« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2008 » LE GROLEKTIF...

LE GROLEKTIF...

L’association lyonnaise sort trois nouveaux enregistrements.

D 13 novembre 2008     H 06:50     A Yves Dorison    


Avant toute chose, disons que le Grolektif a été fondé le 1er avril 2004, qu’il comptabilise neuf formations et qu’il a créé à Lyon, en 2007, un nouveau lieu le Périscope. Sont-ils hyperactifs ? Oui. Est-ce une maladie ? Non. Bon d’accord, ils sont jeunes, mais en soi ce n’est pas très grave et, de toutes les façons, passager... Toujours est-il que trois nouveaux disques sortent des soutes cet automne et qu’ils méritent que l’on s’y attarde.


RYR

RYR, 2008 -  voir en grand cette image
RYR, 2008

Trio d’improvisiation, ils sont allés jusqu’à l’A.M.R de Genève (Association pour l’encouragement de la musique improvisée) pour enregistrer cet opus qui est le résultat tangible de deux journées d’improvisation. Deux saxophonistes et un percussionniste plus loin, soit 49 minutes et 02 secondes, on reste un tantinet étonné. Est-ce bien raisonnable, tout cela ? Non, mais à vrai dire, on s’en fout un peu. Ces trois-là font partie de la confrérie du Baron perché. On ne sait pas bien à quelle branche ils se retiennent ni sur quel fil ils se promènent mais l’équilibre semble assuré. Leur langage est abscons et nous serions bien en peine de vous parler de la structure musicale de l’affaire. On a eu l’impression de voyager dans les entrailles d’un drôle de poisson avec la satisfaction d’en sortir indemne. Ceci dit, on ne s’est pas ennuyé à l’écoute et pour nous, c’est ce qui compte avant tout.

1. Piste 11 / 2. Piste 12 / 3. piste 04 / 4. Piste 05 / 5. Piste 06 / 6. piste 07 / 7. Piste 03 / 8. Piste 01 / 9. Piste 02 / 10. Piste 09

Romain Dugelay : Saxophones Baryton et Alto / Yoann Durant : Saxophones Soprano et Alto, objets / Rodolphe Loubatiere : Batterie, objets


BIGRE

BIGRE, 2008 -  voir en grand cette image
BIGRE, 2008

On change de registre. Le big band attaque. 18 musiciens qui se définissent comme un OVNI (orchestre voyageur naturellement iconoclaste). Le groove est furieux, ça récure les esgourdes. Jamais cela ne faiblit. Le mélange des genres est savant autant que pertinent. La bande est affûtée, le son acéré. On retrouve chez ces gens-là, par certains côtés, l’ampleur du T.Jones/ M.Lewis orchestra, la science du K.Clarke/F.Boland big band. Ajoutez un doigt de Zawinulite aigüe, un soupçon d’aujourd’hui, quelques grammes de sans complexe, mettez Pierre Drevet à la direction d’orchestre et la sauce est savoureuse, relevée, juste assez pour ne pas se lasser d’écouter ce BMW (bloc musical waterproof). Au fait, vous avez envoyé ce disque à Delli Fiori ?

1. Big in / 2. Big up big up / 3. big cruise ship / 4. Be groiing / 5. Big flammekueshe / 6. Arrête ton char Big ben / 7. Be good bluesy johnny / 8. 13 rue delanbigre / 9. Beat the big fish / 10. Rebig up

Composition, Arrangement et Trompette : Felicien Bouchot

Saxophones : Clement Edouard, Fred Gardette, Thibaut Fontana, Ugo Lemarchand, Romain Dugelay / Trompettes : Vincent Labarre, Louis Laurain, Remi Bulot, Leo Jeannet / Trombones : Loic Bachevillier, Sébastien Chetail, Renaud Paulet, Sylvain Thomas / Guitare : Nicolas Mondon / Piano électrique : Rémi Crambes / Basse électrique : Raphaël Vallade / Batterie : Yannick Urbani / Percussions : Arnaud Laprêt / Direction : Pierre Drevet


TRIO DULABO

TrioDuLabo, ma mère l'oye, 2008 -  voir en grand cette image
TrioDuLabo, ma mère l’oye, 2008

Quand j’ai lu le titre de l’album « Ma mère l’Oye », j’ai pensé : « Maurice fait gaffe, ils vont plumer l’oye sans la faire crier ». Je me méfie maintenant, au Grolektif, ils sont sans foie ni l’oye. Bref, si l’on connait l’œuvre de référence, on se dit qu’ils ont été plutôt gentils sur ce coup-là. Irrévérencieux bien sûr, mais pas irrespectueux. De la belle ouvrage vous dis-je. La couleur est belle, si belle que j’en serais presque superlatif. On devrait faire écouter aux enfants cette version avant celle de Ravel (qui ravale sa colère). Il nous reste donc à trouver un auteur pour décaper Charles Perrault et on pourra réaliser un CD-livre terrible pour les gosses, mais sans Marlène Jobert, je vous en supplie. Je m’éloigne du sujet ou je m’égare ? Enfin, ce disque est un vrai bonheur et il est indéniable qu’il mérite bien plus qu’une attention passagère.

1. Le jardin féérique / 2. Laideronnette, impératrice des pagodes 1 / 3.La pavane de la belle au bois dormant / 4. Le petit poucet / 5. Les entretiens de la belle et la bête / 6. Laideronnette, impératrice des pagodes 2.

Trio DuLaBo - Yoann Durant : saxophones / Arnaud Laprêt : percussions / Sébastien Bonniau : vibraphone


> Les disques du Grolektif sont en vente sur leur site : www.grolektif.com

  • Association GROLEKTIF PRODUCTIONS / 13 rue Delandine - 69002 LYON
  • Courriel
  • tel : 04-72-53-01-32

Dans la même rubrique

28 décembre 2008 – BD-Bossa : soirée à Copacabana.

27 décembre 2008 – Jean-Luc FILLON : « Oborigins »

23 décembre 2008 – 1964-65 : le piano libre chez ESP

20 décembre 2008 – La vitrine de Noël 2008 : 9 disques, 9 !

18 décembre 2008 – Christophe LELOIL sextet : de l’évolution du swing.