« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2007 » Chroniques de janvier : des espaces singuliers.

Chroniques de janvier : des espaces singuliers.

Les mondes de Christian Weber et du trio Contet-Chevillon-Corneloup.

D 24 janvier 2007     H 22:51     A Thierry Giard    


> Christian Weber : 3 Suits & a violin

> Trio Contet / Chevillon / Corneloup : Nu

D’un côté, un univers sonore d’une grande densité alliant sons acoustiques et électroniques chez Christian Weber, de l’autre, un monde ascètique donc dépouillé pour Pascal Contet.

Nous sommes là dans un pôle du jazz dans son sens le plus ouvert qui confine aux travaux des musiciens et compositeurs dits contemporains.

Pascal Contet - Bruno Chevillon - François Corneloup : « Nu » -  voir en grand cette image
Pascal Contet - Bruno Chevillon - François Corneloup : « Nu »
In circum girum - CG 0206-1

Nu est un album souvent austère et âpre, de ces œuvres qui émergent des rencontres d’improvisateurs où la règle du jeu semble être : tout sauf la facilité de la moindre ligne mélodique. Souvent, une telle démarche interpelle car elle confine aux limites d’un intégrisme stylistique propre aux improvisateurs les plus intransigeants. Cependant, indiscutablement, ces musiciens sont des créateurs qui assument leur art en méprisant la facilité.

Sans ornements ni artifices intiles, les trois improvisateurs dessinent les contours flous d’espaces largement ouverts aux atmosphères assez froides. On ne mettra pas en doute les qualités de chacun. Bruno Chevillon est un des contrebassistes les plus passionnants et imprévisibles du jazz actuel. Son toucher de contrebasse est très personnel, magnifiquement rendu par une prise de son irréprochable (Voilà, c’est ça l’histoire). François Corneloup (ici au saxophone baryton exclusivement) sait être un improvisateur surprenant dans tous les contextes, ici comme avec Ursus Minor, en solo comme avec Henri Texier. Le liant de ce disque est dévolu à l’accordéon inclassable de Pascal Contet qui œuvre à défricher des horizons nouveaux pour cet instrument. Pour s’en convaincre, on écoutera par exemple la place du souffle dans A ses trousses. Une réalisation soignée qui ne conviendra sans doute pas à toutes les oreilles.

Le contrebassiste suisse Christian Weber est né à Zurich en 1972. Il collabore à de nombreuses formations, privilégiant la formule du trio. Ce disque publié par le label Hat Hut est une œuvre reposant sur le développement de matières sonores avec un quintet où dominent les cordes dans un environnement où l’électro-acoustique occupe une large place.

Christian Weber - « 3 suits & a violin » -  voir en grand cette image
Christian Weber - « 3 suits & a violin »
Hat-Hut Records - distribution Harmonia Mundi

Ça grince, ça gratte, ça frotte, ça vibre, ça sussure, sans heurts. De cette pête sonore émergent à peine les discours successifs des solistes, venant quelque peu modifier la linéarité de ce développement souvent minimaliste.
3 suits & a violin est une œuvre qui peut fasciner ou irriter et, de ce fait, ne peut laisser insensible. On est assez loin des conventions du jazz mais la circulation des échanges dans cette formation révèle un sens profond de l’écoute collective et une crétivité bien assumée.

Des musiques qu’on peut préférer en direct dans le cadre d’un concert, en particulier dans le cadre des manifestations largement ouvertes aux travaux des improvisateurs, de Parthenay à Mulhouse en passant par Luz-St Sauveur par exemple.



> Nu / Contet - Chevillon - Corneloup > In circum Girum 0206-1 - http://www.incircumgirum.com/

Pascal Contet : accordéon / Bruno Chevillon : contrebasse / François Corneloup : saxophone.

Enregistré aux studios la Buissonne à Pernes les Fontaines par gérard de Haro en février 2002.

1. toujours effleurée / 2. le chemin des dames / 3. ressemblance / 4. à ses trousses / 5. le silence semblait acquis / 6. contre rien / 7. voilà, c’est ça l’histoire / 8. katrina’s landscape / 9. nuit buissonnière / 10. elle était là / 11. ein/aus


> 3 suits & a violin : Christian Weber - HatOlogy 634 - distribution Harmonia Mundi.

Christian Weber : contrebasse / Hans Koch : clarinette basse, saxophones, électronique / Michael Moser : violoncelle / Martin Siewert : guitare, lap steel, électronique / Christian Wolfarth : batterie.

Enregistré en 2002 à Zurich.

1. Pony music / 2. Sun Perspectives / 3. Buzz Aldrin / 4. Camping Light Night / 5. Frogmouth / 6. Lone Star.


> Liens :

http://www.incircumgirum.com

http://www.christianweber.org/

http://www.hathut.com

Rechercher

Partager, commenter et plus...

Page Google+ CultureJazz Page Facebook CultureJazz twitter RSS 2.0

Articles les plus récents

14 décembre – Lettre ouverte

13 décembre – Quatre garçons dont Le Van

11 décembre – Diego Imbert « Tribute to Charlie Haden » à Paris

9 décembre – Pile de Disques de décembre 2017

7 décembre – Les Pérambulations Du Pérégrin - 80

5 décembre – Rouge et noix au jazz-club de Grenoble

4 décembre – Cinq disques et un livre en vitrine - décembre 2017

3 décembre – Velvet Revolution

1er décembre – Les Pérambulations Du Pérégrin - 79

29 novembre – IXI Électrique

27 novembre – James Carter’s Elektrik Outlet à Caen.

25 novembre – BLIND ( aveugle )

23 novembre – Greg LAMY Quartet

20 novembre – Six disques en vitrine - novembre 2017 #2.

18 novembre – Ouverture du D’Jazz Nevers Festival 2017