« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2008 » Guillaume DE CHASSY : un trio, maintenant.

Guillaume DE CHASSY : un trio, maintenant.

Faraway so close

D 12 février 2008     H 08:41     A Jacques Chesnel    


C’est un constat : le paysage musical est surpeuplé. On ne compte plus à l’infini les musiciens, les bons musiciens, on dénombre les très bons, quand les grands anciens disparaissent de nouveaux talents et tendances surgissent, et ce dans toutes les disciplines, tous les genres, tous les instruments… Et les pianistes n’échappent pas à cette nouvelle donne. Pour échapper à l’anonymat, pour sortir du rang, il faut donc se singulariser, imposer son univers sans compromission en évitant, comme le dit si bien le texte de présentation à propos de ce disque : le clonage et le goût des effets. En un mot, il faut avoir un talent certain et un certain sens de l’opportunité. Et là, on peut dire sans se tromper que Guillaume de Chassy possède tout cela à la fois.

Guillaume de Chassy - « Faraway so close » -  voir en grand cette image
Guillaume de Chassy - « Faraway so close »
Bee Jazz- dist. Abeille Musique - (28/02/2008)

> Le talent : singulier dans la mesure où le pianiste-compositeur peut à la fois se produire dans différents contextes (notamment en solo, avec la danseuse de flamenco Ana Yerno, en duo avec la grande concertiste classique Brigitte Engerer ou avec le contrebassiste Daniel Yvinec ou accompagnant les vocalistes Mark Murphy et André Minvielle…) et s’aventurer parfois hors du jazz, ici avec Fauré, Pink Floyd, Charles Trenet, rappelant ainsi les démarches de Friedrich Gulda, Chick Corea interprétant Bach et Mozart ou Keith Jarrett jouant les 24 préludes et fugues de Dimitri Shostakovitch.

> L’opportunité : le choix du trio, entreprise plus complexe qu’il n’y paraît, cet art de la conversation tripartite, du partage, avec il est vrai des musiciens d’exception (comme lui) que sont Stéphane Kerecki (réécouter son disque Focus Danse) et Fabrice Moreau (références : Michel Portal, Jean-Philippe Viret, Vincent Artaud…) pour un répertoire éclectique incluant Carla Bley (Ida Lupino).

> L’art de jouer la note, de jouer avec la note, de faire jouir la note (l’intro du thème de David Gilmour et Rogers Waters Wish you were here) de la faire respirer, de lui offrir de l’air, de l’espace ; l’art de proposer des accords délicats, soyeux ; l’art d’écouter attentivement ses partenaires, d’enchâsser les combinaisons sonores, de les faire circuler (les trois versions de What do you mean ?, composition écrite avec Fabrice Moreau) ; un toucher d’affleurement et de décision à la fois ; et puis cette version de Après un rêve de Gabriel Fauré (qui aurait apprécié, j’en suis convaincu) émouvante sans pleurnicherie ni grandiloquence, à tomber, je vous dis, à tomber ! (ah le solo de contrebasse) voilà les raisons d’un emballement.

L’année commence bien avec ce beau trio dont on souhaite d’autres propositions…


> GUILLAUME DE CHASSY - Faraway so close - Bee Jazz BEE 024 - distribution Abeille Musique - (en vente le 28 février 2008)

  • GUILLAUME DE CHASSY (piano),
  • STEPHANE KERECKI (contrebasse)
  • FABRICE MOREAU (batterie)

Compositions de Guillaume de Chassy, sauf indication contraire.

1/ Wish you were here. (D. Gilmour, R. Waters) 2/ Coin de rue. (C. Trénet) 3/ Choral. 4/ What do you mean (# 1) (De Chassy / Moreau)
5/ Après un rêve.(d’après G. Fauré) 6/ What do you mean (# 2). (De Chassy / Moreau) 7/ Ida Lupino. (C. Bley) 8/ What do you mean (# 3). (De Chassy / Moreau) 9/ Parenthèse. 10/ Nocturne.

Enregistré en novembre 2007


> Liens :

Dans la même rubrique

28 décembre 2008 – BD-Bossa : soirée à Copacabana.

27 décembre 2008 – Jean-Luc FILLON : « Oborigins »

23 décembre 2008 – 1964-65 : le piano libre chez ESP

20 décembre 2008 – La vitrine de Noël 2008 : 9 disques, 9 !

18 décembre 2008 – Christophe LELOIL sextet : de l’évolution du swing.