« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2014 » DIANA KRALL (sous vos applaudissements)

DIANA KRALL (sous vos applaudissements)

Du bon usage du sirop d’érable...

D 22 septembre 2014     H 08:18     A Yves Dorison    


25 septembre 2014, NDLR :

Nous venons d’apprendre le report de la sortie de l’album « Wallflower » de Diana Krall initialement prévu le 13 octobre au 2 février 1015.
Pour raisons de santé, Diana Krall doit annuler promotions et concerts, et se reposer jusqu’à la fin l’année 2014. (lire ici)

Nous décidons cependant de maintenir la publication de cette chronique puisque le report ne change en rien le contenu du disque.


La nuit était douce à Paris en cette fin août quand Diana dit à Dodi (dou-bi-dou-bi-dou) :

« Mon royaume pour un pilier ! »

« Chiche ! » répondit-il avant d’ajouter :

« Oh Lord, won’t you buy her a Mercedes Benz ? »

Aussitôt dit, aussitôt.

« Take a Back Road » please », susurra la princesse al Fayed sur la banquette.

La suite, vous la connaissez. Les tourtereaux coincés entre deux nuages accomplissement pour l’éternité leur quête du Krall.

Et là, PAF ! ils croisent T.G. qui leur refile en avant-première (puisque l’album sort le 13 octobre 2014) Le Disque :

Diana KRALL : « Wallflower » -  voir en grand cette image
Diana KRALL : « Wallflower »
Verve

Diana Krall « Wallflower »… chez Verve

Woh woh woh, l’hiver sera tiède ! Sur la pochette, portrait serré avec regard acéré. Finito la guépière « I’m so sexy après quarante-cinq ans deux enfants », on revient aux fondamentaux ! On jette un œil attendri (As time goes by...) sur ces chansons immortelles qui ont accompagné le fil de notre vie, oouuiiii. Pour un peu, elle aurait envie de les chanter ! Oh ça m’excite ça !

«  Allo Boss ? C’est Diana. J’aimerais bien chanter des belles chansons que j’aime beaucoup beaucoup »

« Ok baby, je sors l’orchestre à dégoulinade discrète, on va faire passer Nelson Riddle pour un punk, yes !  »

« Tu sais Boss, ce sera super-doudoux. Tip-top pour assoupir les p’tits loups d’Elvis  »

« Tu es très en Verve aujourd’hui, Record it quickly, Didi !  » dit-il

Alors voilà, mes très chers et très honorables lecteurs, en avant première universelle, je vous octroie le droit d’écouter ici les originaux disponibles. Et après, vous vous ferez votre petite idée. Qu’est-ce qu’on dit à son chroniqueur haï ?

Gilbert O’Sullivan Alone Again (Naturally)

(sponsorisé par Head and Shoulders)

The Carpenters Superstar

(sponsorisé par Petrol Hahn)

Eagles Desperado

(special pattes d’eff)

The Mamas and Papas California dreamin’

(le must absolu du relooking)

Bob Dylan Wallflower

(Bob dit l’âne, tu peux faire mieux ! )

Mc Cartney I’ll take you home tonight

C’est un cadeau de Paul à Diana, Inédit ! Faudra vous farcir la version album au moins deux fois pour goûter pleinement la finesse de la composition.

Eagles I can’t tell you why

(rendez-vous Hotel California)

Elton John Sorry seems to be the hardiest word

(le bon goût près de chez vous)

Jim Croce Operator

(Déjà qu’il est mort à 30 ans. Y’en a qu’ont vraiment pas de bol)

10CC I’m not in love

(l’anti pelliculaire est nécessaire)

Chantal Kreviazuk Feels Like Home

(c’est une canadienne. Ca vous tente ?)

Crowded house Don’t dream it’s over

(bof, bof, bof)

Faites le coup à vos amis : Soirée musique d’enfer, les neurasthéniques n’ont qu’à bien se tenir...

L’année prochaine à la même époque, ne manquez pas le prochain enregistrement :

« Diana sings Petit Ours Brun »


POST SCRIPTUM :
On a retrouvé Belle des Champs ! Elle est naturalisée américaine et se cache à Plouc Land où elle vient de participer à un clip qui est déjà rentré dans les annales (ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit, non mais...). Et croyez-moi sur paroles, ce clip-là, ceux qui ne l’auront pas vu n’auront rien vécu :

Allez, on s’appelle on se fait une douche ? (proverbe écossais)

Et la prochaine fois, les chardons, votez Yes !


Diana KRALL : « Wallflower »

> Verve 0602537866854 / Universal Music France (sortie le 13/10/2014)

Diana Krall : piano, voix / David Foster : production, arrangements, piano… / + formations non précisées.

01. California Dreamin / 02. Desperado / 03. Superstar / 04. Alone Again (Naturally) / 05. Wallflower / 06. I’ll Take You Home Tonight / 07. I Can’t Tell You Why / 08. Sorry Seems To Be The Hardest Word / 09. Operator / 10. I’m Not In Love / 11. A Feels Like Home / 12. Don’t Dream It’s Over // Enregistré à New-York et Los Angeles en 2013.

> Liens :



Note du 25 septembre 2014 :

« Je suis extrêmement triste de devoir repousser jusqu’à l’année prochaine la sortie de mon nouvel album Wallflower et la tournée américaine d’automne du Wallflower Tour. Je lutte contre un sévère cas de pneumonie et je suis sous les ordres des médecins de me reposer les prochains mois pour retrouver ma force et une bonne santé », peut-on ainsi lire.

Et Diana Krall d’expliquer son désarroi et son impuissance face au fait de ne pouvoir se produire en live : « Jouer est à la fois un privilège et une joie pour moi. Quand je monte sur la scène je veux pouvoir tout donner. Prendre le temps de me reposer et récupérer me permettra de le faire. C’est frustrant d’être si proche de la sortie d’un album et de devoir la reporter, mais je suis extrêmement fière de cet album et je veux pouvoir vous donner le meilleur de moi-même quand nous vous présenterons enfin cette musique. Merci beaucoup pour votre compréhension. »

Lire le message sur : www.dianakrall.com/annonce_importante

(>> retour haut de page)

Dans la même rubrique

26 décembre 2014 – Sonny Simmons & Improvising Beings : une somme !

22 décembre 2014 – Trois disques pour éclairer l’hiver.

18 décembre 2014 – cELLp : « Synapse »

13 décembre 2014 – « CD’esthetic » : la musique et l’objet. #2

10 décembre 2014 – JAZZ - La musique de l’Amérique