« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2006 » Chroniques en bref : WHEELER, WILLIAMS & VIALE

Chroniques en bref : WHEELER, WILLIAMS & VIALE

D 6 décembre 2006     H 23:06     A Jacques Chesnel    


KENNY WHEELER

It takes two

Musicien canadien (né en 1930) vivant à Londres, Kenny Wheeler est un trompettiste – cornettiste – bugliste à la sonorité aérienne (notamment sur ce dernier instrument dont il joue ici) pour une musique empruntant autant au jazz qu’à la musique dite contemporaine et quelques envolées de free. Il retrouve ici un ancien compagnon, le guitariste John Abercrombie et le contrebassiste Anders Jormin figurant dans les derniers opus du pianiste scandinave Bobo Stenson. Il y a toujours de la poésie dans ses notes, ses discours, sa sonorité, un univers bien personnel.

Kenny Wheeler - It takes two -  voir en grand cette image
Kenny Wheeler - It takes two
Cam Jazz - 2006 - dist Harmonia Mundi

> CamJazz CAMJ 7786-2 - distribution Harmonia Mundi

Kenny Wheeler (bugle), John Abercrombie et John Parricelli (guitare) ; Anders Jormin (contrebasse)

Enregistré en juillet 2005



STEVE WILLIAMS

New incentive

Steve Williams - New incentive -  voir en grand cette image
Steve Williams - New incentive
Elabeth - 2006

Ancien batteur de la sublime chanteuse et pianiste Shirley Horn décédée l’an dernier, Steve Williams présente un groupe assurément post-bop dans lequel on salue le pianiste français Olivier Hutman et la trop courte présence de Roy Hargrove et Gary Bartz. Rien de bien nouveau dans cette musique parfaitement interprétée, un jazz cependant sans surprise, un peu daté.


> elabeth ELA 621057

Steve Williams (batterie), Michael Bowie (basse), Olivier Hutman, John Hicks (piano), Donvonte McCoy, Roy Hargrove (trompette), Gary Bartz, Antoine Roney (saxophones)

Enregistré en septembre 2005



FREDERIC VIALE

Paradise

Frédéric Viale - Paradise -  voir en grand cette image
Frédéric Viale - Paradise
Elabeth - 2006

Longtemps l’accordéon n’eut pas bonne presse dans le jazz, certains comme André Hodeir le qualifiant « d’anti-jazz ». En France, c’est grâce à Gus Viseur, Tony Morena, Jo Privat, Marcel Azzola et Richard Galliano que l’instrument fut mieux considéré. A cette liste s’ajoute le nom de Frédéric Viale, également compositeur, pour un disque déclinant avec talent toutes la facettes d’un répertoire allant de l’hommage à Charlie Parker (Bird Waltz) à celui d’Hermeto Pascoal.


> elabeth ELA 621055

Frédéric VIALE (accordéon) ; Jean-Yves CANDELA (piano) ; Christian PACHIAUDI (contrebasse) ; Jean-Luc DANA (batterie) + invités : Jean-Pierre COMO (piano, vocal) ; Emanuele CISI (saxophone) ; Michèle CANDELA (voix) ; Jonathan VIALE (voix).

Dans la même rubrique

30 décembre 2006 – Label Rude Awakening : La Poche à Sons et Fonetik

30 décembre 2006 – Michel FERNANDEZ Trio : Eléments

28 décembre 2006 – Deux duos de Jack DeJohnette

28 décembre 2006 – ZIG-ZAG TERRITOIRES & LABEL LABORIE

24 décembre 2006 – Eric LEGNINI Trio : un héritage revendiqué !