« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Jazz en action » Jazz sous les Pommiers : le concert manquant du 30ème.

Jazz sous les Pommiers : le concert manquant du 30ème.

Souvenez-vous de Mike Westbrook !

D 27 mai 2011     H 15:39     A Thierry Giard    


La trentième édition du festival Jazz Sous Les Pommiers se déroule du 28 mai au 4 juin à Coutances, en Basse-Normandie. Avec 57 concerts en une semaine et plus de 1600 artistes en 57 concerts, le petit festival est devenu très grand... Nous tenons à noter une absence dans cette édition.

Le 18 mai 1982, la première édition du festival Jazz Sous Les Pommiers avait inscrit en ouverture du programme le pianiste, tubiste, compositeur britannique Mike Westbrook. Avec son épouse, Kate (voix et cor ténor), ils avaient constitué un Brass Band qui connaissait alors son heure de gloire sur les scènes de jazz de l’Hexagone.

Sur la petite place, au pied de l’église Saint-Nicolas, cette mini fanfare inclassable et iconoclaste avait joué (et chanté) en plein air pour un public qui découvrait que « le jazz, c’est aussi cette musique-là ». Ce à quoi Kate Westbrook répondait : « Le jazz n’est pas une musique, c’est un état d’esprit ! ». À cette époque, Phil Minton était à la trompette et donnait de la voix avec ferveur aux côtés du saxophoniste Chris Biscoe, entre autres.

Bientôt trente ans plus tard, le vent a tourné et « les Wesbrook » se font rares en France. On se souvient pourtant de l’intérêt qu’ont suscité leurs créations sur Rossini, Duke Ellington ou le très ambitieux « London Bridge is Broken Down » commandées par des festivals français dans les années 80.

  • À Coutances, ils sont revenus après 82 pour un concert en trio dans les désormais célèbres « caves des Unelles » (avec le saxophoniste Chris Biscoe) avant de provoquer une sorte de bataille d’Hernani au cours du festival 1989 (bicentenaire de la Révolution française !) avec « Off Abbey Road », une relecture du répertoire des Beatles qui fut loin de faire l’unanimité. Ce fut peut être le début du désamour ? Cette création décalée scinda le public en deux clans opposés et les échanges furent animés, les « pro » (et les pros comme Armand Meignan !) allant apporter leur soutien aux anglais qui avaient dû résister à de nombreux claquements de sièges !

Aujourd’hui, le couple Westbrook est toujours aussi soudé et actif en Grande-Bretagne. Les années ont passé mais l’esprit de leur musique demeure entre l’amour du chant, de la voix et des cuivres, une profonde admiration pour les grands maîtres du jazz (Ellington, Basie) et un goût prononcé pour les musiques populaires autant que savantes.

Au moment où va s’ouvrir la 30ème édition de Jazz Sous Les Pommiers, nous ne pouvions ne pas penser à eux. Nous vous proposons une sorte de mini-concert virtuel :

1ère Partie : « The Village Band »

> Lil’ Darlin’ (Neal Hefti)

2ème partie : Trio

> Lush Life (Billy Strayhorn)

3ème partie : Big Band

> Lien :