« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2012 » Leïla Martial au Duc des Lombards

Leïla Martial au Duc des Lombards

Dans le cadre de l’Autumn Jazz.

D 24 octobre 2012     H 06:03     A Philippe Paschel    


L’Autumn Jazz est une manifestation organisée pendant le mois d’octobre par Nemo Music, société de management d’artistes que dirige François Peyratout depuis 1986.
Cette manifestation se déroule dans divers lieux de la capitale. C’est « l’occasion de découvrir les derniers albums sortis et quelques uns des albums qui ont marqué 2012 ! » précise Nemo Music. Au-delà de la promotion des albums, c’est surtout l’occasion de permettre aux artistes « maison » de s’exprimer sur scène...
Après la Fête à Boby dont vous a parlé Alain Gauthier (lire ici !), Philippe Paschel s’est rendu au Duc des Lombards le 19 octobre pour écouter Leïla Martial aussi au programme de l’Autumn Jazz.

> Duc des Lombards - Paris, 19/10/2012, 20.00 : Leila Martial (chant), Jean-Christophe Jacques (saxes ténor et soprano), Laurent Chavois (basse), Eric Perez (batterie).

La musique que joue ce groupe est très arrangée : unisson du chant avec le saxophoniste, rythmes très marqués du batteur et du bassiste et improvisations plus ou moins débridées.
Leila Martial a une voix ductile, qu’elle sait colorer et nuancer ; son articulation de l’anglais et du français est excellente -ce qui montre une bonne technique vocale. Son style est volontiers théâtral, spécialement dans les passages “débridés” et elle fait montre d’une sereine autorité.

Leïla Martial -  voir en grand cette image
Leïla Martial
@ Nemomusic / Philippe Marchin ou Marie Gros

Le saxophoniste est excellent, jouant aussi bien du ténor que du soprano, sans se laisser emporter par l’instrument. Le bassiste assure une partie rythmique importante. Le batteur joue très fort et très sèchement en utilisant peu les cymbales, on entend peu la charleston et beaucoup la caisse claire et la grosse caisse, dans des rythmes structurés et répétés. C’est souvent éprouvant, un martèlement plus proche de la musique militaire que du jazz. On n’a pas cet effet dans le disque, c’est sans doute la sonorisation inexacte du Duc des Lombards.

Plusieurs morceaux du concert sont repris du disque enregistré en décembre 2010 et publié en mars 2012 (Out Note) : TOC, Avant de sourire, Left alone, Dance Floor  ; des originaux ; des “standards” comme Smile de Charlie Chaplin ou Après un rêve de Gabriel Fauré.

Depuis deux ans, le jeu a peu changé sur le principal : chant et saxo jouant comme deux instruments, mais sur scène il y a une plus grande brutalité et une variété dans l’invention, avec l’usage modéré d’effets sonores électroniques.


À écouter :

Leïla MARTIAL : « Dance Floor » -  voir en grand cette image
Leïla MARTIAL : « Dance Floor »
Outnote / Harmonia Mundi

Leïla MARTIAL : « Dance Floor » - Outnote OTN 014 (mars 2012) / distribution Harmonia Mundi.

Leïla Martial : voix / Eric Perez : batterie, sampling, vocal / Jean-Christophe Jacques : saxophones ténor et soprano / Laurent Chavoit : basse

01. Avant de sourire / 02. Dance Floor / 03. Left Alone / 04. Toc / 05. Matins d’automne / 06. Quitte la cape / 07. Petite fêlure / 08. Voyageur...

> Liens :

> Prochains concerts au Duc des Lombards, à Paris et dans toutes les régions de France ? Consultez l’agenda de CultureJazz.fr