« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2008 » Marc Perrenoud trio : la modernité dépassée...

Marc Perrenoud trio : la modernité dépassée...

« Logo » sur le label NeuKlang.

D 18 septembre 2008     H 06:00     A Yves Dorison    


Le trio piano, basse, batterie du vingt-et-unième siècle est-il un classique post-moderne ? Classique comme la formule du trio, maintes fois immortalisée depuis un bon demi-siècle, post-moderne pour l’expression musicale ?

Marc Perrenoud, Cyril Regamey et Marco Muller. -  voir en grand cette image
Marc Perrenoud, Cyril Regamey et Marco Muller.
copyright Juan-Carlos Hernandez

Marc Perrenoud, Cyril Regamey et Marco Muller, sont un bon exemple de cette modernité dépassée. Complexité harmonique, subtilité, finesse d’écriture, tout y est. L’énergie déployée est quelquefois...badplusante, ESTique. Les plages lentes sont selon nous plus convaincantes. Là, le trio s’aère, s’élève et nous touche (Mir, Blue in green, par exemple). Mais peut-être est-on naturellement plus lyrique... et irritable quand la cadence s’accélère (l’âge ? ). Ces trois musiciens constituent un trio sans faille et démontrent à l’envi leur excellence, nous en convenons bien volontiers. Mais on est, quelquefois, légèrement gêné par la couleur binaire de la batterie qui alourdit la trame d’une musique qui ne demande qu’à s’émanciper dans la fréquentation de détails imprévisibles, dans des lointains sans apprêts où l’art de la suggestion est un authentique écho, un soupir d’aise pour l’auditeur étonné.

Marc Perrenoud trio. Logo. -  voir en grand cette image
Marc Perrenoud trio. Logo.
Neuklang, 2008

Quant à la quadrature du trio et sa résolution, il est indubitable que Marc Perrenoud et ses complices ajoutent une pierre à l’édifice ; « Logo » est un très bon album et l’on est curieux des projets musicaux de ce trio helvétique auquel nous nous permettons de soumettre les mots du poète, suisse lui-aussi, Philippe Jaccottet : « Il se peut que la beauté naisse quand la limite et l’illimité deviennent visibles en même temps, c’est-à-dire quand on voit des formes tout en devinant qu’elles ne disent pas tout, qu’elles ne sont pas réduites à elles-mêmes, qu’elles laissent à l’insaisissable sa part. »


> Marc Perrenoud Trio - « Logo » - Neuklang records - distribution : Codaex (Parution en France : octobre 2008) ou à commander sur www.marcperrenoud.com

Marc Perrenoud : piano / Cyril Regamey : batterie / Marco Müller : contrebasse

enregistré les 9, 10 & 11 juin 2008 à Fribourg.

1. Mib (Marc Perrenoud) / 2. Flightcase (Marc Perrenoud) / 3. Logoglace (Marc Perrenoud) / 4. Solar (Miles Davis) / 5. Blue in Green (Miles Davis) / 6. Emira (Marc Perrenoud) / 7. Alone Together, (Howard Dietz & Arthur Schwartz) / 8. Nax, (Marc Perrenoud) / 9. You and the night and the music, (Howard Dietz, Arthur Schwartz)


> Lien :

Dans la même rubrique

28 décembre 2008 – BD-Bossa : soirée à Copacabana.

27 décembre 2008 – Jean-Luc FILLON : « Oborigins »

23 décembre 2008 – 1964-65 : le piano libre chez ESP

20 décembre 2008 – La vitrine de Noël 2008 : 9 disques, 9 !

18 décembre 2008 – Christophe LELOIL sextet : de l’évolution du swing.