« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2013 » A VAULX JAZZ 2013 : Préambule

A VAULX JAZZ 2013 : Préambule

Un concert à Lyon, au Périscope, en co-production.

D 22 mars 2013     H 06:50     A Yves Dorison    


A VAULX JAZZ au Périscope

En Rhône-Alpes, A Vaulx Jazz signifie aussi bien qualité musicale qu’arrivée du printemps. Année après année, Thierry Serrano conctote des programmations dont beaucoup de festivals pourraient s’inspirer. C’est pointu, c’est ouvert et toujours courageux.

> Lyon, le 09 mars 2013

Albatrosh

Eyolf Dale : piano
André Roligheten : saxophone

André Roligheten -  voir en grand cette image
André Roligheten

Le lyrisme doit être une affaire de bon goût sous peine de sombrer dans la mièvrerie, l’insipide et l’insupportable. Albatrosh sait faire la part de choses.
Sassée au filtre de l’originalité, leur musique intimiste est alchimique. Un saxophoniste âpre et un pianiste souvent percussif ne devraient pas donner à écouter une musique aussi fine et limpide. C’est pourtant le cas et l’on s’en étonne encore. On pense un peu au boulot de Jarrett et Garbarek dans les années soixante-dix pour la fièvre et le calme qui se succède en vagues équilibrées, pour la mélodie accrocheuse qui soudain défaille et explore des territoires moins convenus. Albatrosh est cependant original car les influences bien digérées sont le ferment d’un partenariat musical fort entre Eyolf Dale et André Roligheten.
La cohérence est là et partir en virée musicale avec eux est un plaisir où l’imprévu mâtine le régulier et lui impose sa vision.




Matthieu Donarier Trio

Matthieu Donarier
Manu Codjia
Joe Quitzke : batterie

Matthieu Donarier -  voir en grand cette image
Matthieu Donarier

Je ne présente pas les musiciens. Voyage sonore. Fulgurances. Éclats bruts. l’inattendu. Quitzke Terre lié à Codjia Air par Donarier Vent inter-souffleur ? Ah ?
Sur des thèmes de Brassens et Trénet, de Satie, entre autres compositions originales ? Oui. Un Babel langagier pour un corpus musical unique ? Oui. « Une dérive universelle (...) qui entraînent les nappes cosmiques (...) à se condenser corpusculairement sous les forces d’électro-magnétique et de gravité » ( Teilhard De Chardin, Le Phénomène humain, 1955, p. 334) ? Va savoir. L’unicité du genre ? Tu peux t’asseoir dessus. C’est tout et n’importe quoi ? Dans le tout, c’est le quoi qui importe. Avez-vous noté le titre du bouquin ci-dessus ? Le phénomène humain. On s’approche. On nappe roche. Mille-feuilles et palimpseste. Toujours penser au phréatique quand on contemple l’écume. Une lecture ? Oui. Le musicien, il lit de mots qui lient et relient le verbe à la mélodie ? Oh oui. Et le silence ? C’est la présence du verbe dans la réverb’. Sinon, entre les notes, l’antre de l’autre dénote. L’art du trio ? Facile : soulève l’alter ego et fais passer à ton voisin.
Il te le rendra bien.




> A VAULX JAZZ 2013 sur CultureJazz.fr :


> Liens :

> Prochains concerts à Lyon, en Rhône-Alpes et dans toute la France ?
Consultez l’AGENDA de CultureJazz.fr !

Dans la même rubrique

19 janvier 2014 – [En écho] À Lyon, Nicolas Folmer invitait et enregistait...

12 janvier 2014 – D’jazz Nevers Festival 2013 #1

12 janvier 2014 – D’jazz Nevers Festival 2013 #2

2 janvier 2014 – Nuit bleue à la Vapeur de DIJON

1er janvier 2014 – Minino GARAY au Triton