« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2008 » Don CHERRY & Norman HOWARD, l’illustre et l’inconnu

Don CHERRY & Norman HOWARD, l’illustre et l’inconnu

En trois disques sur le label ESP.

D 1er novembre 2008     H 19:54     A Jean Buzelin    


Au début des années 60, après avoir quitté Ornette Coleman, le trompettiste Don Cherry joue, tourne et enregistre avec Sonny Rollins, Albert Ayler, Archie Shepp et John Tchicai (le New York Contemporary Five)… et effectue de longs séjours en Europe. Sa première tournée personnelle, en 1965, est illustrée par le disque « Togetherness » enregistré en compagnie du saxo ténor argentin Gato Barbieri (rencontré en Italie), du vibraphoniste allemand Karl Berger, et de la très jeune paire rythmique française Jean-François Jenny Clark/Aldo Romano. Retourné aux Etats-Unis, Cherry enregistre à la fin de l’année son premier disque pour Blue Note, « Complete Communion », avec Barbieri, Henry Grimes (basse) et Ed Blackwell (batterie).

Don Cherry : « Live at Café Montmartre 1966 » -  voir en grand cette image
Don Cherry : « Live at Café Montmartre 1966 »
ESP Disc / Orkhêstra

Il repart pour le Vieux Continent où il retrouve ses compagnons habituels, sauf Jean-François occupé à ses examens au Conservatoire, remplacé d’abord par Cameron Brown, puis par le Danois Bo Stief. C’est avec cette formation qu’il honore un long engagement au célèbre Café Montmartre de Copenhague. Il retraversera l’Atlantique, avec Barbieri, Berger et Jenny Clark “diplômé“, pour enregistrer le contenu de son second album Blue Note, « Symphony for Improvisers », auquel participent également Pharoah Sanders, Grimes et Blackwell.

Se situant entre les deux albums Blue Note, les deux CD ESP inédits que nous vous présentons — le premier a été publié il y a un an, le second vient de sortir — offrent un témoignage inestimable sur l’évolution de la musique du trompettiste et sur le work in progress d’un groupe en pleine osmose.

Pour compléter, une autre rareté, et de taille : la redécouverte d’enregistrements réalisés en 1968 par le plus méconnu des contemporains de Don Cherry, le trompettiste Norman Howard.

Don Cherry : « Live at Café Montmartre 1966 » - ESP 4032

Don Cherry : « Live at Café Montmartre 1966 Volume II » - ESP 4043

Don Cherry : « Live at Café Montmartre 1966 Volume II » -  voir en grand cette image
Don Cherry : « Live at Café Montmartre 1966 Volume II »
ESP Disc / Orkhêstra

Enregistrés live, avec un très bon son, lors de deux soirées séparées d’une quinzaine de jours, ces sets, qui s’inscrivent dans la lignée des suites de « Complete Communion », sont absolument époustouflants. Ils témoignent de l’extraordinaire liberté que savaient prendre les jeunes musiciens à l’époque et l’urgence qu’il y avait à la manifester : envie, énergie colossale, prises de risques inouïs, drive constant — ah ! Aldo —, ouverture, mais sans dérives vers l’informel ou la gratuité. À peine relève-t-on, a posteriori, quelques facilités dans le discours rageur, arraché et agressif de Gato. Au contraire, la musique est très organisée, construite en séquences dans lesquelles s’insèrent parfaitement des emprunts revendiqués à Ornette Coleman, Albert Ayler, Luis Bonfa pour Orfeu Negro

on aime !
on aime !

On constate également que le travail en club, lorsqu’il s’effectue nuit après nuit sur une période suffisamment longue, permettait à un groupe de progresser considérablement (ce qui n’est plus le cas à notre époque où ce genre d’engagement n’existe plus). Nous en constatons le résultat dans le second volume, plus éclaté et aventureux que le premier. Si tous les membres du groupe sont remarquables, on appréciera particulièrement le jeu audacieux du trompettiste, son articulation parfaite, son refus de tout cliché, et son discours sur le fil parfaitement maîtrisé.
Mais ce qui sidère peut-être le plus l’auditeur, c’est l’étonnante fraîcheur de cette musique qui a plus de 40 ans, constamment swinguante et sans cesse relancée, sans aucun temps mort. C’est probablement le jazz le plus neuf et excitant qu’on pouvait entendre à l’époque. On a l’impression que la musique contenue dans ces deux disques a été captée sur le vif hier soir !

Notons qu’un DVD de 12 heures, comprenant le catalogue complet ESP avec des extraits sonores de chaque disque, est joint au premier volume.

Norman Howard & Joe Phillips : « Burn Baby Burn » - ESP 4033

Norman Howard & Joe Phillips : « Burn baby Burn » -  voir en grand cette image
Norman Howard & Joe Phillips : « Burn baby Burn »
ESP Disc / Orkhêstra

Il précéda Don Cherry dans le quartette d’Albert Ayler puis disparut de la scène. Trompettiste de Cleveland né en 1941, voisin du saxophoniste, Norman Howard intégra la formation d’Ayler en 1963 et enregistra avec lui, en février 1964, le disque « Witches & Devils » dont il signa la composition éponyme. Mais c’est Don Cherry qui prit sa place lors de leur tournée européenne, et l’on connaît la suite… En novembre 1968, Howard réalisa deux sessions pour ESP que le label, en proie à des difficultés financières, ne put sortir. Seule, une centaine de cassettes circula un temps en Angleterre. Or voici que les bandes originales viennent d’être retrouvées, ce qui nous vaut cette première publication officielle.

Parfaitement dans l’air du temps, un certain free jazz aux thèmes courts un peu expéditifs, une rythmique souvent “hors tempo“ mais assez en retrait sur l’enregistrement, ce disque ne manque pas de qualités. Si le trompettiste a un discours tranchant, plus haché que celui de Don Cherry sur les morceaux rapides, on reconnaît chez lui un beau travail sur le son dans les pièces plus calmes, plus retenues, comme l’émouvant Sad Miss Holiday ou la marche funèbre Haunted, très aylérienne ; le saxophoniste alto Joe Phillips, au son plein, s’avérant un partenaire de choix.

Certes, cette publication tardive ne va pas changer l’écriture de l’Histoire, mais elle a le mérite d’attirer l’attention sur un musicien bien oublié.

> Don Cherry : « Live at Café Montmartre 1966 » - ESP 4032

> Don Cherry : « Live at Café Montmartre 1966 Volume II » - ESP 4043 - distribution Orkhêstra

Don Cherry (tp), Gato Barbieri (ts), Karl Berger (vib), Bo Stief (b), Aldo Romano (dm).

CD1 : 1. Intro / 2. Cocktail Piece / 3. Neopolitan Suite : Dios & Diablo / 4. Complete Communion / 5. Free Improvisation : Music Now / 6. Cocktail Piece (end) .

CD2 : 1. Intro / 2. Orfeu Negro / 3. Suite for Albert Ayler / 4. Spring is Here / 5. Remembrance / 6. Elephantasy / 7. Complete Communion.

Compositions de Don Cherry, avec divers emprunts.

Enregistré à Copenhague les 14 et 31 mars 1966.


> Norman Howard & Joe Phillips : « Burn baby Burn » - ESP 4033 - distribution Orkhêstra

Norman Howard (tp), Joe Phillips (as), Walter Cliff (b), Corney Milsap (dm).

1.The Sound from There / 2. Bug Out / 3. Deep Black Mystery / 4. Time and Units / 5. Sad Miss Holiday / 6. NxJx / 7. Haunted / 8. Burn Baby Burn.

Compositions de Michael Anderson et Norman Howard.

Enregistré à New York en novembre 1968.


> Liens :

Dans la même rubrique

28 décembre 2008 – BD-Bossa : soirée à Copacabana.

27 décembre 2008 – Jean-Luc FILLON : « Oborigins »

23 décembre 2008 – 1964-65 : le piano libre chez ESP

20 décembre 2008 – La vitrine de Noël 2008 : 9 disques, 9 !

18 décembre 2008 – Christophe LELOIL sextet : de l’évolution du swing.

Rechercher

Partager, commenter et plus...

Page Google+ CultureJazz Page Facebook CultureJazz twitter RSS 2.0

Articles les plus récents

14 décembre – Lettre ouverte

13 décembre – Quatre garçons dont Le Van

11 décembre – Diego Imbert « Tribute to Charlie Haden » à Paris

9 décembre – Pile de Disques de décembre 2017

7 décembre – Les Pérambulations Du Pérégrin - 80

5 décembre – Rouge et noix au jazz-club de Grenoble

4 décembre – Cinq disques et un livre en vitrine - décembre 2017

3 décembre – Velvet Revolution

1er décembre – Les Pérambulations Du Pérégrin - 79

29 novembre – IXI Électrique

27 novembre – James Carter’s Elektrik Outlet à Caen.

25 novembre – BLIND ( aveugle )

23 novembre – Greg LAMY Quartet

20 novembre – Six disques en vitrine - novembre 2017 #2.

18 novembre – Ouverture du D’Jazz Nevers Festival 2017