« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Sur scène » Sur scène en 2016 » FESTIVAL PAN ! : 23 septembre 2016 à Caen

FESTIVAL PAN ! : 23 septembre 2016 à Caen

Pan, le lieu du jazz

D 11 octobre 2016     H 06:00     A Jean-Louis Libois    


Ce festival de jazz et de musique improvisée PAN ! organisé par l’ex-Collectif Jazz Basse Normandie (devenu Collectif Pan !), après différentes migrations (Maizet, La Ferme Varembert) était invité pour la troisième année consécutive à La Fermeture Éclair de Caen les 23 et 24 septembre. Mais aussi pour la dernière fois puisque ce lieu- comme annoncé depuis son origine - est voué à la démolition. Une autre destination en pleine rénovation est réservée à ses protagonistes derrière l’hôtel de ville.

> vendredi 23 septembre

Zafaroud : Yacir Rami & Antoine Morineau -  voir en grand cette image
Zafaroud : Yacir Rami & Antoine Morineau

En attendant pour cette première soirée à laquelle nous avons pu assister, l’esprit d’ouverture -comme il se doit- régnait puisque c’est en effet un duo oud-percussions nommé Zafaroud qui inaugurait ce mini-festival de deux jours. Yacir Rami (oud) et Antoine Morineau (percussions) nous emmenaient aux confins du jazz si on veut bien admettre que l’improvisation comme maître mot de la soirée. Les musiques traditionnelles marocaines et indiennes leur tenaient davantage lieu de continent naturel même si les compositions étaient le plus souvent signées par Yacir Ramii et qu’elles débouchaient sur d’incontestables plages improvisées. A défaut de jazz à proprement parler, nous anticipions nos retrouvailles avec deux ou trois heures d’avance avec notre livre de chevet du moment consacré aux liens Orient- Occident par Mathias Enard dans son roman -Goncourt 2015- érudit et sensuel intitulé « Boussole ».
Plus immédiatement jazzée la musique du quartette qui suivait était aussi l’occasion de retrouvailles mais surtout de découvertes. L’ancêtre de Pan, le Festival de Maizet de la fin des années 90,on s’en rend compte aujourd’hui, nous avait permis d’écouter des jeunes femmes quasi inconnues alors telles que Anne Paceo à la batterie ou bien Géraldine Laurent au saxophone. Ce vendredi 23 septembre 2016, nous retrouvions ainsi le pianiste inspiré, déjà vu peu de temps auparavant aux Jazzzitudes du Pays d’Auge en compagnie du trompettiste Eric Le Lann et nous découvrions pour notre part le non moins prometteur et promu le saxophoniste Shauli Einav. Concert bref comme le veut la formule de Pan mais concert dense et revigorant.

Shauli Einav, Paul Lay, Florent Nisse & Gautier Garrigue -  voir en grand cette image
Shauli Einav, Paul Lay, Florent Nisse & Gautier Garrigue

Il est vrai que ce jeune musicien trentenaire, israélien d’origine puis new-yorkais et enfin parisien a déjà accumulé des expériences aux côtés de musiciens plus chevronnés comme en témoigne son troisième album intitulé « Générations » ( en compagnie notamment de Don Friedman) et déployé une activité discographique conséquente (voir son quatrième disque en hommage à Prokoviev, « Beam me up » - Pile de disques de janvier 2016 sur CultureJazz) .
Maturité et inventivité vont de pair. Sans jamais s’éloigner de la filiation hard bop, il cherche sinon à la renouveler du moins à la prolonger tout en la réinventant. Dès son « Opus one », notre ami Thierry Giard écrivait en novembre 2010 qu’ il était « certes issu du bop mais habilement actualisé » . Un sens des compositions allié à un jeu communicatif, une véritable présence doublée d’une indéniable prestance le posent en incontestable leader. Sans faire pour autant ombrage à une section rythmique fougueuse composée du batteur Gautier Garrigue, du contrebassiste Florent Nisse (qu’on retrouve tous les deux également aux côtés du trompettiste David Enhco ) et de celui dont nous avons eu l’occasion de dire le plus grand bien ici même à plusieurs reprises, le pianiste Paul Lay. Le contexte plus installé du quartette d’Eric Le Lann ne l’empêchait nullement de prendre son essor dans ses nombreux chorus. Dans celui de Shauli Enav, il pouvait lâcher la bride à son imagination. Débridée tel est en effet le maître mot de ses interventions qui dynamisent sans dynamiter pour autant les compositions du saxophoniste qui avec une parfaite maîtrise sait reprendre la main.
On le sait bien : le plaisir d’entendre de jeunes musiciens et le plaisir du jazz vont de paire.

FESTIVAL PAN ! vendredi 23 (et samedi 24) septembre 2016,La Fermeture Éclair, Caen (14)

  • Zafaroud : Yacir Rami : oud / Antoine Morineau : percussions, le 23.
  • Shauli Einav Quartet : Shauli Einav : saxophones ténor et soprano / Paul Lay : piano / Florent Nisse : contrebasse / Gautier Garrigue : batterie, le 23.

Dans la même rubrique

1er décembre – Marguet-Rousseau « Spirit Dance » à Dijon

29 novembre – Samuel BLASER quartet à Caen.

28 novembre – Antoine PIERRE : « URBEX »

24 novembre – Les Pérambulations Du Pérégrin - 51

15 novembre – [à Paris] BROSSE