« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2008 » Benjamin KOPPEL / Charlie MARIANO : belle complicité.

Benjamin KOPPEL / Charlie MARIANO : belle complicité.

Blues & ballads

D 16 août 2008     H 07:00     A Jacques Chesnel    


Le jeune saxophoniste danois Benjamin Koppel aime rencontrer des musiciens d’autres générations tels Phil Woods, Paul Bley, le duo Larry Goldings / Bill Stewart, The European Jazz Factory avec notamment Daniel Humair (voir chronique sur ce site).

BENJAMIN KOPPEL / CHARLIE MARIANO + THE ALEX RIEL TRIO : « Blues & ballads » -  voir en grand cette image
BENJAMIN KOPPEL / CHARLIE MARIANO + THE ALEX RIEL TRIO : « Blues & ballads »
Cowbell Music - distr.Nocturne

Prolifique, on le retrouve ici en compagnie de Charlie Mariano (né en 1923, ayant débuté sa carrière professionnelle en 1948 et joué avec les plus grands musiciens au cours d’une carrière fructueuse) qu’on redécouvre avec plaisir dans contexte proche de celui de ses débuts, c’est-à-dire dans une filiation parkerienne revisitée. En effet, l’homme de Boston avait depuis le milieu des années soixante choisi une autre voie après sa découverte en Inde du nagasvaram (instrument à anche double de l’Inde du Sud). Il se produisit ensuite dans divers contextes et différentes formations dont le météorique Pork Pie. Ce disque rappelle aussi à notre meilleur souvenir qu’un autre danois, Alex Riel, est un grand percussionniste qui joua aux côtés du pianiste Bill Evans, accompagnant également les solistes américains de passage dans son pays (Dexter Gordon, Stan Getz…).

En totale connivence, belle complicité, les deux saxophonistes s’en donnent à cœur joie sur des tempos fiévreux ou rivalisent de lyrisme sur les ballades, comme ce Moving Out qui évoque clairement et sans détour le Naïma de John Coltrane. Bonus : une version « groovy » à souhait de ce bon vieux St. Louis Blues (le solo de piano de Jacob Karlzon). Les deux sonorités de leurs saxophones se complètent et se différencient à la fois, celle de Koppel plus pincée, celle de Mariano plus feutrée.

Au total, soixante minutes de musique qui donne vraiment du plaisir ; bon à écouter… comme c’est plutôt rare par les temps qui courent…


> BENJAMIN KOPPEL / CHARLIE MARIANO + THE ALEX RIEL TRIO : « Blues & ballads » - Cowbell Music # 39 - distribution Nocturne

Benjamin Koppel (saxophone alto, compositions sauf 9 & 10), Charlie Mariano (saxophone alto), Jacob Karlzon (piano), Jesper Lundgaard (contrebasse), Alex Riel (batterie)

1/ Ouverture for a ballad ; 2/ Pasadena Pancakes. 3/ Farewell My Heart, My House. 4/ That Degree of Excitement. 5/ Moving Out. 6/ Free-bop-a-lula. 7/ In Theur Sleep. One 4 Count (Basie’s Blues). 9/ Adjö Adjö. 10/ St. Louis Blues

Enregistré à Copenhagen en septembre 2007


> Liens :

Dans la même rubrique

28 décembre 2008 – BD-Bossa : soirée à Copacabana.

27 décembre 2008 – Jean-Luc FILLON : « Oborigins »

23 décembre 2008 – 1964-65 : le piano libre chez ESP

20 décembre 2008 – La vitrine de Noël 2008 : 9 disques, 9 !

18 décembre 2008 – Christophe LELOIL sextet : de l’évolution du swing.

Rechercher

Partager, commenter et plus...

Page Google+ CultureJazz Page Facebook CultureJazz twitter RSS 2.0

Articles les plus récents

23 janvier – MIKMÂÄK a 20 ans

21 janvier – Marseille en novembre...

18 janvier – Pile de Disques de janvier 2018

17 janvier – Les Pérambulations Du Pérégrin - 82

15 janvier – Cinq disques en vitrine - janvier 2018

12 janvier – [revue] 2017, année centenaire et bicentenaire

7 janvier – L’Écho des Lunes - janvier 2018

3 janvier – WEST, à Paris

27 décembre 2017 – Au commencement, la trompette ...

22 décembre 2017 – Les Pérambulations Du Pérégrin - 81

20 décembre 2017 – PAN ! : L’hiver (à Caen)

18 décembre 2017 – ANIMAL... à Paris

16 décembre 2017 – Six disques en vitrine - décembre 2017 #2.

14 décembre 2017 – Lettre ouverte

13 décembre 2017 – Quatre garçons dont Le Van