« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2011 » Cinq trompettes avec ou sans tambours...

Cinq trompettes avec ou sans tambours...

À travers six albums neufs, ou presque.

D 22 mars 2011     H 19:35     A Thierry Giard    


Les trompettistes sont de retour dans l’actualité discographique de ce printemps 2011. Considérée autrefois comme un des instruments les plus représentatifs du jazz, la trompette et le bugle se sont aujourd’hui « fondus » dans le grand collectif des instruments du jazz. Les techniques de sonorisation ont gommé la hiérarchie sonore des instruments et les cuivres ne sont plus les voix dominantes de la famille. Aujourd’hui, ce serait donc l’égalité (et la fraternité) dans la sonorité au service de la liberté d’improviser !

Parmi les disques parus récemment, notre attention s’est portée sur cinq trompettistes qui occupent sinon un rôle de leader, du moins une position « en pointe » dans leur formation. Ce sont tous de jeunes musiciens européens à l’exception du vétéran de notre sélection, le canadien Kenny Wheeler (né en 1930), résident britannique de longue date cependant.

Sommaire :

Mathias Eick

Mathias EICK : « Skala »  -  voir en grand cette image
Mathias EICK : « Skala »
ECM / Universal

À 32 ans, le norvégien Mathias Eick s’est déjà taillé une solide réputation internationale grâce à sa participation au quintet du batteur Manu Katché et à son intégration dans l’écurie de Manfred Eicher pour le label ECM. Ce polyinstrumentiste (également contrebassiste, bassiste, guitariste, vibraphoniste !) ne chante pas mais c’est tout comme. Sa trompette est en quelque sorte l’interface de sa voix voilée de pop-star cool : le registre est assez compressé et l’instrument brille peu. C’est un choix esthétique.

  • Skala ressemble à un disque pop sans turbulences qui se veut particulièrement lyrique et chantant. Au fil des plages, il déroule une musique linéaire et lisse qui repose sur des arrangements extrêmement soignés. Tout cela fait une agréable musique d’ambiance pour danser au coin du feu les soirs de mélancolie. Mathias Eick serait-il Le Beach Boy des confins de l’Arctique ?

Verneri Pohjola

Verneri POHJOLA : « Aurora »  -  voir en grand cette image
Verneri POHJOLA : « Aurora »
ACT / Harmonia Mundi
on aime !
on aime !

Avec Verneri Pohjola, lui aussi scandinave puisqu’il vient de Finlande, c’est tout autre chose ! Nous avons découvert ce jeune trompettiste en 2008 lors de l’Europa Jazz festival du Mans et nous le retrouvons avec bonheur dans un disque remarquable pour le label allemand ACT. Issu d’une famille de musiciens, fils du contrebassiste Pekka Pohjola (décédé en 2008 mais présent sur ce disque qui lui est dédié), Verneri Pohjola a écouté attentivement ses précurseurs avec respect et en a tiré profit pour forger sa personnalité musicale.

  • Si on excepte une version minimaliste du Concero d’Aranjuez de Joachim Rodrigo (trompette, contrebasse et petites percussions) qui contraste avec la version jazz de référence de Miles Davis/Gil Evans, le contenu de ce disque est de la plume de Verneri Pohjola. Les thèmes sont très réussis sur le plan mélodique (avec un irrésistible For Three qui reste inévitablement dans l’oreille), ce sont les partis-pris des arrangements qui rendent cette musique captivante, voire fascinante. Cordes, cuivres, percussions (les batteurs rivalisent d’inventivité !) forment un ensemble de bette texture.
  • On notera cependant que ce très beau disque n’est pas totalement une nouveauté puisqu’il est paru en Scandinavie en 2009 sur le label Texicalli Records. Espérons que cette nouvelle édition (peut-être retravaillée ?) sur le label ACT permettra au public (et à des programmateurs !) de découvrir ce remarquable musicien fort bien entouré par deux de ces aînés, les saxophonistes Juhani Aaltonen et Pepa Païvinen et une pléiade de jeunes musiciens finlandais parmi lesquels le batteur fantasque et créatif Mika Kallio.

Pierre Millet / Renza Bô

RENZA BÔ : « In Vivo » -  voir en grand cette image
RENZA BÔ : « In Vivo »
Petit Label / www.petitalbel.com et Les Allumés du Jazz
RENZA BÔ : « Le coffret » -  voir en grand cette image
RENZA BÔ : « Le coffret »
Petit Label Coffret n°1 / www.petitalbel.com et Les Allumés du Jazz

Pierre Millet n’est pas le leader du groupe Renza Bô mais il en est une des forces majeures, en particulier comme compositeur généreux et inspiré. Il a longtemps revendiqué l’influence de Dave Douglas qui se définit lui-même comme un musicien de « synthèse » entre les anciens et les modernes du jazz... Aujourd’hui, le trompettiste bas-normand est parvenu à transcender ces influences pour exprimer sa propre vision du jazz et de l’improvisation à travers diverses formation dont le quintet Renza Bô.

  • Nous avons vanté toutes les qualités de Voronej, leur dernier album en studio (Oui, on aime !) et voilà que parait dans la foulée un live enregistré lors de concerts de la tournée Jazz Migration en 2010. On y retrouve des titres phares du répertoire de renza Bô en version de concert, plus libre, plus imprévisible sans doute. On mesure ainsi que la réputation du groupe n’est pas surfaite...
    on aime !
    on aime !
  • Et, cerise sur le gâteau, les cinq disques de Renza Bô publiés depuis 2006 (dont trois étaient épuisés !) viennent d’être édités en « coffret ». Les galettes à musique sont enchâssées dans une sorte de carnet de voyages à spirales sérigraphié (la marque de fabrique du label) pour raconter en musique l’histoire de cette bande de copains unis par l’amour du jazz libre et lyrique. « La danse du sourd » (2006), « Le Roi Obaz » (2007), « L’œil tranquille » (2008), « Voronej » (2010) et « In Vivo »(2010) regroupés dans un objet esthétique et rare. À ne pas manquer !

Fulvio Sigurtà

Fulvio SIGURTÀ : « House of Cards » -  voir en grand cette image
Fulvio SIGURTÀ : « House of Cards »
CamJazz / Harmonia Mundi
on aime !
on aime !

Quand on pense trompettiste italien, les noms d’Enrico Rava et de Paolo Fresu viennent immédiatement à l’esprit mais on n’oubliera pas non plus Giovanni Falzone, le complice de Francesco Bearzatti ou du pianiste Bruno Angelini. Désormais, il se pourrait bien que Fulvio Sigurtà devienne lui aussi une référence majeure... Outre-Manche... puisqu’il s’est installé en Grande-Bretagne !

  • Ce nouveau disque pour le label romain CamJazz est un disque de très haut niveau. Rares sont les formations qui proposent une musique dans laquelle les propos de chaque voix de l’ensemble restent aussi « lisibles ». Certes, l’enregistrement de « House of Cards » est irréprochable mais les compositions de Sigurtà (9 sur 11) et du guitariste Federico Casagrande sont particulièrement aérées. Cette musique respire et nous captive parce qu’elle parvient à une rare maîtrise des espaces en se faufilant entre les genres dominants du jazz actuel pour se frayer son propre chemin. Il n’en faut pas moins pour les suivre sur des rythmes entre paso et tango (Bepi) en pénétrant dans un château de cartes (House of Cards) qui teint debout et se joue des lois de l’équilibre.
  • Excellents solistes, structures harmoniques riches et inventives, section rythmique vive et sans pesanteur... On ne demande pas plus pour applaudir en attendant la suite ! (sur scène ?).

Kenny Wheeler

Kenny WHEELER with John TAYLOR & Steve SWALLOW : « One Of Many » -  voir en grand cette image
Kenny WHEELER with John TAYLOR & Steve SWALLOW : « One Of Many »
CamJazz / Harmonia Mundi

Pour conclure cette belle parade de trompettistes, on rendra un hommage mérité à un solide trio de vétérans qui n’ont pas besoin de tambours pour donner une âme à leur jazz de chambre très élégant.
Kenny Wheeler ne se présente plus. Le canadien est une des références quand on parle de trompette ou, comme ici, de bugle. Né à Toronto en 1930, il s’est installé en Grande-Bretagne depuis belle lurette. C’est ainsi qu’il a rencontré le pianiste John Taylor avec lequel il avait fondé le trio Azimuth autour de la chanteuse Norma Winstone (disques ECM de 1977 à 1994).

  • Le disque One of Many paraît en ce début 2011 mais son enregistrement remonte à 2006... dans les studios Bauer où furent réalisés de nombreuses perles du label ECM. Kenny Wheeler a composé la totalité des titres de ce disque. Ils sont tous propices à des échanges musicaux et amicaux d’une grande richesse et on appréciera la sonorité du bugle qui contraste avec le jeu paradoxalement assez aigu de la basse de Steve Swallow (on apprécie -ou pas- son approche si personnelle de l’instrument). John Taylor, pianiste de grande classe, se comporte comme à son habitude en partenaire attentif et néanmoins inventif. Entre ses deux compagnons, il dessine les lignes harmoniques de ces paysages changeants et se livre à quelques belles escapades en soliste.
  • Un très beau disque qui présente le Kenny Wheeler tranquille et sage. On se rappellera cependant qu’il fut jadis un partenaire créatif du saxophoniste Anthony Braxton au sein d’un quartet qui doit aussi rester gravé dans les mémoires.

Les références

> Mathias EICK : « Skala » - ECM 2187 - distribution Universal

Mathias Eick : trompette, vibraphone, guitare, contrebasse / Tore Brunborg : saxophone ténor / Andreas Ulvo : piano / Morten Qvenild : claviers / Audun Erlien : basse électrique / Torstein Lofthus : batterie / Gard Nilssen : batterie / Sidsel Walstad : harpe

01. Skala / 02. Edinburgh / 03. June / 04. Oslo / 05. Joni / 06. Biermann / 07. Day After / 08. Epilogue // enregistré en décembre 2009 et janvier 2010.

> Verneri POHJOLA : « Aurora » - ACT 9027-2 - distribution Harmonia Mundi

Verneri Pohjola : trompette, compositions (sauf 7) et arrangements / Juhani Aaltonen & Pepa Päivinen : anches et flûte / Ilmari Pohjola : trombone / Aki Rissanen : piano / Antti Lötjönen, Ville Herrala & Pekka Pohjola : contrebasse / Joonas Riippa, Mika Kallio, Oulavi Louhivuori : batterie / Meta4 string quartet : cordes /

01. Akvavit / 02. For Three / 03. Askisto / 04. Boxer Diesel / 05. Spirit Of S / 06. Colossus / 07. Concierto De Aranjuez Amour (Rodrigo, Joaquín ) / 08. At The End Of This Album

> RENZA BÔ : « In Vivo » - Petit Label 027 - distribution www.petitalbel.com et Les Allumés du Jazz

Pierre Millet : trompette / Yann Letort : saxophone / François Chesnel : piano / Antoine Simoni : contrebasse / Franck Enouf : batterie

01. Vache / 02. Mr K / 03. Ruelles dedans / 04. Soumbryss / 05. Quelque chose / 06. Stomeingue / 07. Le roi Obaz / 08. Daptoukadada / 09. La piste 2 / 10. Voronej

> RENZA BÔ : « Le coffret » - Petit Label Coffret n°1 - distribution www.petitalbel.com et Les Allumés du Jazz

Contenant les disques : « La danse du sourd » (2006), « Le Roi Obaz » (2007), « L’œil tranquille » (2008), « Voronej » (2010) et « In Vivo »(2010).

> Fulvio SIGURTÀ : « House of Cards » - CamJazz Presents - CAMJ 3309-2 - distribution Harmonia Mundi

Fulvio Sigurtà : trompette / James Allsopp : anches / Federico Casagrande : guitare / Riaan Vosloo : contrebasse / Timothy Giles : batterie

01. Cookies ’n Cream / 02. Bepi / 03. Dream Of Mine / 04. Aurora / 05. Where Are You ? / 06. Political Puppets / 07. Sirmione / 08. House Of Cards / 09. Woland And The Cat / 10. Tin Woodman / 11. Amarillo Rose

> Kenny WHEELER with John TAYLOR & Steve SWALLOW : « One Of Many » - CamJazz CAMJ 7835-2 - distribution Harmonia Mundi

Kenny Wheeler : bugle / John Taylor : piano / Steve Swallow : basse

01. Phrase 3 / 02. Anticipation / 03. Aneba / 04. Any How / 05. Canter N. 5 / 06. Ever After (duo version) / 07. Now And Now Again / 08. Old Ballad / 09. Fortune’s Child / 10. Ever After

Enregistré en 2006 aux studios Bauer de Ludwigsburg (Allemagne)

> Liens :

Mathias Eick :

Verneri Pohjola :

Renza Bô :

Fulvio Sigurtà :

Kenny Wheeler :

© CultureJazz® - mars 2011 - www.culturejazz.net®