« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2010 » Collection de rentrée - septembre 2010 #2

Collection de rentrée - septembre 2010 #2

D 12 septembre 2010     H 19:57     A Jean Buzelin, Thierry Giard, Yves Dorison    


Ne cherchez pas les points communs entre les différents disques présentés ici. Hormis le fait qu’ils paraissent tous pour cette rentrée de septembre 2010.

Dix disques qui prouvent une fois de plus que l’étiquette « jazz » ne correspond pas à une esthétique mais plutôt à une manière de penser la musique en intégrant la spontanéité de l’improvisation.

Un éclectisme qui permet à chaque de s’immerger dans des musiques très diverses à l’image des trombonistes de Bomonstre jouant dans l’eau du Lac des Rousses ! (les liens permettent en outre une écoute partielle ou même un téléchargement complet du disque pour « La Table de Mendeleïev » !)

AGAFIA (Laurent PARIS, Marc MAFFIOLO) : « Agafia - Live »

AGAFIA : « Live » -  voir en grand cette image
AGAFIA : « Live »
Linoleum / Les Allumés du Jazz

> Linoleum Records LIN 010 - distribution Les Allumés du Jazz

Laurent Paris : batterie et percussions / Marc Maffiolo : saxophones ténor et basse

01. Improvisation / 02. Improvisation vers « A few jojo » / 03. Improvisation vers « Plaisir d’amour » / 04. Improvisation vers « Stange Fruit » / 05. Improvisation vers "Un koala à Manhattan // Enregistré en public au Théâtre du Pavé de Toulouse en mars 2010.

C’est pas tous les jours qu’on entend Plaisir d’amour tendrement effleuré au saxophone basse... Un éléphant dans une échoppe de lingerie ! Cet air charmant apparaît après 8 minutes d’improvisation : patience. Ce dialogue entre les saxophones de Marc Maffiolo (avec un son de ténor qui lorgne vers Albert Ayler) et les percussions agiles mais jamais démonstratives de Laurent Paris est la nouvelle production du label de Haute-Garonne, Linoleum. L’outil de diffusion de passionnés des « sons contemporains et improvisés ».

Enregistré en concert, le duo réactive les souvenirs des confrontations sax-batterie de l’époque free avec cependant la volonté de tendre vers un final mélodique suggéré plus qu’affirmé. Une musique qui prend tout son sens dans l’écoute « en direct » mais qui supporte plutôt bien la « mise en galette », surtout avec une pochette en adéquation avec le contenu. Simplicité et sobriété des lignes. un certain sens de l’épure.

. ::TG ::.

> Lien :

BOMONSTRE et Boris Jollivet : « Ô saisons, Ô trombones »

BOMONSTRE et Boris Jollivet : « Ô saisons, Ô trombones » -  voir en grand cette image
BOMONSTRE et Boris Jollivet : « Ô saisons, Ô trombones »
ARFI / Abeille Musique

> ARFI AM 049 (3 CDs + livret) - distribution Abeille Musique

Alain Gibert, Etienne Roche, Patrick Charbonnier, Olivier Bost : trombones / prise de son : Boris Jollivet // avec Fabrice Charles : trombone sur une piste. // Joël Bastard : texte du livret.

CD1 : printemps-été // CD2 : automne-hiver // CD3 : Lionel Marchetti : quatre études d’espace. // Enregistré dans divers sites du Parc Naturel Régional du Haut-Jura

Lâchez quatre trombones aimant l’espace et le grand air dans le Parc Naturel du Haut-Jura. Faites les suivre par un berger capteur de sons (Boris Jollivet fait un travail formidable) et vous obtiendrez les Quatre Saisons des montagnes jurassiennes vues par l’ARFI, association qui n’a pas fini de faire bouillonner une imagination infernale.

Aussi loin du jazz que de Vivaldi, c’est un étonnant bouquet sonore naturaliste que propose Bomonstre, formation qui aime tellement brouiller les pistes que son intitulé est l’anagramme du nom de l’instrument que pratiquent ces quatre bipèdes très folklo.

. ::TG ::.

> Lien :

Raffaele CASARANO : « Argento »

Raffaele Casarano -  voir en grand cette image
Raffaele Casarano
Argento

> Tŭk Music – distribution Bonsaï music

Raffaele Casarano : saxophones alto et soprano, électronique et programmations, piano (8), / Marco Rollo : boîtes à rythmes, sampler, piano, synthétiseurs / Checco Leo : guitare flamenco guitare, palmas, jaleo / Salvatore Cafiero : guitares électriques et effets / William Greco ou Ettore Carucci : piano / Valerio « Combass » Bruno : basse / Marco Bardoscia : contrebasse , arrangements des cordes (Via Dei Corbezzoli) / Alessandro Monteduro : percussions / Alessandro Napolitano : batterie / Vertere String quartet / Carla Casarano : voix et textes sur « Da Lontano » / Simone Borgia : arrangements des cordes.

1 Binario X / 2 Addio / 3 Gratia / 4 Trilogy / 5 Signor luna / 6 Da lontano / 7 Dondolando con mattia / 8 Argento / 9 Via dei corbezzoli / 10 Sesa / 11 Sudest / 12 Da lontano unplugged

Premier artiste signé sur le label Tŭk Music de Paolo Fresu, Raffaele Casarano est un saxophoniste vigoureux et précis qui manifeste une indiscutable aptitude à marier les genres. Avec des partenaires judicieusement choisis, il impose un style ébouriffant. Il a grande envie d’en découdre, c’est certain, mais à un point tel que l’ensemble peut apparaître quelquefois décousu. Beaucoup d’idées, beaucoup de genres abordés, de sonorités variées, qui mettent en valeur ses capacités techniques en masquant un peu, hélas sa musicalité et celles des musiciens qui l’accompagnent. Le potentiel est bien là ; il faudra juste attendre que toute l’énergie ici déployée soit mieux canalisée.

. ::YD ::.

> Liens

Pierre COULON-CERISIER - WIRED SYSTEM : « Soft to you »

info document -  voir en grand cette image

> Autoproduction Zimpro 2010 - à commander sur www.pccerisier.com

Myriel GROSBARD : voix, effets / Jérôme DRU : guitare, effets / Laurent GUILLOT : batterie électronique / Pierre COULON CERISIER : synthétiseurs

01. Wired / 02. Fat Freddy’s cat / 03. Dirty Jazz / 04. Little Nemo / 05. Soft to you / 06. Jungle Face / 07. Avec Céva /

Le pianiste angevin Pierre-Coulon Cerisier a choisi de vivre et travailler dans le sud de la France. C’est dans la région de Montpellier qu’il a créé le groupe Wired System, sans bassiste mais avec la vocaliste Myriel Grosbard qui prend largement en charge la composante mélodique de cette musique. Formation très électrique, Wired System propose un répertoire sympathique et bien ficelé qui, malheureusement, ne nous touche guère car un peu daté « progressive-jazz-rock » à notre goût.

Pour autant, on ne niera pas que la réalisation de ces sept titres (mixés par Gérard de Haro & C° à la Buissonne) met en valeur des instrumentistes de qualité.

. ::TG ::.

> Liens :

Fabian DAURAT Quartet : « Made of dust »

Fabian Daurat -  voir en grand cette image
Fabian Daurat
Made of dust

> Autoproduction - commander en écrivant à fabiandaurat.quartet@gmail.com

Fabian Daurat : guitare / Albert Marquès : piano / Samuel Hubert : contrebasse / Rémi Vignolo : batterie.

1 Syrius / 2 Bye Bye Blackbird / 3 Call it a day / 4 Granoliers / 5 Les feuilles mortes / 6 Gwenaelle / 7 Blues # N / 8 IDN / 9 Made of dust

Voilà un quartet où la première surprise est d’entendre Rémi Vignolo à la batterie. La seconde est de se trouver en présence d’un quartet très équilibré. Fabian Daurat, guitariste à la large palette qui n’hésite pas à chanter, laisse en effet beaucoup de place aux trois autres musiciens. À l’écoute, on est séduit par la qualité des compositions et l’approche musicale qui en est faite. Pas de surenchère, de la musique avant tout, en toute complicité. La sobriété est rare. Là, elle démontre un rapport à la musique placé sous le signe de la modestie. La qualité prime et c’est bien ce qu’il faut pour tirer le meilleur des différents climats mis en place par le quartet.

. ::YD ::.

> Liens :

Sandrine DESTEFANIS : « Sandrine Destefanis »

Sandrine DESTEFANIS : « S. Destefanis » -  voir en grand cette image
Sandrine DESTEFANIS : « S. Destefanis »
Autoproduction / Sphinx distribution

> Autoproduction - distribution Sphinx distribution

Sandrine Destefanis : vocal / Frédéric Luzignant : trombone / Frédéric Viale : accordéon / Nico Gomez ou Nicolas Luchi : basse, contrebasse / piano et claviers : Robert Persi ou Ronnie Rae JR / Alain Asplanto ou Nicolas Viccaro : batterie / Alicia et Yael Destefanis : chœurs /

01. Faux départ / 02. Mes excuses / 03. Sous le soleil d’Emmanuel / 04. Demain, j’arrête / 05. Rendez-vous avec vous / 06. Je l’sais / 07. Pas Encore / 08. Rio / 09. Jalousie / 10. Yérushalaïn Shel Zahav

Elle chante en français (ce n’est pas si fréquent !) le soleil, l’amour, les tropiques, la tendresse et les futilités de la vie avec un timbre juvénile joliment joyeux qui ne manque pas d’aplomb. Sandrine Destefanis est une voix de la Côte d’Azur, côté mer et soleil et sable chaud, qui rêve de Rio... Elle bénéficie pour son premier disque de l’appui, entre autres, du pianiste Robert Persi (le « vieux » pote de Dédé Ceccarelli !) et se recommande du producteur Jean-Paul Rodrigue (qui s’y connaît en voix !).

On pourra réserver ce joli disque de variété jazzy insouciante et ensoleillée pour les moments où l’on veut oublier les soucis de la vie et des temps de crise ! Pas engagé pour deux ronds (sauf une référence à Jérusalem ? De quel côté du mur ?) mais sans doute « désengageant »... Il faut bien souffler un peu de temps à autre...

. ::TG ::.

> Liens :

KIF KIF : « La Descendance de l’Homme »

KIF KIF : « La Descendance de l'Homme » -  voir en grand cette image
KIF KIF : « La Descendance de l’Homme »
ARFI / Abeille Musique

> ARFI AM 048 - distribution Abeille Musique

Alain Gibert : trombone, trombone arrangé, voix, arrangements, compositions (sauf indication contraire) / Clément Gibert : clarinette basse, clarinette / Martin Gibert : soubassophone (invité sur 12)

01. La Descendance de l’homme / 02. Enttention / 03. Honteux / 05. Vers le mont (Maurice Merle) / 06. Sé yu sabio / 07. Contrarié (Clément Gibert) / 08. Clair de lune (Gabriel Fauré) / 09. Round about midnight (Thelonious Monk) / 10. Où en est la nuit / 11. Bourrée d’Aubigny / 12. Mignaloux - Beauvoir / 12. Giberté // enregistré à Brignais (69) en mai 2010.

On ne manquera pas de lire le texte de pochette. Martin Gibert (l’autre fils) y analyse scientifiquement et avec objectivité les travaux de son frère, Clément, et de son père, Alain, le duo Kif Kif. On perçoit rapidement que l’étudiant en doctorat à l’université de Montréal (éthique fondamentale, s’il vous plaît !) a bien hérité, lui aussi, de l’humour subtil et légendaire de son père.

Voilà donc le second opus du duo Gibert & Gibert et vice-versa, c’est Kif Kif ! Où on retrouve avec bonheur les folklores imaginaires chers à Alain, l’auvergnat fier de son terroir qui salue son copain disparu, Maurice Merle (Vers le Mont), fait un tour chez Monk (Round about Midnight) ou étonne en remodelant avec sensibilité une mélodie de Fauré (Clair de Lune).

Dos à dos, les photos montrent le père et le fils, le bec et l’embouchure, en noir et blanc. Ils jouent sans se voir pour mieux s’écouter et c’est la musique qui les unit : trombone, clarinettes et de temps à autres un éclat de voix paternel (c’est qui qui commande ici ?). Rien n’échappe à leurs oreilles et ils surprennent sans cesse : inventifs, audacieux, poètes d’espaces musicaux qu’ils arpentent avec un sens du jeu qui atteste d’une profonde connivence. Une démonstration vivante de l’importance des chromosomes. Le père et le fils : deux voix distinctes qui soufflent dans la même direction [1] . Un vrai régal !

. ::TG ::.

> Liens :

Fabien MARY : « Quartet + One »

Fabien MARY : « Quartet + One » -  voir en grand cette image
Fabien MARY : « Quartet + One »
Elabeth / Socadisc

> Elabeth ELA621060 - distribution Socadisc - disponible en octobre 2010

Fabien Mary : trompette / Franck Basile : saxophone baryton / Hugo Lippi : guitare / Fabien Marcoz : contrebasse / Mourad Benhammou : batterie

1 It’s about / 2 Round Trip / 3 Little stars / 4 Turbo / 5 Sweet and lovely / 6 Change partners / 7 The things we did last summer / 8 Apothegm / 9 Sleeves / 10 Is that so , / 11 Where is the bar ?

Fabien Mary n’en est plus à son coup d’essai. Avec ce quartet augmenté, il signe un disque comme on entend rarement de côté de l’Atlantique. L’héritage est là, mis en avant par des musiciens accomplis. Ça coule de source sûre... Sans jamais être démonstratif à l’excès, cet enregistrement fait vivre un jazz que certains pensent exhumé d’un lointain passé. Et on ne s’ennuie pas, bien au contraire. L’alliance du baryton et de la trompette est passionnante, la guitare est subtile et la rythmique un modèle de rigueur. Les thèmes sont riches d’ornements, pas de fioritures. Idem pour les improvisations. Ça swingue... Vous avez bien lu. Instrumentiste redoutable, Fabien Mary possède un phrasé bien articulé, une attaque franche. Il est à l’aise et ses acolytes en profitent. L’ensemble fait preuve d’une belle maturité. C’est un plaisir dénué de nostalgie et de mélancolie que d’écouter ce CD.

. ::YD ::.

> Lien :

Florin NICULESCU : « Django Tunes »

Florin NICULESCU : « Django Tunes » -  voir en grand cette image
Florin NICULESCU : « Django Tunes »
ENJA / Harmonia Mundi

> ENJA - ENJ 9559-2 - distribution Harmonia Mundi

Florin Niculescu : violon / David Reinhardt : guitare / Samson Schmitt : guitar / Thuryn Mitchell ou Florent Gac : piano / Darryl Hall : contrebasse / Bruno Ziarelli : batterie

01. Coquette / 02. Brick Top / 03. Lentement Mademoiselle / 04. Sweet Chorus / 05. Souvenirs / 06. Dream Of You / 07. Impromptu / 08. Vamp / 09. Tears / 10. Double Scotch / 11. Nuit Saint-Germain-Des-Prés / 12. Porto Cabello / 13. Vipers Dream // Enregistré en décembre 2009 à Bucarest (Roumanie)

Django Reinhardt aurait eu cent ans cette année et cet anniversaire est célébré par une pluie de disques et d’hommages. Même le gouvernement français s’y met, à sa façon, en s’intéressant de près à la communauté des Gens du Voyage... C’est une autre histoire, peu glorieuse !

Florin Niculescu, violoniste dont le phrasé unit le gipsy swing et la tradition roumaine, se joint à la fête en proposant un disque qui rassemble treize compositions du guitariste avec la participation de David Reinhardt (petit-fils de...) et Samson Schmitt (fils de Dorado). La singularité de ce disque réside dans la présence d’une rythmique avec piano, contrebasse et batterie qui ancre la musique dans un univers beaucoup plus jazz-swing que nombre de productions de style « manouche » actuelles.

Le souvenir de Django Reinhardt est ici intimement associé à l’intérêt du violoniste porte naturellement à un autre violoniste : Stéphane Grappelli.

. ::TG ::.

> Lien :

La Table de Mendeleïev : « Atalanta Fugiens »

La Table de Mendeleïev : « Atalanta Fugiens » -  voir en grand cette image
La Table de Mendeleïev : « Atalanta Fugiens »
production L’Arbre Canapas

> production L’Arbre Canapas - distribution : voir sur www.arbre-canapas.com

Christophe Gauvert : Contrebasse / Guillaume Grenard : Compositions, Trompette, Trompette à coulisse / Fred Meyer : Guitare / Thibaut Martin : batterie

01. Pr / 02. V / 03. Se / 04. Nd / 05. S / 06. Cl / 07. Si / 08. Nb / 09. Ru / 10. Y / 11. Ca / 12. Mo / 13. Mg / 14. Zn / 15. Al

Si, comme moi, vous n’avez pas été très attentif en cours de chimie, vous ne serez guère charmé par les symboles qui intitulent chacune des plages de ce disque et vous ne saurez pas que ce n’est qu’une sélection parmi les 118 éléments chimiques recensés et classés par Dmitri Mendeleïev (la fameuse Table de... qui date de 1869).

Les brillants élèves Gauvert, Grenard, Meyer et Martin sont des poètes des sciences de la matière et de la musique qui se sont fixé pour mission de donner des couleurs sonores à des éléments qui deviennent, du coup, bien plus sympathiques aux cancres ! L’Yttrium est, en fait, franchement débonnaire avec sa ligne de basse à l’archet « tangoguenarde ». Le Calcium génère une euphorie déambulatoire, le cycle du Vanadium repose sur un « bip » de trompette, et c’est Mr Henri (Texier) qui leur a sans doute soufflé une recette au Molybdène ! Et tout est à l’avenant : les idées bouillonnent et l’émulsion est plutôt réussie.

Grâce à ces as du bec bunsen et des instruments à embouchure, cordes, peaux et métaux, le chimie génère désormais d’étonnants tubes (à essai...) presque un coup de maîtres !
Pas si intello que ça mais vraiment sympathique et vivifiant pour les neurones empâtés !

> Et comme ces gens ont le sens du partage, vous pouvez télécharger l’album complet, gratuitement et légalement ici avant d’acheter le CD si affinités !

. ::TG ::.

PS : Nous profiterons de l’occasion pour citer une autre production originale de l’association « L’Arbre Canapas » (basée en région Rhône-Alpes) : « La Corde à Vent », musique d’objets et de matériaux de récupération qui swingue écologiquement !

> Liens :

© Association CultureJazz® - septembre 2010 - www.culturejazz.net®


[1Il y a même un autre Gibert fils, Félix, membre de la fanfare « les Défrichés », au soubassophone sur le dernier titre !