« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2012 » Banlieues Bleues : « Autour d’Ornette », avant McCoy

Banlieues Bleues : « Autour d’Ornette », avant McCoy

C’était le vendredi 16 mars, à Saint-Ouen...

D 18 mars 2012     H 07:15     A Pierre Gros    


Festival Banlieues Bleues 2012. -  voir en grand cette image
Festival Banlieues Bleues 2012.

Festival Banlieues Bleues, vendredi 16 mars 2012 à 20h30, Saint-Ouen - Espace 1789

Trio CELEA, PARISIEN, REISINGER : « Autour d’Ornette »

On en salivait à l’avance ! Nous allions écouter le trio Émile Parisien (saxophone soprano), Jean-Paul Céléa (contrebasse), Wolfgang Reisinger (batterie).
Ils se proposaient d’interpréter l’autour de la musique d’Ornette Coleman.
En fait il n’était pas question, ici, de refaire ou d’imiter la musique du texan comme l’indiquait l’intitulé du concert, ça n’est pas dans la nature des musiciens présents, mais de reprendre à leur compte la liberté où celui-ci l’a laissée.
Quelques thèmes rares d’Ornette quand même mais aussi de John Coltrane. _ Admirable Jean Paul Céléa sculptant ses lignes, ses chorus avec la science qu’on lui connaît. Fantastique Wolfgang Reisinger, percussionniste-coloriste créatif de bout en bout, prenant sa place dans ce contrepoint à trois voix et Émile Parisien, ce jeune saxophoniste qui nous prouve que l’avenir d’un musicien en recherche est encore devant lui, parlant d’égal à égal avec ses ainés, les bousculant parfois.

On en redemande ! Ce groupe, c’est certain, nous réserve bien des surprises, celles d’une musique de solistes tissant à trois leur ouvrage, suggérant ensemble tempo et mélodie, construisant ces “histoires’’ avec maîtrise sans intellectualisme ou maniérisme. Après des applaudissements polis le trio nous laisse pour son rappel sur un Ghost d’Albert Ayler et passe la main à McCoy Tyner et Joe Lovano.
À vous la parole…

JPEG - 6.2 ko
Trio Parisien-Celea-Reisinger | McCoy Tyner et Joe Lovano
© Banlieues Bleues

McCoy TYNER invite Joe LOVANO

Avaient-ils déjà entendu parler des musiciens qui les précédaient ? Le type de musique proposé certainement, l’ont-ils seulement entendu ce soir ?
On serait curieux de savoir ce qu’ils ont bien pu se dire à la fin du concert ou même s’ils se sont dit quelque chose ou rencontrés.
Restait à relever le défi donc. McCoy Tyner arrive, pose son sac à coté du piano, nous dit que pour lui c’est toujours un truc spécial de venir se produire à Paris. Du classique. Bon ! On apprend qu’il a composé un blues “Blues on the corner’’, Merci.
On continue par une ballade de derrière les fagots “Search for peace’’. On s’ennuie un peu devant les belles compositions de McCoy Tyner. Joe Lovano a beau essayer de se donner l’air inspiré, de tenter le lyrisme, rien y fait. Au bout de tout ça McCoy demande ostensiblement à son bassiste si le temps prévu par le contrat est passé, le bassiste regarde sa montre, un pouce levé qui veut dire « il reste la place pour un morceau » et hop on a droit à un Mellow tone des familles genre jam. Reste quelques bons chorus du bassiste Gerald Cannon (beau son, ça chante dans les aigus), une pièce en solo planplan de McCoy, un Joe Lovano répétant quasiment le même chorus au fil des morceaux, un Francisco Mela à la batterie qui n’a rien à dire…
La foule ravie ( !?!?) applaudit à tout rompre, en redemande mais McCoy d’un signe de la main nous fait comprendre qu’il doit filer. Pour où ?

Et moi, seul entre deux regards circonspects autour de moi, perdu dans la foule, j’imagine un Mellow Tone explosé par les Céléa, Parisien, Reisinger.

> Trio CELEA, PARISIEN, REISINGER : Emile Parisien : saxophones / Jean-Paul Celea : contrebasse / Wolfgang Reisinger : batterie

> McCoy TYNER invite Joe LOVANO : McCoy Tyner : piano / Joe Lovano : saxophones / Gerald Cannon : contrebasse / Francisco Mela : batterie

> Festival Banlieues Bleues : www.banlieuesbleues.org