« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2013 » Christophe MARGUET Sextet : « Constellation »

Christophe MARGUET Sextet : « Constellation »

Embarquez !

D 1er juillet 2013     H 17:40     A Thierry Giard    


Embarquez ! Ce nouvel album de Christophe Marguet vous propose un voyage exceptionnel avec un équipage de tout premier ordre. Après un quartet écarlate et sauvage en compagnie d’Olivier Benoît (le nouveau prochain chef de l’ONJ), après être entré en résistance (mais avec poésie), le batteur prend de la hauteur.

Christophe MARGUET Sextet : « Constellation » -  voir en grand cette image
Christophe MARGUET Sextet : « Constellation »
Abalone / Musea
« OUI ! On aime ! »
« OUI ! On aime ! »

Si Constellation évoque les étoiles, c’est aussi un légendaire aéroplane de la firme Lockheed qui assura les premières lignes régulières entre New-York et Paris. Cette voie des airs qui aura permis tant d’échanges et des rencontres entre musiciens des deux rives de l’Atlantique.
Puisque les deux festivals « Jazz sous les Pommiers » et « Jazz à la Villette » lui « offraient » cette création, Christophe Marguet a décidé de concocter un sextet franco-américain, moitié-moitié. Steve Swallow était incontournable. Le batteur le connaît de longue date (via Henri Texier, entre autres) et lui demanda même d’assurer la direction artistique d’un de ses premiers disques chez Label Bleu. Chris Cheek est un des saxophonistes les plus en vue du moment. Il renvoie inévitablement à Paul Motian, autre référence de Christophe M..
Cuong Vu fait parte de cette génération de trompettistes qui franchissent allègrement les lignes des genres par exemple avec Jim Black, encore un batteur-musicien essentiel. Il baigne dans ce creuset ouest-américain contemporain qui innove sans démolir les bases. On l’a aussi remarqué dans le passé avec le Pat Metheny Group. Voilà donc pour la Dream Team qui s’associe impeccablement au trio français qui outre le batteur-leader comprend Régis Huby aux violons, complice doublement impliqué dans le jeu mais aussi dans la production du présent disque sur son label Abalone. Aux claviers, l’incontournable Benjamin Moussay : éblouissant au piano, toujours inventif au Fender Rhodes et autres accessoires à inventer des sons.

Mais on le sait pour l’avoir souvent amèrement constaté par ailleurs, Il ne suffit pas de réunir une belle équipe pour réussir s’il n’y a pas cette alchimie indéfinissable qui fait que la musique se met en jeu et prend une âme. Pour arriver au remarquable disque que vous pourrez écouter aujourd’hui, il y a eu un cheminement. Quelques jours à Coutances en mai 2012 (voir les photos du livret) pour préparer un premier concert chaleureusement accueilli par un public attentif lors de Jazz sous les Pommiers puis une courte tournée et les retrouvailles en septembre de la même année pour Jazz à La Villette (Paris). Enfin, quatre journées à Pernes-Les-Fontaines dans le cadre magique des Studios La Buissonne avec la disponibilité et l’écoute attentive des ingés-son du lieu : Gérard de Haro et Nicolas Baillard. Pour avoir passé une journée avec cette équipe, nous avons pu mesurer la sérénité, l’implication, le bonheur de jouer de ces musiciens.

Et la musique dans tout cela ? La clé de la réussite de ce projet, ce sont les compositions de Christophe Marguet. Ses projets précédents ont prouvé qu’il ne noircit pas les portées avec du vide. Riche de sa passion pour le jazz et ses musiciens, il invente des mélodies qui sont à la fois simples et captivantes mais assez complexes pour donner du grain à moudre aux brillants improvisateurs qui l’entourent. Écoutez comment s’exprime Steve Swallow dans « Only for Medical Reasons ». C’est le cœur qui chante pour sa compagne Carla Bley à laquelle Christophe Marguet a dédié ce titre. Une plage qui se poursuit par un solo incandescent de Chris Cheek sur un coussin orchestral qui n’est pas sans rappeler les sonorités du « Band » de Mme Bley. Nous ne nous engagerons pas dans une analyse détaillée de chaque plage : sachez que tout est bon et mérite de multiples écoutes pour en découvrir toutes les subtilités. La prise de son tout à fait remarquable vous y aidera. On notera cependant, pour refermer ce disque, une interprétation élégante et subtile de After the rain, très belle composition de John Coltrane.

Steve Swallow, Christophe Marguet, Benjamin Moussay, Régis Huby, Cuong Vu et Chris Cheek, le 5 septembre 2012.

Embarquez à bord de ce « long courrier » (deux disques se sont imposés tant le contenu est riche) qui n’a rien d’un vieux coucou mais nous invite à un voyage singulier qui puise son énergie dans toute la richesse et la diversité de l’histoire du jazz. Une musique superbe servie par une formation d’une dimension exceptionnelle. Ces six là espèrent bien ne pas en rester là et on souhaite que les oreilles des programmateurs seront assez sensibles et ouvertes pour accueillir un des plus beaux groupes de ces dernières années.

Un disque qui nous met des étoiles plein la tête.


Christophe MARGUET Sextet : « Constellation » - Abalone AB015 (2 CDs) / Musea

Régis Huby : violon ténor électroacoustique, violon électrique / Cuong Vu : trompette / Chris Cheek : saxophone ténor / Christian Moussay : piano, Fender Rhodes / Steve Swallow : basse / Christophe Marguet : batterie

CD1 : 01. On The Boat / 02. Satiric dancer / 03. Agiroupoli / 04. D’en haut / 05. Benghazi
CD2 : 01. Only for medical reasons (for CB) / 02. Last song / 03. Remember / 04. Old road / 05. After the rain (John Coltrane) // Enregistré aux Studios la Buissonne (Pernes-Les-Fontaines, Vaucluse), les 4, 5 & 6 septembre 2012

> Liens :


À lire aussi sur CultureJazz.fr :