« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Archives » L’Effet Vapeur et les folles images de Folimage.

L’Effet Vapeur et les folles images de Folimage.

« Bobines Mélodies » la musique qui carto(o)nne !

D 17 février 2008     H 12:16     A Thierry Giard    


Soulevez doucement le couvercle de la Marmite Infernale (en pleine ébullition, écoutez « Envoyez la suite » !) et vous verrez jaillir, parmi d’autres, l’Effet Vapeur, bulle tricéphale insaisissable qui s’éclate dans des espaces musicaux très libres.

Ces trois-là, Jean-Paul Autin, Xavier Garcia et Alfred Spirli sont des membres actifs et créatifs de l’ARFI [1], l’association Lyonnaise déjà trentenaire. S’il n’étaient pas là à la fondation, ils se sont totalement fondus dans les courants (d’)agités qui font le caractère si particulier de cette grande famille.

« Bobines Mélodies », c’est une des facettes du travail de l’Effet Vapeur. Ils ont aussi au « catalogue » les concerts en trio et « Lighthouse », rencontre totalement improvisée et toujours spontanée avec le danseur Julyen Hamilton et Jean-Marc François aux lumières.

Jean-Paul Autin, Alfred Spirli, Xavier Garcia -  voir en grand cette image
Jean-Paul Autin, Alfred Spirli, Xavier Garcia
L’Effet Vapeur à Coutances, le 5 février 2008.

En se confrontant aux productions des studios Folimage [2], ils ont eu envie d’associer leur discours très composite à des courts métrages d’une grande diversité.

A Coutances, les trois compères ont installé un incroyable bric à brac d’instruments et d’objets sur la scène du théâtre pour deux journées bien remplies entre les séances scolaires (qui ont fait l’unanimité) et le spectacle « tout public » du mardi soir.

Bobines Mélodies n’est pas un spectacle « jeune public » comme cela a pu être annoncé. La portée souvent philosophique des films présentés le prouve mais les occasions d’amener les plus jeunes à sortir de musiques très codifiées ne sont pas si fréquentes. Celle-ci devait être saisie.

 Alfred Spirli, Jean-Paul Autin, Xavier Garcia -  voir en grand cette image
Alfred Spirli, Jean-Paul Autin, Xavier Garcia
L’Effet Vapeur à Coutances, le 5 février 2008.

L’Effet Vapeur fait un travail remarquable en proposant une musique ouverte, libre et créative mais construite avec une extrême rigueur. Il faut « coller » au film (peut-être un peu trop parfois jusqu’aux limites du bruitage) et en même temps ouvrir des espaces pour faciliter l’entrée dans l’imaginaire. Là, la mémoire joue un rôle énorme puisque les éléments écrits sont minimes mais la mise en place des structures doit être parfaitement calée sur le déroulement narratif. C’est sans doute pour Xavier Garcia que ce travail paraît le plus impressionnant puisqu’il travaille sur le contenu « virtuel » de son sampler et non sur un lot d’instruments « concrets » à manipuler. Cela n’enlève rien bien sûr à la maîtrise instrumentale de Jean-Paul Autin et à l’étonnante créativité du « musibrocolo » Spirli évoluant entre sa batterie, ses jouets et ses objets.

Sur la dizaine de films projetés, on retiendra subjectivement « La Grande Migration » avec ses oiseaux un peu déboussolés et un univers musical qui le transcrit fort bien ! Xavier Garcia est épatant sur « Amerlock » : les symboles du mythe américain sont transcrits en pâte à modeler mouvante sur un collage d’échantillons de musiques emblématiques des USA. Charles Ives en aurait rêvé !

Jean-Paul Autin : video live avec les objets d'Alfred Spirli -  voir en grand cette image
Jean-Paul Autin : video live avec les objets d’Alfred Spirli
L’Effet Vapeur à Coutances, le 5 février 2008.

On s’arrêtera sur le moment particulier où les trois font leur cinéma en direct : Alfred Spirli, côté cour dispose des toupies et des objets mécaniques sur un plateau métallique filmé en direct pendant que Jean-Paul Autin, au centre de la scène se lance dans une improvisation aboutissant au démontage total de sa clarinette basse, élément par élément. Au clavier, Xavier Garcia distille son élixir sonore. Un beau moment, poétique et surprenant.

Depuis 1987, avec leur création sur le film Potemkine d’Einsenstein, l’ARFI a poursuivi un travail fructueux sur les liens entre musique et cinéma. Un coup d’œil à leur site internet donne une bonne idée de leur palette. Bobines Mélodies est une réussite de plus à mettre à leur actif.




> L’Effet Vapeur, ce sont :

  • Jean-Paul Autin : clarinette basse, saxophone sopranino, flûte à bec basse, banjo...
  • Xavier Garcia : clavier, sampler
  • Alfred Spirli : batterie, percussions, objets, jouets...

> Liens :


[1Association à la Recherche d’un Folklore Imaginaire

[2Les studios Folimage sont basés à Valence dans la Drôme et on leur doit entre autres le très beau long métrage « La Prophétie des Grenouilles »