« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2009 » Gaël HORELLOU sur la planète Jazz.

Gaël HORELLOU sur la planète Jazz.

« Live 2008 » et « Pour la Terre » : deux disques brûlants !

D 6 mars 2009     H 02:00     A Thierry Giard    


Gaël Horellou est un trentenaire actif, le genre de gars qui ne reste pas les deux pieds dans le même sabot en attendant sa bonne étoile. Il a grandi sur le terreau fertile du jazz bas-normand, à Caen, mais il a osé migrer vers la région lyonnaise pour se stabiliser un temps en Bourgogne. C’est là qu’il a planté les bases du Collectif Mu et a contribué à créer une vraie dynamique créative autour de Mâcon. On le trouve ensuite dans la mouvance de l’électro-jazz où il va insuffler un peu d’humanité au milieu des machines avec des formations comme Cosmic Connection ou NHX. Après un bout de chemin accompli aux côtés du pianiste Laurent De Wilde, période branchée, Gaël Horellou vient nous rappeler qu’il n’a jamais délaissé le jazz acoustique comme le prouvent ses nombreuses apparitions aux côtés de ses copains à Caen et en Basse-Normandie mais aussi dans les clubs de la capitale.

Aujourd’hui, deux disques viennent coup sur coup témoigner de l’excellente forme de ce musicien qui aime la proximité du public et qui lui donne le maximum. Un engagement artistique et musical au service d’une conception orthodoxe du jazz : le rythme, la mélodie et la performance de l’improvisation. La musique avant le son : l’essentiel, en somme.

Gaël Horellou : « Live 2008 »

Gaël Horellou : « Live 2008 » -  voir en grand cette image
Gaël Horellou : « Live 2008 »
Petit Label / Les Allumés du Jazz

« Live » et en trio. La formule n’est pas de tout repos sans la présence d’un instrument harmonique... Alors, on y va, on fonce en gardant le contrôle, on enchaîne les standards en intercalant deux compositions personnelles et on se délecte des longues envolées... jusqu’au bout du souffle. En ouverture, Nature Boy campe l’atmosphère du disque. Les notes graves de contrebasse introduisent le thème dans une ambiance de club en pleine activité : bruits de verres, conversations comme dans les vieux Blue Note d’il y a quelques décennies. Puis le chant du saxophone alto emplit l’espace et la musique prend son envol, amplement habitée par la batterie d’Antoine Paganotti, brillant bien qu’un peu envahissant parfois.

Gaël Horellou est bavard : son propos d’une grande densité est un perpétuel fourmillement d’idées qui reste bien dans les traces des grilles harmoniques tout en apparaissant comme très libre. On cherchera les influences de cet altiste exclusif plutôt du côté d’Art Pepper ou de Jackie Mc Lean dans certaine urgence de l’expression spontanée. Un disque qui ravira les fans de l’instrument et encore une superbe réalisation du Petit Label qui poursuit son chemin exemplaire dans le sens d’une autre économie de la musique.


Gaël Horellou : « Pour la Terre »

Gaël Horellou : « Pour la Terre » -  voir en grand cette image
Gaël Horellou : « Pour la Terre »
DTC Records / Harmonia Mundi

avec François Gallix, Jean-Sébastien Simonoviez et Ari Hoenig.

Avec ce double album en quartet, Gaël Horellou élargit l’espace de sa musique en s’appuyant sur le piano de Jean-Sébastien Simonoviez, accompagnateur de grande classe et soliste au jeu contrasté qui sait poser des accords bien dosés, à la bonne place pour enrichir les propos inspirés du saxophoniste. Les amateurs noteront inévitablement la présence d’Ari Hoenig, qui confirme sa capacité s’investir totalement dans la musique et dans des contextes variés dès lors qu’un enjeu existe. A la contrebasse, François Gallix reste un partenaire attentif et un appui solide pour un leader qu’il connaît de longue date, depuis le Collectif Mu.

En décidant d’enregistrer dans le cadre d’un club, le Sunside, sur deux soirées du mois de mai 2008, Gaël Horellou recherchait cette fois encore l’authenticité du jazz qui se crée au contact direct du public, sans artifices. Avec le format du double CD, il est donc possible de se placer dans les conditions d’une soirée en deux sets et pour plus d’émotions encore, une piste vidéo permet de voir la musique se jouer sur la composition de Gaël Horellou « UPFC » (Unlimited Power From Cosmos).

Dans un contexte plus conventionnel et sécurisant que le trio mais tout aussi intéressant, Gaël Horellou s’exprime avec beaucoup de verve et de vigueur sur un répertoire constitué majoritairement de compositions originales. La formule du quartet lui permet cependant de ménager des pauses et des respirations dans des propos qui paraîtront parfois un peu trop fournis et pourraient gagner en concision. C’est là, sans doute une des dérives possibles dans un enregistrement live.

Un beau disque de jazz bien vivant qui confirme la valeur d’un musicien qui se veut porteur du message humaniste d’un terrien conscient et responsable. La musique a aussi besoin d’être construite sur de grandes et belles idées, pour l’Homme et pour la Terre.

> Gaël Horellou : « Live 2008 » - Le Petit Label 014 - distribution www.petitlabel.com et Les Allumés du Jazz

Antoine Paganotti (batterie), Geraud Portal (contrebasse), Gael Horellou (sax alto)

01. Nature Boy (Ahbez) / 02. Time was (Keith & Prado) / 03. Murphy’s Law (Horellou) / 04. I Fall in love too easily (Styne) / 05. Falling in love with love (Rodgers & Hart) / 06. My Shining Hour (Arlen) / 07. Big Nick (coltrane) / 08. UPFC (Horellou).

Enregistré à La Coulée Douce (Paris-75012) le 04/05/2008 et au Phénix (Paris-75020) le 31/05/2008.


> Gaël Horellou : « Pour la Terre » - DTC Records DFGCD 8659 - distribution Harmonia Mundi

Gaël Horellou (saxophone alto) / Jean-Sébastien Simonoviez (piano) / François Gallix (contrebasse) / Ari Hoenig (batterie)

Enregistré en concert au Sunside (Paris) les 20 et 21 mai 2008 par Dominique « Dume » Poutet.

CD1 : 01. I remember You (Schewertzinger) / 02. Speed abstract (Horellou) / 03. The River (Horellou) / 04. Melody for Melonae (McLean) / 05. Explorations jazz step (Horellou)

CD2 : 01. Funky Ruffel (Horellou) / 02. Pour la Terre (Horellou) / 03. I fall in love too easily (Styne) / 04. UPFC (Unlimited Power From Cosmos) (Horellou) / 05. Pour la Terre (prise alternative) + UPFC : piste vidéo


> Liens :