« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Jazz en action » JAZZCAMPUS EN CLUNISOIS (5) :

JAZZCAMPUS EN CLUNISOIS (5) :

Massilly le 21 août 2008

D 28 août 2008     H 21:56     A Alain Gauthier    


MASSILLY le retour. Soirée dite de l’improvisation. Les marchands de partitions ont du souci à se faire : ils ne vont même pas couvrir leurs frais généraux.

Dix improvisateurs patentés et habitués de cet exercice vont se rencontrer : Hélène LABARRIÈRE, contrebasse, Paul BROUSSEAU, claviers, Pascal CONTET, accordéon, Jean-Rémy GUÉDON, sax ténor, Sylvain KASSAP, clarinettes, Jean-Marc MONTERA, guitare, Didier PETIT, violoncelle, Gérard SIRACUSA, percussions, François THUILLIER, tuba, Jacques VEILLÉ, trombone.

Hélène Labarrière -  voir en grand cette image
Hélène Labarrière
Photo @ CultureJazz (à Vannes - 08/2008)

Le format des prestations va alterner quartet, trio, quintet, avant un final en décabande. Ces formats favorisant des croisements hétérodoxes (donc hors de la doxa et partant, donnant du choix) tant de musiciens que d’instruments. Comme l’écrit Didier LEVALLET, le patron du festival : « Ce qu’ils savent faire ? Écouter l’autre d’abord afin de lui proposer une réplique qui puisse susciter des stratégies de textures, de tensions et de résolutions, de convergences et de contradictions, des parallélismes et des cheminements divergents, bref des pièces musicales, toutes différentes, toutes vivantes. »

L’intérêt de la chose, vu de mon siège, et mes devoirs d’auditeur :

Ce que je vais écouter est inouï et à usage unique,

Il convient de tout prendre, le moins bon et le meilleur ( et sur quels critères en décidé-je ? ), comme dans le jeu des cadavres exquis,

Me laisser surprendre par ce qui se joue.

Car la rencontre de musiciens fieffés improvisateurs ne garantit pas la qualité de leur production : ils ont le droit de ne pas être dans un bon jour, de ne pas oser imposer une idée, de ne pas relancer le jeu ou de… ou de ….

J’aurais aimé, étant donné le grand nombre de musiciens disponibles et leur humeur joyeuse et partageuse, un jeu à la façon de ce qui se fait dans les matchs de la Ligue d’improvisation ( théâtrale ) :

  • Tous les noms d’instruments dans un chapeau,
  • Des nombres de musiciens sur scène ( de 2 à 10 ) dans un second chapeau,
  • Une série de contraintes dans un troisième chapeau : une durée, une suite de notes à éviter ou à placer, un mode à privilégier, etc.

Et un tirage au sort par trois mains innocentes.

Peut-être l’année prochaine ?