« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2012 » Trio TÊTES À TÊTES et BENJAMIN MOUSSAY trio

Trio TÊTES À TÊTES et BENJAMIN MOUSSAY trio

Soirée « tonale » à la VAPEUR à Dijon pour le deuxième concert de D’JAZZ KABARET.

D 26 février 2012     H 16:23     A Jacques Revon    


Nicolas FOURGEUX, trio Têtes à Têtes. -  voir en grand cette image
Nicolas FOURGEUX, trio Têtes à Têtes.
© Jacques Revon

Soirée TONALE à la salle club de la VAPEUR à Dijon pour le deuxième concert de D’JAZZ KABARET.

Au programme le trio de Benjamin MOUSSAY et en première partie un trio dijonnais baptisé Têtes à Têtes. Un jeune trio créé il y a deux ans par trois élèves du CRR de Dijon.
Aujourd’hui le trio essaie de se faire une place sur la scène dijonnaise mais pas facile de ramer dans un monde où le jazz souffre encore de non reconnaissance mais çà vous le savez déjà. Mais tout de même, comment arriver à vivre de son art ? Nos trois jeunes dijonnais essaient malgré cela de se faire reconnaître ici et là, dans un resto, où quelques soirées privées, et puis grâce à l’association Mediamusic pour la deuxième fois sur la scène Club de La Vapeur.
Plutôt bien réussie cette prestation de standards revisités. Arrangements écrits pour une mise en valeur de chaque musicien. Too close for confort,
Sweet Lorane, You’d be so nice to come too et enfin un standard de Duke Ellington moins connu John Hardy’s wife.

Étienne RENARD, trio Têtes à Têtes. -  voir en grand cette image
Étienne RENARD, trio Têtes à Têtes.
© Jacques Revon
Rogier LEYSEN, trio Têtes à Têtes. -  voir en grand cette image
Rogier LEYSEN, trio Têtes à Têtes.
© Jacques Revon
Trio Têtes à Têtes à Dijon - février 2012 -  voir en grand cette image
Trio Têtes à Têtes à Dijon - février 2012
© Jacques Revon

45 minutes de jazz joué « suave » devant 75 personnes conquises, venues, il est vrai, écouter le Trio Moussay. Un public certes de connaisseurs mais aussi de plus en plus de jeunes et çà, ça fait chaud au cœur des organisateurs bénévoles de l’association Mediamusic. Depuis deux saisons, l’association dijonnaise propose des places, (écoutez bien !) à 3 euros aux éléves musiciens un engagement militant pour que le jazz s’offre aux plus nombreux et qu’il perdure.

Trio Têtes à Têtes à Dijon - février 2012 -  voir en grand cette image
Trio Têtes à Têtes à Dijon - février 2012
© Jacques Revon

Le trio local est composé de Rogier LEYSEN au piano,
Étienne RENARD à la contrebasse et Nicolas FOURGEUX aux saxophones ténor et soprano, le Leader ! Il en veut le bougre, pour mieux vivre sa passion : le Jazz !! Il a décidé de travailler maintenant à mi-temps aux aiguillages du Chemin de Fer ! Le pianiste, lui est employé aux Eaux et Forêts et ne désespère pas mais... pas facile non plus. Quoi qu’il en soit ce jeune trio à régalé la salle et bien joué son rôle en première partie.





Trois sur la même longueur d’onde.

Après avoir écouté, du jazz traditionnel, beaucoup de musique classique, de la musique contemporaine, du rock, du pop ou des musiques électroniques, Benjamin Moussay s’est forgé une personnalité sur la scène du jazz actuel. _ Pianiste et compositeur de jazz singulier, ses musiques aux multiples facettes en témoignent. Ce trio a donc bien sa place à La Vapeur !!
Pour Benjamin, le trio c’est son truc depuis toujours, tel l’icône du jazz.
Le doué du piano a semble-t-il découvert avec le batteur Éric Échampard et le contrebassiste Arnault Cuisinier, les bons partenaires pour exprimer ses idées et mettre en forme son écriture tonale.
Depuis 6 années, les trois se retrouvent, ça se voit sur scène et ça s’entend. Il y a de la complicité dans « l’Air respiré ».
À 37 ans, le leader a un curriculum impressionnant et qui plus est c’est un pédagogue, pas donné à tout le monde.
Benjamin Moussay enseigne le piano Jazz et la Musique Assistée par Ordinateur dans les Conservatoires du 13e et 18e arrondissements et au CRR de Paris. Il anime d’ailleurs le stage de Jazz du Festival de Marciac.

Benjamin Moussay à Dijon, février 2012 -  voir en grand cette image
Benjamin Moussay à Dijon, février 2012
© Jacques Revon
Éric Échampard (avec Benjamin Moussay), à Dijon - février 2012 -  voir en grand cette image
Éric Échampard (avec Benjamin Moussay), à Dijon - février 2012
© Jacques Revon
Arnault Cuisinier (avec Benjamin Moussay) à Dijon - février 2012 -  voir en grand cette image
Arnault Cuisinier (avec Benjamin Moussay) à Dijon - février 2012
© Jacques Revon

Ce soir à LA VAPEUR huit morceaux au programme, extraits dernier album de 2010 « On Air ».
Les morceaux vont se succéder rapides, lents, assez enlevés….comme pour commencer Domino Effect. Le batteur joue comme s’il dansait sur place, agile tout en finesse sur les cymbales. Avec On Air, on passe à la vitesse supérieure sur le piano Fender, l’électrification des sons nous rappelle nous sommes dans le monde de l’électronique.

Benjamin Moussay Trio à Dijon, février 2012. -  voir en grand cette image
Benjamin Moussay Trio à Dijon, février 2012.
© Jacques Revon
Benjamin Moussay Trio à Dijon, février 2012. -  voir en grand cette image
Benjamin Moussay Trio à Dijon, février 2012.
© Jacques Revon

Strawberry Ripple donne à Benjamin l’occasion de travailler avec les cordes du piano acoustique, recherche de sons, grattage des cordes, ici le pianiste accompagne ses amis.
Chacun à sa part du gâteau, dans Light up, c’est l’invitation au voyage. De son archet comme d’une baguette magique Arnault Cuisinier décide de vous transporter dans un ailleurs.
Hopalong une musique mathématique à 7 temps en Gm (Sol mineur), assez rock. De nouveau le leader pilote au Fender, c’est l’osmose entre les trois artistes. Avec Mood, c’est la finesse des gestes celle de l’archet d’Arnault, et toujours celle d’Eric Echampard qui reprend les commandes, résonances des cymbales, grondement des mailloches, le piano devient lui lyrique. Benjamin joue classique c’est la recherche et l’écoute de l’autre, symbiose, concentration maximum. J’ai même parfois la sensation d’entendre… au loin, des chants grégoriens.
Enfin, Bird of desire le plus surprenant sans doute dans cette écriture tonale « Moussayenne » mélange de tout, classico-rock, montée en puissance, sur un chemin vous marchez et tout d’un coup c’est la surprise !!

Benjamin Moussay Trio à Dijon, février 2012. -  voir en grand cette image
Benjamin Moussay Trio à Dijon, février 2012.
© Jacques Revon
Benjamin Moussay Trio à Dijon, février 2012. -  voir en grand cette image
Benjamin Moussay Trio à Dijon, février 2012.
© Jacques Revon
Benjamin Moussay à Dijon, février 2012 -  voir en grand cette image
Benjamin Moussay à Dijon, février 2012
© Jacques Revon

Ces trois là sont sans nul doute sur une même longueur d’onde… On air… aériens, précis, mélodiques, passionnés.

> Liens :

Éric Échampard (avec Benjamin Moussay), à Dijon - février 2012 -  voir en grand cette image
Éric Échampard (avec Benjamin Moussay), à Dijon - février 2012
© Jacques Revon

Rechercher

Partager, commenter et plus...

Page Google+ CultureJazz Page Facebook CultureJazz twitter RSS 2.0

Articles les plus récents

14 décembre – Lettre ouverte

13 décembre – Quatre garçons dont Le Van

11 décembre – Diego Imbert « Tribute to Charlie Haden » à Paris

9 décembre – Pile de Disques de décembre 2017

7 décembre – Les Pérambulations Du Pérégrin - 80

5 décembre – Rouge et noix au jazz-club de Grenoble

4 décembre – Cinq disques et un livre en vitrine - décembre 2017

3 décembre – Velvet Revolution

1er décembre – Les Pérambulations Du Pérégrin - 79

29 novembre – IXI Électrique

27 novembre – James Carter’s Elektrik Outlet à Caen.

25 novembre – BLIND ( aveugle )

23 novembre – Greg LAMY Quartet

20 novembre – Six disques en vitrine - novembre 2017 #2.

18 novembre – Ouverture du D’Jazz Nevers Festival 2017