« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2009 » Meta Records : un label à découvrir !

Meta Records : un label à découvrir !

Disponible en France depuis avril 2009...

D 5 juin 2009     H 11:02     A Thierry Giard    


A l’origine du label germanique Meta Records, on trouve le contreténor Johannes Reichert et le saxophoniste Ralf Altrieth. En 1999, ils ont décidé de se lancer dans l’aventure de l’édition phonographique, à deux voix, classique et jazz et les déclinaisons des deux courants : musique ancienne, musiques créatives et improvisées, musiques du monde. Une démarche parallèle à celle celle de deux labels français aujourd’hui remarqués : Zig Zag Territoires et LaBorie. Une exigence artistique quasi-militante qui sait affirmer sa différence.

Aujourd’hui, ce label est enfin disponible en France, distribué par Codaex, spécialiste de la musique classique ouvert à d’autres aventures. L’occasion est enfin offerte de découvrir un catalogue au contenu très riche et largement européen (si on inclut la Suisse). Désormais, Meta Records a aussi deux pieds en France puisque le saxophoniste Ralf Altrieth réside dans le Calvados et a fréquemment l’occasion de se produire en Basse Normandie (et ailleurs) au sein du trio Das Kaff avec Mike Surguy (batterie) et Nicolas Talbot, contrebassiste et... responsable du Petit Label, un autre éditeur atypique !


Urs VOEGELI - FLYOUT : « Not all birds play be-bop »

Urs VOEGELI - FLYOUT : « Not all birds play be-bop » -  voir en grand cette image
Urs VOEGELI - FLYOUT : « Not all birds play be-bop »
Meta Records / CODAEX

Voilà un jeune helvète( né en 1976), excellent guitariste de surcroit, qui ne manque visiblement ni d’humour ni d’idées et qui possède un sens certain de l’auto-dérision. Ce qui serait plutôt une qualité ! En annonçant que « tous les oiseaux ne jouent pas de be-bop » (comme Bird-Parker), Urs Vögeli [1] ne s’écarte pas pour autant des racines du jazz. Il en tire la sève qui donne vie à une musique également perfusée au rock et structurée comme des tableaux composites.

Ce quartet a la solidité d’un vrai groupe qui s’intitule FlyOut. De brillants musiciens capables d’enchainer les séquences contrastées qui constituent les compositions, comme des collages ou des tableaux cubistes. Complexe sans être hermétique, l’univers d’Urs Vögeli retient l’attention. On y retrouve les caractéristiques des jeunes formations de ce début de siècle : un solide bagage musical tant sur le plan technique que culturel et de l’audace pour construire un univers personnel qui n’évite cependant pas les clichés et le formalisme du « nouveau-jazz » qui s’écarte des déroulements linéaires au risque de dérouter l’auditeur.

Avec 9 titres composés par le leader et quatre improvisations concises, ce disque permet d’apprécier les qualités d’une formation qu’on aimerait voir et entendre en France. Nul doute qu’ils ont des choses importantes à raconter comme en témoigne ce disque.


Elina DUNI : « Baresha »

 Elina DUNI : « Baresha » -  voir en grand cette image
Elina DUNI : « Baresha »
Meta Records / CODAEX

Ce disque pourrait figurer à la rubrique « J’ai raté la sortie » puisqu’il est paru en Suisse et en Allemagne il y a plus d’un an mais nous avons une excuse : il n’était pas distribué en France ! Et il aurait été regrettable que cette situation perdure car Elina Duni est une voix à découvrir. Née en Albanie en 1981, elle a grandi en Suisse. Sa musique s’est nourrie de ses racines balkaniques et de sa culture occidentale. Ce disque, Baresha, ressemble certainement à une « carte de visite panoramique », mais évite adroitement la dérive du « tout ce que je sais faire en 13 titres, de la tradition grecque à Léo Ferré en passant par... ». La diversité, la variété (au sens noble du terme) du contenu révèlent une formation acoustique, solide et inventive qui sait mettre la musique en jeu. Bien que l’étiquette « world » qualifie ce disque sur le catalogue Meta Records, il s’agit bien d’un disque référé au jazz : invention, improvisation et créativité en sont les caractéristiques.

Elina Duni fait preuve d’une vraie sincérité et ce disque sait susciter des émotions même s’il s’agit encore (et toujours) d’une musique en devenir. On notera la prestation de haut niveau du trio dans lequel le pianiste Colin Vallon assure avec brio et vivacité un soutien sans faille à la vocaliste et se révèle comme un excellent improvisateur « tous terrains ».

Une formation qui se produit un peu en France et qui mérite sans doute d’être découverte sur scène, aussi.

> Urs VOEGELI - FLYOUT : « Not all birds play be-bop » - Meta Records - meta049 - distribution CODAEX

Urs Vögeli - guitare, / Ran Wehrli : saxophones soprano et alto, clarinette basse / Raffaele Bossard : contrebasse / Alex Huber : batterie.

Compositions de Urs Vögeli sauf 1, 5, 9, 13 : compositions collectives.

01. Free 1 / 02. Shark Sunday / 03. Atomic robot man / 04. Lazy Lady / 05. Free 4 / 06. No Bassics / 07. Shining Lady / 08. Trying to forget Lazy Lady / 09. Free 5 / 10. Between Lady 4 & 5 / 11. Winter / 12. Lullaby of Olala / 13. Free 7

Enregistré à Zürich en août 2008.


> Elina DUNI : « Baresha » - Meta Records Meta 039 - distribution CODAEX

Elina Duni : vocal / Colin Vallon : piano / Bänz Oester : contrebasse / Norbert Pfammatter : batterie

01. Lule (trad. Albanie, I. Myzyri) / 02. Yiati Den M’agapas (trad. Grèce) / 03. Kiparissin (trad. Albanie) / 04. Ces Petits Riens (S. Gainsbourg) / 05.
Solitary Moon (Mandel/Bergmann) / 06. Osso Varun (trad. Grèce) / 07. Loch Ness (B. Oester) / 08. La Javanaise (S. Gainsbourg) / 09. Baresha (trad. Kosovo, Mulliqi/Kukaj) / 10. Zemr (trad. Albania) / 11. Edna Na Maika (trad. Bulgarie) / 12. Spice Island (T. Gorman) / 13. Avec Le Temps (L.Ferré)

Enregistré à Zürich en juillet 2006.

> Liens :


[1Pour les non-germanistes, vogel signifie oiseau en allemand !