« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2006 » Le DUO joue Jacques BREL

Le DUO joue Jacques BREL

Plays Jacques Brel

D 5 octobre 2006     H 22:21     A Thierry Giard    


Ce disque est né du hasard de rencontres successives. Perrine Mansuy et François Cordas se sont rencontrés dans un club en 1996, par hasard... C’est aussi le hasard qui amena le producteur Alan Douglas à découvrir le disque du Quartet Maneggio dans lequel jouaient la pianiste et le saxophoniste.

Cest ainsi qu’a germé le projet d’un duo qui pourrait concrétiser une vieille idée du producteur américain : réaliser des « songbooks » à partir du répertoire de la chanson française comme cela se pratique aux USA avec George Gershwin, Cole Porter et d’autres.

Le DUO plays Jacques Brel. -  voir en grand cette image
Le DUO plays Jacques Brel.
Douglas records / Spirale AD13 - 2006

Voici donc ce premier disque entièrement dédié à l’œuvre de Jacques Brel en attendant un second sur Aznavour.

Une question émerge d’emblée : la musique de Brel peut-elle être dissociée des textes en constituaient la chair ?

Après de nombreuses écoutes, pas si facile de répondre. Il semble bien que ces mélodies appellent irrésistiblement les textes ou bribes de texte que l’on a en mémoire.
François Cordas et Perrine Mansuy se sont littéralement fondus dans cette œuvre. La pianiste tisse une trame mélodique et harmonique fine et fragile, toute en retenue. Un beau toucher magnifiquement rendu par la prise de son experte de Gérard de Haro. Là dessus, le souffle du saxophoniste chuchote les notes, fragiles comme des mots de cristal.

Ne boudons pas notre plaisir, certes la musique de Brel n’est pas gorgée de swing mais la sensibilité qui émane de ce disque respectueux et sincère mérite plus qu’une écoute attentive. Si certains titres se révèlent peu convaincants (Amsterdam, perdu dans des brumes lascives), d’autres sont de vraies réussites (La Tendresse avec de beaux contrechants de piano ou le Bon Dieu traité dans un registre bluesy). Notons, sur trois titres (Ne me quitte pas, Jef et Vesoul) la présence de Bernard Santacruz à la contrebasse qui se fond parfaitement dans la musique de ce duo très soudé et complice.

Une belle réussite à écouter même si on n’est pas inconditionnel du grand Jacques.


Douglas records AD13 - Distribution DG Diffusion - (parution 15/10/2006)

Perrine Mansuy (piano) | François Cordas (saxophones) | Bernard Santacruz (contrebasse) sur 3, 6 et 8.

1/ Madeleine ; 2/ La valse à mille temps ; 3/ Ne me quitte pas ; 4/ La tendresse ; 5/ La Bon Dieu ; 6/ Jef ; 7/ Isabelle ; 8/ Vesoul ; 9/ L’amour est mort ; 10/ La chanson des Vieux Amants ; 11/ La Quête ; 12/ Amsterdam ; 13/ Les Bourgeois.

Enregistrement : Gérard de Haro ; Studio la Buissonne.


Voir en ligne : Le site de Douglas Records

Dans la même rubrique

30 décembre 2006 – Label Rude Awakening : La Poche à Sons et Fonetik

30 décembre 2006 – Michel FERNANDEZ Trio : Eléments

28 décembre 2006 – Deux duos de Jack DeJohnette

28 décembre 2006 – ZIG-ZAG TERRITOIRES & LABEL LABORIE

24 décembre 2006 – Eric LEGNINI Trio : un héritage revendiqué !