« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2009 » Vitrine de décembre #1 : 9 disques de 2009.

Vitrine de décembre #1 : 9 disques de 2009.

D 29 décembre 2009     H 13:27     A Thierry Giard, Yves Dorison    


En vitrine nous avons de nombreux disques pour cette fin d’année 2009... Au point que nous allons la scinder en deux parties !

Voici donc, une première liste de 9 disques de 2009 pour clore cette année. Ils illustrent parfaitement la diversité des univers du jazz, du manouche au free, du be-bop rénové aux improvisations les plus ouvertes...

S’il vous reste quelques euros en cette période de fêtes, vous trouverez sans doute votre bonheur parmi ces 9 galettes magiques : 8 CDs et 1 DVD...

Jerry BERGONZI : « Simply Put »

Jerry BERGONZI : « Simply Put » -  voir en grand cette image
Jerry BERGONZI : « Simply Put »
Savant / jazzdepot.com (USA)

> Savant SCD 2099 - à commander sur www.jazzdepot.com ($13 + port)

Jerry Bergonzi : saxophones ténor et soprano, compositions (sauf 2, 4 et 6) / Bruce Barth : piano / Dave Santoro : contrebasse / Andrea Michelutti : batterie

01- MR. MB / 02- Dancing in the Dark / 03- Casadiche / 04- Come Fly With Me / 05- Wipper Snapper / 06- Out of Nowhere / 07- Crossing the Naeff / 08- Transphybian / 09- What If ? / 10- Malaga // Enregistré le 29 décembre 2008 à Westwood (USA - MA)

Le saxophoniste Jerry Bergonzi, originaire de Boston, s’inscrit dans la filiation des grands saxophonistes du jazz : Rollins, Coltrane mais aussi, pour la rondeur su son, Lester Young et les saxophonistes ellingtoniens. En France, on le connaît en particulier pour ses prestations aux côtés de Daniel Humair, J-F Jenny Clark et Joachim Kühn. Formé à la dure école des clubs new-yorkais et aujourd’hui professeur réputé, il propose dans ce disque, Simply Put, une musique sereine et chaleureuse dans la « tradition moderne » qui témoigne d’une histoire personnelle (musicale) très riche. Une manière fructueuse de capitaliser ses acquis pour le plaisir de l’auditeur : généreux !

Un disque illustré, il faut le noter, par des photos de Christian Ducasse, notre ami collaborateur de CultureJazz !

. ::TG ::.

> Lien :

John BLUM : « In the shade of sun »

John BLUM : « In the shade of sun » -  voir en grand cette image
John BLUM : « In the shade of sun »
Ecstatic Peace / ecstaticpeace.com (USA)

> Ecstatic Peace E#5d - à commander sur www.ecstaticpeace.com/store ($9.00 + port)

John Blum : piano / Sunny Murray : batterie / William Parker : contrebasse

1. in the shade of sun (part 1) / 2. first and last / 3. misanthropes dream / 4. out of this nettle / 5. transmigration / 6. in the shade of sun (part 2)





John BLUM : « Who begat eye »

> Konnex KCD 5333 - à commander sur www.konnex-records.de

John Blum : piano solo

John BLUM : « Who begat eye » -  voir en grand cette image
John BLUM : « Who begat eye »
Konnex / konnex-records.de

Du piano free pur jus ! John Blum fait partie de ces musiciens qui sont tombés dans le jazz le plus libre étant petits et qui continuent d’y nager pour en extraire les plus petites particules encore inouïes. Jeu en accords saccadés, séquences rythmiques articulées par le silence (bref !), successions de clusters... Les ingrédients sont agencés avec expérience, en particulier quand John Blum bénéficie de la complicité experte de deux maîtres (à penser) : Sunny Murray et le grand contrebassiste William Parker.

Le disque en piano solo, Who begat eye, permet de mieux percevoir le jeu haché et contrasté du pianiste. Un musicien qui se sent délaissé par la critique : les curieux et pourront le découvrir sans attendre ! Dont acte...

. ::TG ::.

> Liens :

CINÉ X’TET - Bruno REGNIER : « The Mark of Zorro »

CINÉ X'TET - Bruno REGNIER : « The Mark of Zorro » -  voir en grand cette image
CINÉ X’TET - Bruno REGNIER : « The Mark of Zorro »
Jazz à tout va / Anticraft

Musique d’accompagnement pour le film avec Douglas Fairbanks

> Jazz à tout va JATV 05 05 - distribution Anticraft

Alain Vankenhove, trompette / Matthias Mahler, trombone / Jean-Baptiste Réhault, sax alto / Rémi Dumoulin, clarinettes & sax ténor / Olivier Thémines, Vincent Boisseau, clarinettes / Pierre Durand, guitare / Frédéric Chiffoleau, contrebasse / Bruno Regnier, compositions, direction // Enregistré en septembre 2009 au Théâtre Beaumarchais d’Amboise.

Après deux disques consacrés à des musiques d’accompagnement de films de Buster Keaton, Steamboat Bill Jr. et Sherlock Jr., le compositeur et chef d’orchestre Bruno Régnier imprime la Marque de Zorro à sa formation en partie remodelée.

Comme pour Sherlock Jr, le Ciné X’tet prend l’allure d’une formation de chambre sans percussion mais non sans rythmes. Les 19 plages permettent de déguster des alliages de timbres et des textures sonores bien pensés et dosés avec soin. Si l’écriture est l’épine dorsale de cette musique faite de séquences souvent assez courtes, l’improvisation a largement sa place et, compte tenu de la qualité des solistes bien connus sur les bords de Loire et de Seine, l’ensemble est particulièrement savoureux.

. ::TG ::.

> Lien :

Pascal CONTET & Wu WEI : « Iceberg »

Pascal CONTET & Wu WEI : « Iceberg » -  voir en grand cette image
Pascal CONTET & Wu WEI : « Iceberg »
Radio France Signature / Harmonia Mundi

> Radio France / Signature SIG 11056 - distribution Harmonia Mundi

Pascal Contet, accordéon / Wu Wei, orgue à bouche (sheng)

Enregistrement Radio-France les 26 et 27 aoüt 2008

Pascal Contet est un accordéoniste hors-normes, avant tout improvisateur, il aime à défricher des espaces musicaux inexplorés (comme il le fait en trio avec François Corneloup et Bruno Chevillon). Dans ce disque intitulé Iceberg, il rencontre Wu Wei, musicien chinois virtuose de l’orgue à bouche. Au delà d’une rencontre à deux voix, c’est une polyphonie magique qui se construit ici, hors des normes établies.

Une musique véritablement organique qui s’étire et prend le temps de modeler des formes changeantes. Cet iceberg fait dériver sa fraicheur immaculée vers les ondes chaleureuses de la création partagée. Simplement magnifique !

on aime !
on aime !

. ::TG ::.

> Liens :

Georges CRÉBASSA Project : « Yin Yang »

Georges CRÉBASSA Project : « Yin Yang » -  voir en grand cette image
Georges CRÉBASSA Project : « Yin Yang »
À la sauce jazz / Autoproduction

> À la sauce jazz - 2009 - commande par courriel : alasaucejazz@georgescrebassa.com

Georges Crébassa : sax tenor, sax soprano, flûte, électronique, voix / Duncan Morellet : steel drums / Jérôme Dru : guitare / J-Ph. Cazenove : contrebasse / Fred Girard : batterie // Musiciens invités :
Jef Sicard : clarinette basse, clarinaî, sax alto, conques / Adil Smaali : chant / Claire Menguy : violoncelle / Claire Masson : voix parlée. // Enregistré au Studio des Aviateurs - Montpellier

Le nouveau projet artistique du saxophoniste héraultais Georges Crebassa, Yin Yang, invite à un voyage au pays des « arts mêlés ». Une démarche qui se déclare conceptuelle et créative mais que nous qualifierons de « fusion douce ». Jouée fort honnêtement lorsqu’elle reste instrumentale (avec les couleurs agréables des steel-drums) la musique est beaucoup moins digeste quand la poésie s’y invite.

Le look finement ciselé de samouraï ethno-futuriste arboré par Georges Crébassa pourrait laisser imaginer une musique autrement conquérante... Flop !?

. ::TG ::.

> Lien :

Raphaël FAYS : « Extremadura »

Raphaël FAYS : « Extremadura » -  voir en grand cette image
Raphaël FAYS : « Extremadura »
Le Chant du Monde / Harmonia Mundi

> Le Chant du Monde CDM 154 - distribution Harmonia Mundi

Raphaël Fays : guitare flamenca solo / Tito : guitare flamenca / Claude Mouton : contrebasse / Laurent Zeller : violon / José Palomo : percussions / Raquel Gomez : danse / Alexandro Gimenez et Clara Tudela : chant

10 titres

Raphaêl Fays est un guitariste au parcours assez atypique dans l’univers de ce qu’il est convenu d’appeler le jazz manouche. Nourri du répertoire de Django Reinhardt dès l’enfance (normal !), il se tourne ensuite vers la musique « sérieuse » avec l’étude académique de la guitare classique qui lui apporte une reconnaissance et une ouverture exceptionnelle. Avec ce nouvel opus, Extremadura, il poursuit son exploration du flamenco amorcée en 2008 avec l’album Andalucia.

Un disque qui devrait ravir les amateurs de guitare flamenca (et de flamenco par extension !) tout autant (sinon plus) que les orthodoxes du manouche « pur jus ». Nous les laissons juger de la valeur de ce disque, notre sensibilité à ces univers musicaux n’étant que peu développée...

. ::TG ::.

> Liens :

Stephy HAIK : « The Longest Mile »

Stephy HAIK : « The Longest Mile » -  voir en grand cette image
Stephy HAIK : « The Longest Mile »
Label Ames / Harmonia Mundi

> Label Ames - distribution Harmonia Mundi

Olivier Hutman : piano / Joe Martin : contrebasse / Jacques Schwarz-Bart : saxophone ténor / Gilad Hekselman : guitare / Johnathan Blake : batterie

01. So In Love / 02. I Do I / 03. As You Are / 04. People Make The World Go Round / 05. There Are Worse Things I Could Do / 06. The Longest Mile / 07. Mornin’ / 08. Alfie / 09. Mean To Me / 10. Un Jour Tu Verras / 11. Crazy He Calls Me / 12. It’s Over / 13. Just For Luck / 14. I Love To See Me In Your Eyes

La voix plus « chatte » que véritablement féline, Stephy Haik donne à écouter un disque bien construit, aux climats variés, en un mot professionnel. Nous ne sommes pas vraiment séduits par l’ensemble et les indéniables qualités de la chanteuse n’y sont pour rien. De même, la qualité des musiciens (tous remarquables) n’est pas en cause. C’est juste, comment dire, que l’on accroche plus à la simplicité qu’à la sophistication d’un chant qui mérite de s’épanouir dans l’épure.

. ::YD ::.

> Liens :

The LAST POETS : « Freedom / Made in Amerikkka »

The LAST POETS : « Freedom / Made in Amerikkka » -  voir en grand cette image
The LAST POETS : « Freedom / Made in Amerikkka »
La Huit - DVD / lahuit.com

A film By Claude Santiago

> La Huit - DVD - EDV 1489 - distribution www.lahuit.com - distribution@lahuit.com

The Last Poets : Abiodun Oyewole, Dahveed Nelson, Felipe Luciano, Jalal Mansur Nuridin, Umar Bin Hassan : vocal / Babatunde : vocal, percussion // + Ronald Shannon Jackson : batterie / Jamaladeen Tacuma : basse / Robert Irving III : claviers / Kenyatte Abdur-Rahman : percussion /// Co-production Banlieues Bleues, 3D Family

Une magnifique leçon d’histoire contemporaine à travers la musique et le combat de The Last Poets, collectif constitué en 1968 pour dénoncer l’oppression des Africains-américains aux USA (le KKK présent dans le titre le rappelle). En associant leur poésie parlée, scandée aux rythmes de musiques nées de la rencontre des percussions de l’Afrique originelle, du jazz et du funk, ces poètes de Harlem ont contribué à fonder le hip-hop, le rap et le slam modernes.

En mêlant interviews, extraits de concerts et de répétitions, Claude Santiago laisse la parole aux musiciens pour exposer les réussites et les turpitudes d’une association souvent houleuse. Le temps aura apaisé les relations pour parvenir à des retrouvailles uniques lors du festival Banlieues Bleues en 2008.

Un film hautement recommandé aux jeunes générations qui pourront ainsi comprendre que les musiques qui les environnent aujourd’hui ont un enracinement profond dans des luttes... qui restent malheureusement actuelles.

. ::TG ::.

> Liens :