« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2007 » Flashback sur les années 70 d’ENJA.

Flashback sur les années 70 d’ENJA.

Quinze rééditions remastérisées en son 24 bit...

D 24 septembre 2007     H 22:44     A Jacques Chesnel    


Depuis que le jazz s’est éparpillé dans toutes les directions ce dont personne ne devrait en principe se plaindre (qui n’avance pas, recule), il est bon sinon nécessaire de revenir sur les « fondamentaux » ; ce que fait cette firme munichoise dans une nouvelle présentation plutôt chic mais sans aucun livret, certainement pour des raisons économiques, pour un prix de vente le plus ajusté.

J’ai sélectionné une demi-douzaine de disques en fonction de mes goûts et de mes souvenirs d’il y a trente ans, ce qui ne veut nullement dire que les autres sont moins intéressants, chacun pouvant faire un choix subjectif.

ERIC DOLPHY / Stockholm Sessions (ENJ 2115)

Eric Dolphy - « Stockholm Sessions » -  voir en grand cette image
Eric Dolphy - « Stockholm Sessions »
réédition ENJA / Harmonia Mundi

 :: :: :: :: ::

Septembre – novembre 1961 avec Idrees Sulieman (tp) et une rythmique suédoise.

 :: :: :: :: ::

Installé pendant plusieurs mois en Suède, Eric Dolphy égal à lui-même dans l’art de la construction/destruction notamment dans deux standards de haut niveau God bless the child à la clarinette basse et Don’t blame me à la flûte.

De la haute voltige.

CHET BAKER / Peace (ENJ 2132)

Chet Baker - « Peace » -  voir en grand cette image
Chet Baker - « Peace »
réédition ENJA / Harmonia Mundi

 :: :: :: :: ::

New York février 1982 avec David Friedman (marimba, vibraphone), Buster Williams (contrebasse), Joe Chambers (batterie)

 :: :: :: :: ::

Séance enregistrée quelques jours après la mort de Thelonious Monk dans laquelle Chet, en pleine forme, interprète notamment Lament for Thelonious, longue plainte déchirante puis un joyeux The song is you et deux versions de Peace d’Horace Siver en compagnie de musiciens irréprochables dont le délicat David Friedman.

ARCHIE SHEPP / Steam (ENJ 2114)

Archie Shepp - « Steam » -  voir en grand cette image
Archie Shepp - « Steam »
réédition ENJA / Harmonia Mundi

 :: :: :: :: ::

Mars 1976 avec Cameron brown (contrebasse), Beaver Harris (batterie)
Au festival East-West à Nuremberg.

 :: :: :: :: ::

En trio, le saxophoniste, fougueux, infatigable, délivre A message for Trane de Cal Massey, salue Duke Ellington avec Solitude au piano, Miles Davis avec Ah-leu-cha, Thelonious Monk avec 52nd street theme et donne une superbe version d’un de ses thèmes favoris Invitation.

Grandiose avec un Beaver Harris au jeu si foisonnant.

KENNY BARRON / Scratch (ENJ 2111)

Kenny Barron - « Scratch » -  voir en grand cette image
Kenny Barron - « Scratch »
réédition ENJA / Harmonia Mundi

 :: :: :: :: ::

New York mars 1985 avec Dave Holland (contrebasse), Daniel Humair (batterie)

 :: :: :: :: ::

Un trio de rêve : un pianiste tout entier dans la tradition du piano-jazz moderne sachant tout jouer avec brio (notamment un bel hommage à Abdullah Ibrahim) ; un contrebassiste brillant, l’une des plus belles sonorités sur l’instrument et d’une parfaite sûreté rythmique ; un batteur au style incomparable, grand maître du tempo et de la complexion rythmique.

L’art du brio.

MAL WALDRON / Moods (ENJ 2110)

Mal Waldron - « Moods » -  voir en grand cette image
Mal Waldron - « Moods »
réédition ENJA / Harmonia Mundi

 :: :: :: :: ::

Mai 1978 avec Terumasa Hino (cornet), Steve Lacy (saxophone soprano), Hermann Breuer (trombone), Cameron Brown (contrebasse), Makaya Ntshoko (batterie).

 :: :: :: :: ::

Discours typique de l’époque (l’essor du free), avec un Steve Lacy exploitant pleinement les multiples possibilités de son instrument et les contrastes de son discours, un Mal Waldron, toujours aussi sorcier, compositeur et pianiste inclassable et l’atmosphère quasiment lancinante,hypnotique dans son jeu, un Terumasa Hino surprenant de lyrisme dans la ballade Minoat.

Tout de même un rien daté, mais il y a des dates qui comptent.

JEREMY STEIG – EDDIE GOMEZ / Outlaws (ENJ 2105)

Jeremy Steig & Eddie Gomez - « Outlaws » -  voir en grand cette image
Jeremy Steig & Eddie Gomez - « Outlaws »
réédition ENJA / Harmonia Mundi

 :: :: :: :: ::

Live à Bremen en décembre 1976 Jeremy Steig (flute), Eddie Gomez (contrebasse).

 :: :: :: :: ::

Duo de « hors-la-loi » donc. Un flûtiste (mono-instrumentiste employant une embouchure spéciale suite à un accident de moto qui endommagea ses lèvres) aux influences diverses et un contrebassiste connu d’abord (surtout) grâce à sa participation prolongée au trio légendaire de Bill Evans.

A part les premières plages un peu trop démonstratives, ce disque vaut principalement par une interprétation du Nardis de Miles Davis remarquablement musclée.


> Les autres parutions :

BOB DEGEN / SEQUOIA SONG (ENJ 2101)

HAL GALPER / NOW HEAR THIS (ENJ 2102)

TERUMASA HINO / TARO’S MOOD (ENJ 2104)

HAL GALPER avec John Scofield / IVORY FOREST (ENJ 2106)

FRANK TUSA / FATHER TIME (ENJ 2107)

BENNIE WALLACE / MYSTIC BRIDGE (ENJ 2108)

CHARLES TOLLIVER / IMPACT (ENJ 2109)

FRANCO AMBROSETTI / MOVIES (ENJ 2119)

WALTER NORRIS / DRIFTING (ENJ 2124)


> ENJA RECORDS distribution Harmonia Mundi


> Lien :