« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2011 » Avril 2011 : des voix, des voies...

Avril 2011 : des voix, des voies...

D 29 avril 2011     H 13:05     A Thierry Giard    


Nous réunissons cinq voix féminines qui suivent cinq voies assez différentes pour s’exprimer dans l’esprit du jazz : liberté, spontanéité et une originalité plus ou moins affirmée.

Toutes les cinq ont leurs origines sur notre vieux continent. La culture afro-américaine est pour elles une référence, indiscutablement mais sans caractère identitaire. On retrouve chez quatre d’entre elles la volonté de conserver des rythmes qui évoquent un certain swing. Émilie Lesbros, elle, explore des chemins un peu divergents.

Cinq voix à écouter et à faire écouter, si vous avez le pouvoir de les programmer quelque part !

Sonia CAT-BERRO : « Toy Balloons »

Sonia CAT-BERRO : « Toy Balloons » -  voir en grand cette image
Sonia CAT-BERRO : « Toy Balloons »
Le Chant du Monde / Harmonia Mundi

Dans la famille Cat-Berro, il y a Lisa, la saxophoniste (une des ladies du quartet de Rhoda Scott) et Sonia, la chanteuse. C’est cette dernière qui nous lance un vol de ballons légers et colorés sur lesquels sa voix jongle avec beaucoup de finesse et une énergie très maîtrisée.

  • La belle idée de ce disque, c’est de rester assez proche des grands courants de référence du jazz vocal sans y coller tout à fait grâce au choix d’arrangements et de couleurs sonores dans l’air de notre temps avec le fender rhodes de Pierre de Bethmann et les touches électroniques injectées par l’ingé-son-coloriste Gilles Olivesi.
  • Avec sept compositions originales dues au saxophoniste Gilles Barikosky, cet album très séduisant permet à Sonia Cat-Berro d’affirmer la singularité de sa démarche en mettant en valeur ses grandes qualités de vocaliste. Elle expose un point de vue assez personnel sur The Man I Love « des » Gershwin dont elle épaissit les lignes rythmiques et une version toute en dentelles légères de What are you doing the rest of your life (M. Legrand) portée par les notes vaporeuses du rhodes de P. de Bethmann. Un disque de chanteuse qui avance à l’écart des sentiers battus, soutenu par une rythmique top-niveau : Yoni Zelnik et Karl Jannuska.

Anne CZICHOWSKY QUINTETT : « Play on Words »

Anne CZICHOWSKY QUINTETT : « Play on Words » -  voir en grand cette image
Anne CZICHOWSKY QUINTETT : « Play on Words »
NEUKLANG / Codaex

À peine trente ans et déjà, Anne Czichowsky a raflé nombre de prix dans des concours prestigieux. Née en Suisse, elle a franchi ses montagnes pour apprendre et travailler dans différents pays européens et, en particulier en Allemagne où ce disque a été enregistré.

  • Elle est fascinée par la pratique du vocalese, la spécialité de Jon Hendricks et d’autres, à savoir la mise en mots des mélodies et des chorus des instrumentistes du jazz. Ainsi, Anne Czichowsky a acquis une aisance exceptionnelle pour jouer avec les mots, en envelopper les lignes mélodiques les plus acrobatiques et saupoudrer le tout d’un scat d’une grande finesse. Tout cela avec un naturel confondant qui séduit dès les premières notes de Jackie. Pour s’exprimer, Anne Czichowsky choisit de puiser dans le répertoire de compositeurs qui représentent différentes couleurs du jazz. Parmi ceux-ci, on remarque beaucoup de pianistes comme Richard Beirach (Broken Wing), Hampton Hawes (Jackie), Herbie Hancock (Driftin’), Michel Camilo (Piece of Cake) et encore Michel Legrand (What are you doing... décidément très prisé !) mais aussi des saxophonistes dont elle aime suivre le cheminement complexe des chorus (Kenny Garrett et Charlie Parker).
    on aime !
    on aime !

À ses côtés, les accompagnateurs ne font pas de figuration, ils constituent autour un quintet très soudé dont la voix est une composante et chacun s’exprime avec aisance et spontanéité. Un vrai disque de jazz vocal qui ne s’écarte guère des codes et des conventions du genre mais permet de se plonger à nouveau avec bonheur dans un jazz vocal de grande classe, sensible, joyeux et inventif cependant.

Un disque qui mérite vraiment une écoute très attentive.

Lucy DIXON & Le PROFESSEUR INLASSABLE : « One Too »

Lucy DIXON & Le PROFESSEUR INLASSABLE : « One Too » -  voir en grand cette image
Lucy DIXON & Le PROFESSEUR INLASSABLE : « One Too »
Plus Loin Music / Harmonia Mundi

La rencontre réussie entre Jean Dindinaud, alias Professeur Inlassable, un bidouilleur talentueux de l’électro cool made in Paris, et Julie Dixon, chanteuse anglaise très nature, ni jazz, ni pop, mais un peu tout à la fois, en toute simplicité.

  • Le label Plus Loin Music dont on connaît le goût pour un éclectisme mesuré publie ce One Too, un disque fabriqué et travaillé avec soin en studio mais qui reflète une image très positive et optimiste au point qu’il donne le sourire et qu’on se surprend à chantonner les mélodies restées en tête. Rien que ça, c’est déjà beau !
  • On retiendra la qualité et l’originalité des arrangements qui privilégient la finesse et la légèreté, loin des clichés de certaines musiques actuelles et donnent à ce disque une ambiance intemporelle où une mélodie des frères Gershwin (Our love is here to stay) côtoie Léo Férré (Paname) entourées de compositions originales attachantes.

Varié sans être disparate, cet album est plutôt sympathique !

Émilie LESBROS : « Attraction Terrestre »

Émilie LESBROS : « Attraction Terrestre » -  voir en grand cette image
Émilie LESBROS : « Attraction Terrestre »
DFragment-Full Rhizome / L’Autre Distribution

Pour Émilie Lesbros, la musique est un voyage auquel elle nous invite. Fascinés par le chant de cette sirène qui ensorcèle les instruments qu’elle rencontre, on se laisse emporter vers des rivages étranges, des mondes où l’inoui rencontre des mélodies enfantines, des histoires sans musique et des musiques sans histoire(s).

Dans sa carrière, après dix ans de violon et des « expériences atypiques » (nous l’avions découverte dans le disque Rosa en 2008) , c’est la voix qui la fascine le plus. Chant classique, lyrique, jazz, musiques contemporaines et improvisées et une rencontre déterminante : le contrebassiste Barre Philips qui l’associe à son ensemble E.M.I.R. [1].

« Il est de bon ton de ne pas se poser trop de questions sur l’attraction terrestre » chante Émilie Lesbros (plage 7). On évitera justement de trop s’interroger pour profiter pleinement de l’attraction qu’exerce l’art d’Émilie Lesbros sur l’auditeur. Sa démarche met en valeur sa voix sans fard en résonance avec divers instruments à peaux ou à cordes qu’elle utilise de manière inattendue.

Un disque qu’il faut écouter avec l’esprit ouvert en laissant ses références « jazz » au placard... Un vrai travail d’artiste avec les imperfections qui en font le charme.

Clotilde RULLAUD : « In Extremis »

Clotilde RULLAUD : « In Extremis » -  voir en grand cette image
Clotilde RULLAUD : « In Extremis »
Tzig’Art / Codaex

Clotilde Rullaud a beaucoup de talent et une fort belle voix qui frôle les graves et effleure les aigus avec finesse. Elle est aussi flûtiste et conteuse. C’est sans doute pour cela qu’elle aime jouer avec les mots et les langues en mettant en valeur leur musicalité. Elle assemble des mélodies et les textes qu’elle emprunte à des auteurs fort respectables quand elle n’y ajoute pas sa plume et raconte des histoires avec beaucoup d’aplomb, de conviction et une certaine emphase parfois...

À l’écoute d’In extremis, on a l’impression que Clotilde Rullaud a voulu témoigner de son amour du jazz « in extenso » car on y trouve tout une palette de styles et de couleurs, de Sting à Monk, de Piazzola à Gainsbourg,du funk au Brésil... On aurait sans doute aimé une orientation mieux définie, plus personnelle mais on lui reconnaît la qualité de chanter aussi en français ! Il n’en reste pas moins que le jeu de piano d’Olivier Hutman est toujours aussi brillant et donne une vraie cohésion à cet ensemble qui ne manque pas d’atouts.

Les références

> Sonia CAT-BERRO : « Toy Balloons » - > Le Chant du Monde CDM 176 - distribution Harmonia Mundi

Sonia Cat-Berro : chant / Gilles Barikosky : saxophone, compositions / Pierre de Bethmann : fender rhodes / Yoni Zelnik : contrebasse / Karl Jannuska : batterie / Gilles Olivesi : mix, électronique

01. ToyBalloons / 02. The man I love (G & I Gershwin) / 03. Still loving you (K. Meine / R. Shenker) / 04. If I / 06. What are you doing the rest of your life (A & M Bergman/M. Legrand) / 06. Talk and talk / 07. A day in the city / 08. Easy to fall in love / 09. In summer days In Summer Nights / 10. Infinity

> Anne CZICHOWSKY QUINTETT : « Play on Words » - > NEUKLANG / Bauer Studios NCD4053 - distribution Codaex

Anne Czichowsky : chant / Thilo Wagner : piano / Lorenzo Petrocca : guitare / Axel Kühn : contrebasse / Matthias Daneck : batterie

01. Jackie / 02.Broken Wing / 03. Sing A Song Of Song / 04. Piece Of Cake / 05. Lullaby Of Birdland / 06. From Now On / 07. Driftin’ / 08. What Are You Doing The Rest Of Your Life ? / 09. Donna Lee / 10. Lambada De Serpente // Enregistré aus Studios Bauer de Ludwigsburg (Allemagne en décembre 2010).

> Lucy DIXON & Le PROFESSEUR INLASSABLE : « One Too » - > Plus Loin Music PL4541 - distribution Harmonia Mundi

Lucy Dixon : vocal, beatbox, percussions corporelles, tap dance / Le Professeur Inlassable, platines, production / Raphael Garraud : mix, piano / Arnaud Biscay : batterie / Sébastien Gastine : basse / Vincent Théard : piano / Sergio Gruz : fender rhodes , piano / Olivier Manoury : bandoneon / Kim Fahey : guitar / Boris Ventura Diaz : percussions vocales et corporelles / Arthur Simonini : arrangement de cordes / Matthew Dixon : saxophone soprano / Nicolas Repac : guitare

01. Fly / 02. Nobody Smokes Anymore / 03. Weather Report / 04. 15 centimes / 05. Beautiful Day / 06. Dame blanche / 07. Green / 08. Mirror / 09. Our Love Is Here to Stay... / 10. Better Way / 11. Paname / 12. You Know

Émilie LESBROS : « Attraction Terrestre » - > DFragment / Full Rhizome ELB6713 - distribution L’Autre Distribution (parution le 23 mai 2011)

Émilie Lesbros : voix et instruments

01. Dla Cibie / 02. Brushing Your Hair / 03. Clapotains / 04. In’Citation’ / 05. Berce Mozart / 06. Emptiness / 07. Attraction Terrestre / 08. Stop Singing / 09. Dormez-vous ? / 10. Time Flies / 11. 1979 / 12. Des avions sur nos têtes

> Clotilde RULLAUD : « In Extremis » - > Tzig’Art TZIG 141261 - Distribution Codaex

Clotilde Rullaud : voix et flûte / Dano Haider : guitare 7 cordes et basse / Olivier Hutman : piano et claviers / Antoine Paganotti : batterie et voix // + invités : Hugo Lippi : guitare sur 5 / Sébastien Llado : trombone sur 4

01. Waltz For Debby - La Noyée / 02. African Sketches After Afro Blue / 03. Canto De Ossanha - L’eau À La Bouche / 04. This Is It / 05. La Bahiana / 06. Fragile / 07. Ugly Beauty / 08. Oblivion - Deux Cœurs Perdus / 09. The Walk After Pie Jesu From Maurice Duruflé

> Liens :

Sonia CAT-BERRO :

Anne CZICHOWSKY

Lucy DIXON & Le PROFESSEUR INLASSABLE

Émilie LESBROS

Clotilde RULLAUD

© Association CultureJazz® - avril 2011 - www.culturejazz.net®


[1En concert dans le cadre de l’Europa Jazz festival du Mans le 14 mai 2011