« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2014 » WORKSHOP DE LYON : un grand bonheur…

WORKSHOP DE LYON : un grand bonheur…

Le “son“ unique du Workshop de Lyon.

D 4 novembre 2014     H 07:00     A Jean Buzelin    


WORKSHOP DE LYON : “Lettres à des amis lointains“ -  voir en grand cette image
WORKSHOP DE LYON : “Lettres à des amis lointains“
ARFI

info document -  voir en grand cette image

… Une grande joie, comme rarement j’en éprouve à l’écoute des nombreuses nouveautés qui atterrissent dans ma boîte aux lettres ! Dès les trois premières mesures — à peine —, on reconnaît le “son“ unique du Workshop de Lyon, un son qui a traversé le jazz contemporain depuis plus de quarante ans et qui a offert les plus belles couleurs aux musiques contemporaines françaises et du monde entier — connaissez-vous un orchestre régulier qui existe depuis si longtemps ? La musique, unique, du Workshop conserve une fraîcheur, une limpidité, une humanité, une générosité qui est celle de ses musiciens eux-mêmes : le sens du partage, des échanges, de la transmission, de l’amitié. Ces “Lettres à des amis lointains“ rendent exactement compte de toute une vie à la rencontre de l’autre, une vie musicale qui les a menés, lors de nombreuses tournées, dans tous les coins du monde. Ils ont donné, mais ont reçu aussi, beaucoup, et, quelque part, ils “remercient“ tous ces amis qui leur ont apporté un regard, un sourire, un repas, trois notes… et qu’ils n’ont jamais oublié.

Et cela va beaucoup plus loin qu’une carte postale-souvenir, car chaque pièce de ce disque merveilleux est une véritable œuvre originale, et non pas un morceau « à la manière de ». C’est de la musique authentique composée et servie par un orchestre soudé comme pas un. Jean Bolcato et Christian Rollet forment une paire depuis 1971 je crois ; Jean-Paul Autin, après avoir été la “doublure » de Louis Sclavis à la fin des années 80, s’est affirmé comme un magnifique soliste (dont on parle trop peu) et la “voix de tête“ de l’orchestre depuis que Maurice Merle nous a quitté il y a plus de dix ans ; et Jean Aussanaire a magistralement réussi à prendre la relève sans que l’esprit unique du groupe ne s’en trouve changé. Si ces “Lettres“ sont adressées à des amis lointains, que les amis proches ne manquent pas de les intercepter au passage, ils y trouveront de grandes sources de joie.

C’est avec des disques comme celui-ci qu’on aime encore le jazz !

“AU DESSUS DU MONDE“ : Clément Gibert, André Ricros, Alain Gibert… -  voir en grand cette image
“AU DESSUS DU MONDE“ : Clément Gibert, André Ricros, Alain Gibert…
ARFI

Dans une veine un peu plus “folklorique“… imaginaire mais contemporaine, ne négligez pas “Au dessus du monde“, le disque d’un spectacle coproduit par l’ARFI et L’Auvergne imaginée, et réalisé par André Ricros, vieux complice des arfistes et d’Alain Gibert en particulier qui devait en assurer les arrangements. Avant de refermer définitivement la boîte de son trombone, Alain a transmis la flamme à son fils Clément Gibert qui a effectué un très beau travail sur une base de bourrées auvergnates, où la tradition se mélange à la création contemporaine dans les rythmes et la danse. Après plusieurs productions électroniques (Cf. Culturejazz - Electro… libre, 17/06/2014), l’ARFI revient, sans hiatus, à l’acoustique. C’est ce qui fait sa force et sa permanente modernité !

.

.

.


> WORKSHOP DE LYON : “Lettres à des amis lointains“

ARFI AM059 - Distribution Abeille Musique, Les Allumés du Jazz

Jean Aussanaire (as, ss), Jean-Paul Autin (as, sopranino, bcl), Jean Bocalto (b), Christian Rollet (dm).

01. La mob à Momo / 02. Avre tupuerta cerrada / 03. Au paradis des “caméléons“ / 04. Les mains dans les poches / 05. Le plein de fleurs / 06. La Jacquemonde / 07. Miriam meets Ornette / 08. Mille et une gouttes / 09. Avec style / 10. Cher Majeke / 11. Salut à Abdallah Oumbadougou.

(disque-épreuve, pas de détails pour le moment…).

> “AU DESSUS DU MONDE“ : Clément Gibert, André Ricros, Alain Gibert…

ARFI AM057 - Distribution Abeille Musique, Les Allumés du Jazz

Michel Barbier (tb), Clément Gibert (as, cl 13, 14), Clémence Cognet (vln, voix 10, 15, 17), Éric Brochard (b, voix 12), Christian Rollet (dm, perc), Jacques Puech (voix, cabrette, chabretou 13, 14), André Ricros (voix 10, 15).

I. Naissance : 01. Es venguda / 02. S’es mesclada / 03. Doçament / 04. La plancada / 05. Los Pèdes / II. Puissance : 06. La pus bela / 07. L’un sus l’autre / 08. Potència / 09. Bourrée de Vernusse / 10. Tota la nuèch / 11. L’estive / 12. I’a quauqu’un / Intermède : 13. Valse du matin / 14. Bourrée du lundi / III. Décadence : 15. Quò es atàu /16. Lo temps s’en va / 17. Je vole /18. L’Agib / Intermède : 19. Tu as trouvé des ailes / IV. Renaissance : 20. Èra perduda / 21. L’Aclem / 22. Pasa aqui / 23. Pas d’aquò / 24. L’Aviril.

Musiques et paroles : André Ricros, Alain Gibert (14), Arrangements : Clément Gibert, Alain Gibert (13, 18), enregistré à Riom (63), les 11, 13, 14 janvier 2014.


> Liens :

Dans la même rubrique

26 décembre 2014 – Sonny Simmons & Improvising Beings : une somme !

22 décembre 2014 – Trois disques pour éclairer l’hiver.

18 décembre 2014 – cELLp : « Synapse »

13 décembre 2014 – « CD’esthetic » : la musique et l’objet. #2

10 décembre 2014 – JAZZ - La musique de l’Amérique