ou la douce vigueur des percussions) d’originale façon dans toutes les plages tout en évoquant le Weather Report des débuts ou Oregon (pour moi, un compliment) avec de fortes imprégnations ethniques (Gamelan, Tibet), d’étrangeté (Innocent way, Crow) et de groove (Incantation).

Est-ce la réunion de musiciens venus d’horizons bien différents et désireux collectivement de proposer un univers résolument caractéristique, alors que beaucoup d’autres dorment sur des acquis ou tentent désespérément des expériences souvent sans lendemain ?… qui fait que le plaisir que procure ce Jaster un pur moment de bonheur ; c’est celui d’un réel développement durable.

Cela devient si rare. Laissez vous donc tenter.

 :: : Jacques Chesnel :: :


Jaster incarne une vision intelligente d’une nouvelle fusion créative entre le jazz (Dolphy’s echo) et des éléments de "musiques du monde, assez loin des visées néo-folkloristes de certaines formations beaucoup plus en vue qui se préoccupent plus de forme que de fond.

L’équilibre entre les voix du quartet est bien maîtrisé, au service d’une musique diversifiée, riche, réjouissante et parfois aventureuse où l’on perçoit des couleurs qui ne sont pas sans rappeler la complicité de Limouzin et Pouradier-Duteil avec Franck Tortiller.

On regrettera peut-être que les contrastes entre la clarinette basse (on aimerait souvent plus grave) et les timbres des instruments de Vincent Limouzin ne soient pas plus marqués à l’écoute du disque (choix de prise de son ?).

Une formation à découvrir sur scène dès que possible !

 :: : Thierry GIARD :: :


> JASTER : « L’irrésistible odyssée du bathyscaphe » - Aurasky Music ASM07001/1 - http://www.auraskymusic.com - Parution 1er février 2008.

François CREAMER (clarinette, clarinette basse), David POURADIER DUTEIL (batterie), Christian DUPERRAY (basse), Vincent LIMOUZIN (vibraphone et percussions)

1/ Nagual. 2/ Dolphy’s echo. 3/ Gameland. 4/ Gotan. 5/ Les Zamperlus. 6/ Watch. 7/ X-Echoes. 8/ Innocent way. 9/ Scope.
10/ Crow. 11/ Tibet. 12/ Incantation.

  • Enregistrement en octobre 2007

> Liens :

Dans la même rubrique

28 décembre 2008 – BD-Bossa : soirée à Copacabana.

27 décembre 2008 – Jean-Luc FILLON : « Oborigins »

23 décembre 2008 – 1964-65 : le piano libre chez ESP

20 décembre 2008 – La vitrine de Noël 2008 : 9 disques, 9 !

18 décembre 2008 – Christophe LELOIL sextet : de l’évolution du swing.