« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2009 » Batteurs et trios : André Ceccarelli et TLB

Batteurs et trios : André Ceccarelli et TLB

« Sweet People » d’André Ceccarelli - « Triple Cross » du TLB Trio

D 25 mars 2009     H 12:04     A Thierry Giard    


« Sweet People » est le second album du batteur André Ceccarelli pour le label transalpin CamJazz, après « Golden Land » publié il y a tout juste 2 ans. Ceccarelli, le Dédé bien connu de tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin au monde du jazz a choisi de revenir à la formule du trio sur une base « orgue et sax ». Une structure qui convient bien à son potentiel !

Le second trio présenté ici est bien moins connu et pourtant... T.L.B. comme Terranova / Lété / Bonfils n’est pas une formation de nouveaux venus. Claude Terranova est une de ces pianistes qui sont restés assez discrets. Tony Bonfils, lui, a joué avec nombre de musicien (dont André Ceccarelli, bien souvent) mais c’est surtout la présence de Christian Lété, batteur trop rare aujourd’hui qui nous amène à pointer particulièrement un projet qui ne manque pas de saveur.

André CECCARELLI : « Sweet People »

André CECCARELLI : « Sweet People » -  voir en grand cette image
André CECCARELLI : « Sweet People »
CAM Jazz / Harmonia Mundi

> CAM Jazz / Harmonia Mundi

André Ceccarelli décline à nouveau la formule du trio mais la fait évoluer. Après son association avec Joey De Francesco (orgue) et Bireli Lagrène (guitare) (disque chez Dreyfus en 2005), on pourrait penser qu’il garde la structure orgue-batterie en faisant appel cette fois encore aux saxophones de Sylvain Beuf. Pas si simple ! La forte personnalité de Julian Oliver Mazzariello, juste trentenaire et acrobate des claviers vient corser l’affaire du batteur niçois ! Alternant allègrement orgue, piano et fender rhodes (avec quelques samples pour le fun !), Mazzariello occupe l’espace sans être envahissant. Son exubérance italienne (ses origines paternelles) est temporisée par une culture britannique (de par sa mère et son enfance) mais il sait « allumer le feu » !

Sweet people donne ainsi un éclairage très actuel (le groove) à une formule assez courante dans le jazz moderne. Avec la présence de J-O Mazzariello, A. Ceccarelli et S. Beuf donnent le maximum autant sur les ballades (The Dream is gone, signée Baptiste Trotignon ou L’infini) que sur tempo soutenu (Propose it de et avec un Sylvain Beuf très solide au ténor).

Une réussite de plus à l’actif d’André Ceccarelli qui continue son cheminement dans le jazz avec un respect total des musiciens qu’il associe à sa démarche pour faire de son projet une véritable œuvre collective. On notera la qualité de la production et le recours à un usage discret du rerecording pour étoffer l’affaire ! Si on aurait pu se dispenser de la démonstration finale de J.O. Mazzariello (Julian’s vision), on retiendra tout particulièrement le superbe Mysterious Monk de Sylvain Beuf : bel hommage à Thelonious !

TLB : Terranova/Lété/Bonfils : « Triple Cross »

TLB : Terranova/Lété/Bonfils : « Triple Cross » -  voir en grand cette image
TLB : Terranova/Lété/Bonfils : « Triple Cross »
Black & Blue / Distribution SED

> Black & Blue

Quelles sont les spécificités de ce trio ? Une question à se poser tant la formule piano-contrebasse-batterie est courante aujourd’hui.

La lecture de la pochette donne quelques repères : Giant Steps de John Cotrane, Solar de Miles Davis, Summertime de Gershwin et Michelle de Lennon-McCartney figurent au répertoire. Pour le reste, essentiellement des compositions personnelles. Et ensuite ? On écoute bien entendu...

On comprend vite que le jeu collectif est la priorité dans cette formation. C’est même l’élément constructeur puisque les structures sont minimales et que la musique s’écrit dans l’instant à travers les improvisations. Le plus étonnant dans ce trio, c’est que cette spontanéité n’exclut pas pour autant la mélodie, les rythmes, et les repères harmoniques. Ces trois musiciens ont intégré des codes implicites qui permettent la construction de formes dans l’instant.

La qualité du jeu individuel est aussi une des caractéristiques de TLB : Claude Terranova, pianiste ouvert et sensible, Tony Bonfils, contrebassiste à l’expertise largement reconnue. Nous nous arrêterons plus particulièrement sur la prestation remarquable de Christian Lété, batteur dont l’efficacité et la valeur proviennent d’une approche globale de la percussion qui lui permet de poser les bonnes touches de couleur là où il faut par un usage subtil des cymbales et de quelques accessoires finement dosés (l’intoduction de Giant Steps : clochettes et piano). Batteur très présent dans les années 80, il se fait plus discret aujourd’hui et le retrouver dans ce contexte est un vrai plaisir !


> André CECCARELLI : « Sweet People » - CAM Jazz CAMJ 7813-2 - distribution Harmonia Mundi

André Ceccarelli : batterie / Sylvain Beuf : saxophones ténor et soprano / Julian Oliver Mazzariello : piano, orgue, fender rhodes, sampler

Enregistré à Paris en janvier 2008.

01. BURNING DD (Ceccarelli-Trotignon) / 02. THE DREAM IS GONE (Trotignon) / 03. PROPOSE IT (Beuf) / 04. SWEET PEOPLE (Ceccarelli-Trotignon) / 05. THREE-FOUR (Ceccarelli-Trotignon) / 06. LUCIANO (Beuf) / 07. MYSTERIOUS MONK (Beuf) / 08. L’ INFINI (Beuf) / 09. CONSTELLATION (Beuf) / 10 JULIAN’S VISION (Mazzariello)


> TLB : Terranova/Lété/Bonfils : « Triple Cross » - Black & Blue BB 702.2 - Distribution SED

Claude Terranova : piano / Christian Lété : batterie / Tony Bonfils : contrebasse

01. La Plaine (TLB) / 02. Urgence (TLB) / 03. Sahara (TLB) / 04. Giant Steps (Coltrane) / 05. Michelle (Lennon-McCartney) / 06. Folky-Song (T+B) / 07. Seda (Terranova) / 08. Victoria (TLB) / 09. Solar (M. Davis) / 10. Vapeur d’eau (TLB) / 11. Summertime (Gershwin) / 12. Triple Cross (TLB) / 13. Lettre ouverte (TLB)


> Liens :