« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2008 » Saxophones, clarinettes, voix... Souffles croisés.

Saxophones, clarinettes, voix... Souffles croisés.

Le Trio de Clarinettes, Matthieu Donarier et le Delta Saxophone Quartet : aux anches !

D 5 avril 2008     H 23:09     A Thierry Giard    


Les trois disques que nous présentons ici ont en commun de se dispenser de section rythmique conventionnelle pour mieux croiser les souffles et faire vibrer les musiques très ouvertes qui en émergent. Il s’agit là de clarinettes (Trio de Clarinettes, Matthieu Donarier), de saxophones (Delta Saxophone Quartet) et de voix (Poline Renou dans Kindergarten).

Trio de Clarinettes : « Ramdam »

Le Trio de Clarinettes - « Ramdam » -  voir en grand cette image
Le Trio de Clarinettes - « Ramdam »
Frémeaux et Associés - dist. Nocturne

Le Trio de Clarinettes a été créé au début des années 90. C’est Armand Angster qui en est l’initiateur dans le cadre des activités diversifiées de l’ensemble Accroche-Note, réunion de solistes très actifs dans la musique (dite) contemporaine.

Dans la formule initiale, le trio était constitué de Louis Sclavis, Jacques Di Donato et Armand Angster. Depuis janvier 2005, date de la renaissance de l’ensemble, ce sont Jean-Marc Foltz et Sylvain Kassap qui apportent à ce trio toute leur créativité. Autant dire que la relève est bien assurée et que la musique n’a rien perdu de sa poésie, de son audace, de son humour également. Libre, inventive, elle joue sur toute la gamme des possibilités offertes par la grande famille des clarinettes, de la petite et ses aigus gazouillants à la profondeur vibrante de la contrebasse.

Si cette approche peut sembler résolument contemporaine, elle n’en garde pas moins un enracinement dans les musiques populaires et les musiques du monde qui rejaillissent par bribes, émergent de thèmes qui se mêlent, se détachent se transforment au fil des improvisations, se répondent en écho (Loops).

Il faut se laisser entraîner dans ce parcours cahotique, guidé par trois maîtres de la clarinette qui balisent devant nous un devenir possible de la musique : libre, ouverte, ludique.

> Ramdam - label Evidence / Frémeaux & Associés - FA 492 - distribution Nocturne

Armand Angster : clarinette, clarinette basse, clarinette contrebasse / Sylvain Kassap : petite clarinette, clarinette, clarinette basse / Jean-Marc Foltz : clarinette, clarinette basse.

1. ploc / 2. ramdam / 3. cloches-tubes / 4. loops / 5. dunes de glaces / 6. désert / 7. choral / 8. firmin / 9. no no no / 10. yu-bin-ha-ga-ki / 11. épilogue

enregistré à Strasbourg en avril 2007

> lien :

Matthieu Donarier : « Kindergarten »

Matthieu Donarier - « Kindergarten » -  voir en grand cette image
Matthieu Donarier - « Kindergarten »
Label Yolk - dist.L’Autre distribution

Une musique naturelle. Ce jardin d’enfant (Kindergarten) est un joli terrain de jeu parsemé de fleurs (Crocus), ouvert sur la mer (Parti en mer) et les grands horizons (Neige) où le silence est aussi musique (Petit Jardin I).

Après un trio très remarqué et toujours bien vivant avec Manu Codjia et Joe Quitzke, Matthieu Donarier a décidé d’explorer un univers différent en associant ses clarinettes à la voix de Poline Renou, membre du Huelguas Ensemble (et à ce titre, spécialiste des musiques anciennes) très ouverte aux pratiques contemporaines.

D’un titre à l’autre, l’univers évolue, comme les images d’un album qu’on feuillette. D’ailleurs, le disque est accompagné d’un livret dont Matthieu Donarier est l’auteur (textes et illustrations). Lui qui fréquente les grandes formations (Caratini Jazz Ensemble, Le Gros Cube, Le Sacre du Tympan), qui est un élément indispensable du Baby Boom de Daniel Humair ou du quartet de Gabor Gado dévoile dans cet album une autre facette de sa personnalité pleine de fraîcheur et de poésie.

Un disque digne d’intérêt par la variété des climats qu’il propose, jusqu’à évoquer les musiques de Robert Wyatt dans l’utilisation discrète de claviers (Neige...).

> Kindergarten - Label Yolk - J2038 - distribution Anticraft

Matthieu Donarier : clarinettes / Poline Renou : voix, claviers

1. Ouverture / 2.Hampaté Bâ / 3. Neige / 4. Petit Jardin I / 5. Petit Jardin II / 6. Parti en mer / 7. Crocus / 8. Cinématograf / 9. Ubac / 10. JigJig / 11. Hopscotch / 12. Vox Populi / 13. Yoruba / 14. Petit jardin III / 15. Au refuge

> Liens :

Delta Saxophone Quartet : « dedicated to you... but you weren’t listening - The music of Soft Machine featuring Hugh Hopper »

Delta Saxophone quartet - « dedicated to you... » -  voir en grand cette image
Delta Saxophone quartet - « dedicated to you... »
MoonJune records - 2008

Le groupe Soft Machine est devenu un mythe, comme Led Zeppelin, Pink Floyd ou Weather Report. En consacrant ce disque à la musique de Hugh Hopper, Karl Jenkins, et le trium-virat Ratledge/Wyatt/Fisher, le membres du Delta Saxophone Quartet apportent une nouvelle dimension à une musique qui s’accomode fort bien de l’absence d’une section rythmique.

Le DSQ n’est guère connu de ce côté-ci du « Channel » bien qu’il existe depuis 1984 . Il n’est pourtant pas composé d’inconnus : Pete Whyman un des membres actifs de nombre de projets de Mike Westbrook et Tim Holmes a fait partie d’Itchy Fingers, un autre quatuor de saxophones très en vue dans le jazz anglais des années 80...

La musique proposée dans ce disque est très séduisante et interroge, aussi inclassable que la musique de Soft Machine. Les arrangements jouent habilement sur les dissonances, les effets d’écho et de réverbération, des boucles qui démultiplient les voix. Le quatuor devient ainsi un large ensemble à vents en renforçant le côté répétitif de la musique originale. On serait tenté de rapprocher leur univers de celui de John Surman (ses disques ECM « solo »), mais le quatuor préfère se définir comme une sorte de Kronos Quartet à quatre saxophones. Une référence très honorable et pas usurpée compte tenu de la qualité de l’ensemble sur le plan de la maîtrise instrumentale et de la qualité des arrangements.

Un bel hommage rendu à des musiques toujours actuelles.

> Moonjune Records / Kingston University London - MJR 017 - http://www.moonjune.com

Graeme Blevins :saxophone soprano / Peter Whyman : saxophones alto & soprano / Tim Holmes : saxophones ténor & soprano / Chris Caldwell : saxophones baryton & soprano / + invités : Hugh Hopper : guitare basse, boucles (Facelift) / Morgan Fischer : vocal, hurdy gurdy, électronique (Outrageous Moon)

1. Dedicated / 2. Facelift / 3. Somehow With The Passage Of Time (...Kings And Queens 33 years later) / 4. Mousetrap / 5. Everything Is You / 6. To / 7. Outrageous Moon / 8. Aubade / 9. Noisette 4:38 / 10. Floating World / 11. You 1:32 / 12. The Tale Of Taliesin 1:54 / 13. Dedicated To You 3:22 / 14. Epilogue 2:58

Enregistré aux Premises Studios, Hackney, Londres, les 29 & 30 mars et le 29 mai 2007.

> Liens :

Dans la même rubrique

28 décembre 2008 – BD-Bossa : soirée à Copacabana.

27 décembre 2008 – Jean-Luc FILLON : « Oborigins »

23 décembre 2008 – 1964-65 : le piano libre chez ESP

20 décembre 2008 – La vitrine de Noël 2008 : 9 disques, 9 !

18 décembre 2008 – Christophe LELOIL sextet : de l’évolution du swing.