« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Jazz en action » (((RADIOS ACTIVES))) Jazz, Ondes & Toile

(((RADIOS ACTIVES))) Jazz, Ondes & Toile

Quand le jazz, la radio et internet se rencontrent...

D 20 avril 2013     H 19:54     A Thierry Giard    


Certains s’étonneraient-ils ?... « Quelle mouche a piqué CultureJazz ? Un article sur le jazz à la radio alors que les grilles estivales des stations seront en place dans deux mois ?! »
Certes. Mais, primo, « mieux vaut tard que jamais » ; secundo, le podcast, ça existe et les radios diffusant du jazz s’écoutent aussi en ligne, en streaming comme on dit ; tertio, nous comptons bien renforcer le dialogue avec les stations et les animateurs pour tenir à jour cette page et l’enrichir au fil des mois.

Et puis, il n’y a pas de saison pour continuer à œuvrer à la diffusion du jazz. Un difficile combat contre la médiocrité et le consumérisme médiatique qui envahit les ondes entre musiques jetables et bourrage de cerveaux disponibles à coups de jingles publicitaires.
De plus, on aime beaucoup le dernier disque, du guitariste Gilad Hekselman, « This Just In ». Il est construit comme une émission de radio entrecoupée de flashs d’informations sans paroles. La vision « libérée » d’une playlist idéale affranchie des « formats de diffusion » qui nous a incité à nous pencher une fois encore sur le vieux couple jazz-radio.

Quelle place occupe le jazz sur les ondes ?

Selon le rapport Radio 2011 de l’Observatoire de la Musique, basé sur un panel de 42 stations de radio, le jazz ne représentait que 2,9% de part de diffusions et 0,6% de part d’audience (mesures Médiamétrie). Si on y ajoute le blues (0,2% de part de diffusions et d’audience), on atteint les 3,1% en diffusion. Une misère ! Il y a encore du pain sur la planche et des perspectives d’évolution très ouvertes dans un paysage où le « genre » Dance (?!) est dominant (24,7% en diffusion et presque 23,4% en part d’audience) avant la pop+variété internationale. Et la comparaison avec les chiffres de 2010 ne laisse apparaître qu’une stagnation.

On se réjouira cependant que le jazz ait gardé cet aspect plutôt noble d’une musique qu’on écoute et non une musique environnementale qu’on entend pour meubler le silence. « La plus populaire des musiques savantes et la plus savante des musiques populaires » est encore loin du niveau de reconnaissance qu’elle devrait avoir, d’où l’importance de pointer les supports qui donnent accès aux univers très divers du jazz.

L’offre actuelle :

L’Observatoire de la Musique distingue deux catégories :

  • les radios musicales
  • les radios « Talks » (à dominante parlée).

Tout dépend de ce que cherche l’auditeur. On sait que le transistor de la cuisine tout comme l’autoradio de la voiture restent une des manières les plus fréquentes d’écouter (ou d’entendre ?) la radio en faisant autre chose : conduire ou cuisiner par exemple. Dans ce cas, on comprendra que les radios dites « musicales » soient privilégiées. Elles diffusent une playlist (liste de diffusion) désormais automatisée et informatisée qui sollicite peu l’attention de l’auditeur en dosant savamment le matraquage par répétition.
Si on s’accorde une part d’attention plus importante pour l’écoute de la radio, souvent d’une émission en particulier, on pourra alors privilégier un contenu parlé plus explicatif, voire didactique. C’est l’espace occupé par les radio « Talks ».

Dans les deux cas, la commercialisation du système impose une stratégie de diffusion adaptée.
Révolu le temps de l’animateur-programmateur qui a déniché des nouveautés qu’il veut faire découvrir à ses auditeurs chéris ? Aujourd’hui, comme le précise Julien Guicherd, programmateur musical de Direct star, « programmer, c’est faire des choix, en fonction d’un public cible ». Ça a le mérite d’être clair.
Heureusement que les animateurs/producteurs d’émissions de radio spécialisées, associatives et parfois militantes ont encore une certaine marge de manœuvre... Mais c’est relatif car les pressions promotionnelles sont là et la course à l’audimat existe partout.

Les radios les plus ouvertes au jazz se positionnent dans les deux catégories selon leur mode de diffusion. L’arrivée de nouvelles technologies de diffusion comme la RNT (Radio Numérique Terrestre) et la place de plus en plus importante prise par internet ont changé la donne. La transmission hertzienne est aujourd’hui associée à la diffusion sur internet qui parfois la concurrence (écoute en streaming, avec également le recours possible au podcast...).

Les habitudes changent.

Si la radio (le récepteur portable et ses déclinaisons plus sophistiquées) ont encore la cote, c’est surtout auprès d’une tranche plus âgée de la population (50 ans et plus...). Les plus jeunes, en particulier les 15-24 ans, ont adopté d’autres outils comme le baladeur, le téléphone portable/smartphone ou internet. C’est ce qui ressort des études menées par le secteur de la radio et/ou des organismes spécialisés qui servent de base aux conférences et débats lors du Salon professionnel annuel de la radio intitulé Le Radio.

Le jazz à la radio.

Entre les radios musicales spécialistes (TSF Jazz, Jazz Radio...) qui diffusent en continu et les tranches horaires régulières (quotidiennes, hebdomadaires...) réservées par certaines stations spécialisées ou généralistes, nationales, locales ou étrangères, il y a moyen de trouver du jazz sur les ondes ou sur la Toile. Du jazz... abordable et consensuel en général, pluriel (avec parfois un « s » incongru) pour « ratisser » plus large sans brusquer l’auditeur novice.

Si tout cela existe, c’est surtout grâce à des passionnés, professionnels parfois mais le plus souvent peu ou pas rétribués pour faire partager cette passion.

Les contenus doivent cependant correspondre au « format radio ». Pas question de diffuser une plage de 15 ou 20 minutes sans interruption (sauf sur une radio à vocation musicale comme France-Musique et quelques autres), il faut placer des messages, envoyer les spots de pub, parler (« humaniser » ?)... On constate d’ailleurs, même dans le jazz, que certains artistes susceptibles d’être diffusés sur les ondes proposent un titre en radio edit, espérant peut-être qu’il devienne un Hit ? On va alors à l’essentiel en retirant souvent ce qui est l’essence du jazz : le développement du thème dans l’improvisation. À ce niveau, c’est vrai, le jazz est souvent « hors des clous »... C’est aussi pour cela qu’on l’aime.
Pour faire partager cette diversité musicale, il est bon d’entendre des points de vue différents. Seulement, l’auditeur se repère à une voix familière qui porte une certaine parole.
Il y a quelques années, la direction de France-Musique a fait le grand ménage dans son équipe de producteurs/animateurs « historiques » et aiguillé vers la retraite quelques-unes de ses voix du jazz (Alain Gerber, Philippe Carles entre autres...). La roue tourne... Désormais, la voix du jazz sur le créneau presque idéal du début de soirée, c’est Alex Dutilh qui l’incarne seul avec son talent indiscutable. On a perdu la diversité des voix et des sensibilités pour guider l’auditeur sur les voies du jazz. Elle est remplacée par une stabilité sans doute rassurante d’un guide aux goûts surs et assez éclectiques pour éviter la monotonie. Un mode de gestion des personnels assumé par la direction de la chaîne. On peut le discuter ?

Nous allons vous proposer une liste de liens pour amorcer le recensement de l’existant en prenant comme axe privilégié le jazz, le blues et les musiques à base d’improvisation...
Une manière de rétablir le pluralisme et la diversité en allant écouter sur le net ce que les ondes ne peuvent vous apporter. Ainsi, un marseillais peut écouter les voix normandes du jazz sur France Bleu (« les Michel » : Dubourg à Caen, Jules à Rouen), une bretonne peut écouter Nicole et Bernard Videmann et leurs Latins de Jazz (CapSao - Lyon) etc. Tout est possible, ou presque...
Bref, vous pourrez ainsi, par le biais du web, découvrir des animateurs que vous ne connaissez pas, dans d’autres régions, avec des centres d’intérêts différents pour une autre approche du jazz.
Vive la diversité encore une fois !

Nous comptons sur les animateurs et auditeurs pour nous aider à enrichir cette page !
Écrivez-nous pour nous donner les infos manquantes (courriel) (en vert ci-dessous) !

Cliquer sur ((@)) pour accéder au site de l’émission (écoute en ligne et/ou podcast possible en général)


RADIO-FRANCE

France-Musique

> OPEN JAZZ / Alex Dutilh / du lundi au vendredi de 18h02 à 19h00 /((@))

> JAZZISTIQUES / Franck Médioni / le mercredi de 0h00 à 01h00 / ((@))

> JAZZ CLUB / Yvan Amar / le vendredi de 22h32 à 0h / ((@))

> LE BLEU, LA NUIT / Xavier Prévost / le samedi de 23h00 à 01h00 / ((@))

> ON NE BADINE PAS AVEC LE JAZZ / Patrice Bertin et Jérôme Badini / le dimanche de 10h05 à 11h30 / ((@))

> LE MATIN DES MUSICIENS : MARDI / Jazz / Arnaud Merlin / le mardi de 11h00 à 12h30 / ((@))

> À L’IMPROVISTE / Anne Montaron / le lundi de 0h00 à 0h40 / ((@))


France Inter

> SUMMERTIME / Elsa Boublil / le dimanche de 22h00 à minuit /((@))


FIP

> CLUB JAZZAFIP / Le soir de 19h00 à 21h00 environ /((@))


France Bleu Basse-Normandie :

> ATOUT JAZZ / Michel Dubourg / le samedi de 18h00 à 19h00 /((@))


France Bleu Haute-Normandie :

> LES ANNÉES JAZZ / Michel Jules / le samedi de 18h00 à 19h00 / ((@))


France Bleu Maine :

> BLEU JAZZ / Xavier Rinaldi et Armand Meignan / le dimanche à 12h00 / ((@))


RCF CALVADOS

> POUR QUI SONNE LE JAZZ / Alain Quesner / le dimanche de 23h00 à 23h30 / ((@))

> VITE FAIT SUR LE JAZZ / Alain Quesner / le mardi de 20h00 à 20h30 / ((@))


HDR 99.1 FM - ROUEN

> JAZZ À PART / Pierre Lemarchand / le vendredi de 20h00 à 21h00 / ((@))


CAPSAO - VILLEURBANNE

> LATINS DE JAZZ / Nicole et Bernard Videmann / du lundi au vendredi de 23h00 à 04h00 / ((@))


Radio PAC - CORRÈZE

> JAZZEZ-VOUS ! / Hubert Bouysse (avec Robert Peyrillou le premier samedi du mois) / le samedi de 14h00 à 15h00 - rediffusion le dimanche à 20h00 - écoute et téléchargement des 9 dernières émissions. / ((@))

Hubert Bouysse nous a écrit : « Je me définis comme un artisan de la radio, seul devant mes platines CD et ma table de mixage, la passion du jazz ayant fait naître une seconde passion, la radio ! ». Une émission créée en 1984. - Écoutez-le !


SOL FM 100.7 - LYON

> Soirée en compagnie de Christian Ferrebœuf / Christian Ferrebœuf / le lundi de 19h30 à 24h00 (écoute en ligne possible via les lecteurs-médias proposés sur le site) / ((@))

Émission ajoutée sur les conseils d’un lecteur. Merci à lui !


TSF

> TSF JAZZ / radio jazz, 24h sur 24 / ((@))


JAZZ RADIO

> JAZZ RADIO / Radio jazz & soul - 24h sur 24 / ((@))


Et pour ceux qui veulent se simplifier la vie en ayant accès à un portail des différentes stations à écouter en ligne :

> RADIO.FR - radiojazzinter.radio.fr ((@))


> Liens :