Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2008 » Christophe MARGUET : la résistance poétique...

Christophe MARGUET : la résistance poétique...

I-trane

D 2 avril 2008     H 18:40     A Jacques Chesnel, Thierry Giard    


Un chant résistant

[!sommaire]

Ce n’est pas parce que se multiplient maintenant les appels à la résistance (notamment par le rire, celui de Jean-Michel Ribes, de Topor) que Christophe Marguet cède à la tentation ou à la mode ou les deux à la fois ; en effet, le premier disque sous sa signature en 1996 s’intitulait déjà Résistance Poétique. Le quartet ainsi nommé ici présente neuf compositions du batteur-poète-leader réunis sous le titre Itrane, soit « étoiles » en langue berbère, en souvenir d’une nuit passée dans le désert où, quand la lumière du jour n’est plus, celle qui nous vient d’en haut est d’une beauté saisissante, écrit C.M. 

Christophe Marguet Quartet Résistance Poétique - "Itrane"
Le Chant du Monde 2008 - dist. Harmonia Mundi

Autant je n’avais pas été particulièrement séduit par le précédent opus Écarlate (un peu trop b(r)ouillonnant à mon goût), autant celui-ci me procure de l’enthousiasme par sa maîtrise, son énergie contenue, une sorte de paix, de sérénité, de communion et d’harmonie avec l’univers au travers des sons, des chants, des bruissements sonores, des histoires qui se livrent à leurs manières, des poésies sonores, des cœurs qui s’ouvrent… (toujours C.M.) en opposition à ses fureurs passées. C’est bien cela qu’on retrouve tout au long de ce disque par la musique, d’abord, ainsi que les titres des compositions (Extase Violette, Vers l’automne) ce qui me fait penser à l’œuvre du grand poète américain Walt Whitman, un résistant poétique lui aussi, à sa manière, plus grande que les étoiles et les soleils, bondissante, ô mon âme, tu pousses plus loin avant ton voyage (dans Les explorateurs).

Je m’en voudrais de pratiquer sur ce chant résistant quelque vaine autopsie musicale, simplement souligner la plénitude parfois traversée de convulsions des interventions de Sébastien Texier plus souvent au saxophone qu’à la clarinette, la fluidité quelquefois incantatoire de celles de Bruno Angelini, la solidité et la souplesse de la contrebasse de Mauro Gargano et la profusion délicate ou robuste de la batterie de Christophe Marguet.

Il me semble que ce disque est dans la même mouvance, la même veine poétique que ceux des deux Edouard, Ferlet avec L’écharpe d’Iris et Bineau avec L’obsessioniste (ce dernier avec Sébastien Texier).

::: : Jacques Chesnel ::: :

Contrastes.

Après la rébellion dans Écarlate (son précédent disque de 2005 paru en 2007), Christophe Marguet revient à la résistance poétique. Après les stridences de la guitare tranchante, vacillante, trépidante d’Olivier Benoît, le versant harmonique de Itrane est sculpté par le lyrisme souvent volubile de Bruno Angelini. À la contrebasse polymorphe de Bruno Chevillon succède le son rond et chaud de Mauro Gargano (encore un contrebassiste émergeant, cf. Schumarcher quartet !). On l’entend d’entrée, Itrane contraste avec le précédent opus mais Christophe Marguet et Sébastien Texier restent les constantes. En filigrane de ces deux œuvres, on trouve la revendication d’une identité esthétique plurielle. L’éloge de la différence.

::: : Thierry Giard ::: :


> Christophe MARGUET Quartet Résistance Poétique : "Itrane" - Le Chant du Monde CDM 2741592 - distribution Harmonia Mundi.

Christophe MARGUET (composition, batterie), Sébastien TEXIER (saxophone alto, clarinettes), Bruno ANGELINI (piano), Mauro GARGANO (contrebasse).

1/ Itrane. 2/ Angels. 3/ Extas violette. 4/ Deep Soul (For H.T.). 5/ Vers l’automne. 6/ Modern Roots (For S.S.). 7/ Flowers. 8 : Hymne. 9/ Hymne – Epilogue

Enregistrement les 30 & 31 octobre, 1 novembre 2007


> Liens :
- http://www.christophemarguet.net/
- http://www.lechantdumonde.com

Dans la même rubrique

28 décembre 2008 – BD-Bossa : soirée à Copacabana.

27 décembre 2008 – Jean-Luc FILLON : "Oborigins"

23 décembre 2008 – 1964-65 : le piano libre chez ESP

20 décembre 2008 – La vitrine de Noël 2008 : 9 disques, 9 !

18 décembre 2008 – Christophe LELOIL sextet : de l’évolution du swing.

Rechercher

Partager, commenter et plus...

RSS 2.0

Articles les plus récents

16 janvier – Dracula, un gentil conte pour les enfants

13 janvier – Le Pérégrin Pérambule encore - 55

6 janvier – Le Pérégrin Pérambule encore - 54

26 décembre 2019 – Jean François Pauvros - 7 films de Guy Girard

23 décembre 2019 – Le jazz et la scène - Thomas Horeau

21 décembre 2019 – Pierrick Hardy Quartet - L’ogre intact

20 décembre 2019 – L’Appeal Du Disque - Décembre 2019

18 décembre 2019 – Sylvain Rifflet et la mécanique du temps.

16 décembre 2019 – Le Pérégrin Pérambule Encore - 53

9 décembre 2019 – Boujou Jazz Factory - Jazz dans les prés

3 décembre 2019 – Tord Gustavsen Quartet au Théâtre de Caen

1er décembre 2019 – Benjamin Moussay piano solo

29 novembre 2019 – Le Pérégrin Pérambule encore - 52

27 novembre 2019 – Gabor Gado, Laurent Blondiau quintet

25 novembre 2019 – L’Appeal Du Disque - Novembre 2019 # 2

23 novembre 2019 – Le Pérégrin Pérambule encore - 51

20 novembre 2019 – Gourmet, un sextet venu du froid