« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2012 » [retour sur...] Jérôme SABBAGH : « Plugged in »

[retour sur...] Jérôme SABBAGH : « Plugged in »

D 13 décembre 2012     H 05:14     A Michel Delorme    


Les disques, c’est bien connu, il y a toujours un sous la pile. J’ai donc exhumé ces temps un promo tout plat pour la pochette mais tout gonflé pour la musique, et quelle musique !

« Mr CultureJazz » en avait parlé, très bien, dans le « Tourne-Disques » d’avril 2012 mais je ne résiste pas à l’envie d’y revenir.

Jérôme SABBAGH : « Plugged In » -  voir en grand cette image
Jérôme SABBAGH : « Plugged In »
Bee Jazz / Abeille Musique

Pas de tonitruances ici, tout le contraire d’un Pédron, mais un raffinement inouï à savourer entre gentlemen amoureux de la belle musique. Celle par exemple d’un Wayne Shorter, du Joe Zawinul de A remark you made, dont on entend ici entre les portées les parfums nirvanesques. Ou de Federico Mompou, ou de Déodat de Séverac par exemple.

La sonorité, the tone, en tempo lent de Jérôme Sabbagh est d’une tendresse veloutée infinie, qui me fait encore penser à Shorter, parfois mâtiné Getz, les plus beaux sons du monde.
Bien des compositions de cet album sont de très bonne facture et je veux recommander l’écoute de Minor surtout, quelle beauté, de Rider, pour Sabbagh. Ronny, Ur, Boulevard Carnot, Slow rock ballad pour Jozef (Jozy ! ) Dumoulin, claviériste dont le berceau a reçu la visite de la fée électricité. Ce qu’il joue est assez invraisemblable, avec parfois des accents de guitariste.

La configuration sax, claviers, basse, batterie, et ajouts éventuels est très présente dans la production actuelle de qualité. Par exemple le Pierre de Bethmann avec un David El-Malek un peu palot côté son mais avec de bonnes compositions, le Daniel Humair avec le flamboyant Émile Parisien et dont, par contre, seuls les titres signés du saxophoniste et de l’accordéoniste tiennent la route.

En 2007, j’avais complètement craqué pour le Sabbagh/Monder « Pogo » (chronique - OUI !). J’avais même curieusement trouvé des tournures de phrases de soprano qui me faisaient penser à celles d’Émile Parisien ! Moon-Sun et le très israélien Hamra. Lors d’un blindfold test que je fis subir à ma douce copine Héloïse, ce qui vaut mieux que les derniers outrages, elle avait spontanément pensé la même chose que moi. Étonnant, non ?

Un disque enfin qui, à défaut de toucher le plus grand nombre, fera la délectation des heureux élus. Et comme le dit si bien George Foreman : « La boxe c’est comme le jazz, mieux c’est moins les gens aiment »


> Jérôme SABBAGH : « Plugged In » - Bee Jazz BEEO49 - distribution Abeille Musique (paru le 12/04/2012)

Jérôme Sabbagh : saxophone ténor /Jozef Dumoulin : Rhodes fender / Patrice Blanchard : Basse électrique / Rudy Royston : batterie

01. Drive / 02. Spécial K / 03. Aisha / 04. Jeli / 05. Ronny / 06. Walk 6 / 07. UR / 08. Minor / 09. Rider / 10. Boulevard Carnot / 11. City dawn / 12. Walk 3 bis / 13. Kasbah / 14. Slow rock ballad

> Liens :

À lire aussi sur CultureJazz.fr :

  • « Plugged in » dans le « tourne-disques » d’avril 2012.

Dans la même rubrique

26 décembre 2012 – Petit voyage en Suisse

18 décembre 2012 – La vitrine de décembre 2012 : 9 disques.

6 décembre 2012 – [Disques] Les ÉTOILES de l’année 2012.

6 décembre 2012 – [retour sur...] Anne PACEO : Yôkaï

3 décembre 2012 – François Thuillier en 5 disques