« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2007 » (p+b+d) x 4 = quatre trios de pianistes au XXIe siècle...

(p+b+d) x 4 = quatre trios de pianistes au XXIe siècle...

D 6 octobre 2007     H 11:07     A Thierry Giard    


La formule du trio piano-contrebasse-batterie a le vent en poupe et ce, depuis belle lurette. Nous allons nous arrêter sur quatre parutions de ce mois d’octobre 2007. Les pianistes présentés ici ont enregistré ces disques entre l’année 2000 (Niels Lan Doky) et 2007 (Yaron Herman).

Nous choisirons d’opter pour un regard et une écoute respectant la chronologie des ces enregistrements.

>>2000 :

Niels Lan Doky Jazz Trio : « French Ballads »

Niels Lan Doky - « French Ballads » -  voir en grand cette image
Niels Lan Doky - « French Ballads »
Blue Saphir - dist Saphir Prod.

Cette année-là, un siècle s’achève et l’autre va débuter. Niels Lan Doky, pianiste danois francophile, choisit de taquiner les mélodies d’une dizaine de chansons françaises qui auront marqué le XXè siècle. Il y ajoute deux compositions personnelles, hommages à la culture française : Blues à la mode et Café en plein air.

Précédemment publié au Japon par WEA, ce disque (re)paraît sous le label Blue Saphir. Il permet d’entendre le pianiste au jeu toujours très subtil et raffiné en belle compagnie. François Moutin, contrebassiste présent, précis, sait faire chanter la basse (dans l’Hymne à l’amour ou What are you doing the rest of your life, thème de Michel Legrand exposé pizzicato). A la batterie, Jeff Boudreaux impulse un swing alliant souplesse et finesse qui contribue à faire de ces mélodies de véritables thèmes de jazz propices à l’improvisation.

French Ballads peut être rapproché de par son contenu du disque un peu disparate enregistré la même année par Jacky Terrasson sous le titre « A Paris ». On pourra préférer la chaleur du trio de Niels Lan Doky, imaginatif et bien ancré dans la tradition du jazz.

Depuis 2000, Niels Lan Doky a enregistré et publié d’autres disques, comme Scandinavian Reminiscence (trio : P. Boussaguet -contrebasse- ; Karl Jannuska - batterie-) pour le label Ames et plus récemment « The Russian Album » en mars 2007 (trio : P. Boussaguet -contrebasse- ; Alex Riel - batterie-).

> Niels Lan Doky Jazz Trio : « French Ballads » - Blue Saphir LVC1078 - distribution Saphir productions

Niels Lan Doky : piano ; François Moutin : contrebasse ; Jeff Boudreaux : batterie.

Enregistré en septembre 2000 à Paris

1) SOUS LE CIEL DE PARIS / 2) LA BOHEME / 3) HYMNE A L’AMOUR / 4) I LOVE PARIS / 5) SYRACUSE / 6) LES FEUILLES MORTES (AUTUMN LEAVES) / 7) WHAT ARE YOU DOING THE REST OF YOUR LIFE / 8) L’AQUOIBONISTE / 9) BLUES A LA MODE / 10) LA VIE EN ROSE / 11) CAFE EN PLEIN AIR / 12) LES TROIS CLOCHES

> Liens :

>> 2001

Keith Jarrett - Gary Peacock - Jack DeJohnette : « My Foolish Heart : Live at Montreux »

Keith Jarrett - Jack DeJohnette - Gary Peacock « My foolish heart » -  voir en grand cette image
Keith Jarrett - Jack DeJohnette - Gary Peacock « My foolish heart »
ECM - dist. Universal

22 juillet 2001, dans le cadre du festival de Montreux, « THE Trio » (comme le clame le présentateur !) est sur la scène. Au programme, des standards, bien entendu, joués avec un enthousiasme et une fraîcheur exceptionnels. Car il s’agit bien de jeu à trois, chacun y allant de ses ruses et de ses prouesses : Jarrett au piano, bien sûr, Gary Peacock, en verve à la contrebasse et Jack DeJohnette, félin à la batterie, faisant onduler les rythmes.

On peut légitimement considérer que ce disque n’est qu’une pierre de plus apportée à l’anthologie du trio construite disque après disque par Manfred Eicher. Le producteur leader du label ECM publie cet enregistrement l’année où cette formation fête son quart de siècle d’existence. Pourquoi avoir attendu 6 ans pour le publier ?

Comme je n’ai pas une connaissance approfondie de l’histoire discographique du trio (j’ai toujours regretté les quartets du Jarrett compositeur, lorsque son égo n’était pas si exacerbé), l’avis de Jacques Chesnel, l’expert, était indispensable. Nous sommes tombés d’accord sur certains aspects inhabituels de ce concert de Montreux : des références au piano stride dans Ain’t Misbehavin ou Honeysuckle Rose, une interprétation assez renversante des ballades (That’s new) et cette ambiance ludique et juvénile que nous évoquions plus haut.

Ce disque, sans être un monument, permet d’apprécier la finesse des liens qui se sont tissés entre les trois protagonistes dans un juste équilibre des trois voix (enregistrement remarquable aidant !). Un double album à écouter en entier ou par moitiés : la phase ascendante du concert en terme de tension et de musicalité sur la première partie et le final en pente douce entre un Honeysuckle Rose endiablé et un second rappel lourd de nostalgie... ou de fatigue... (Only the lonely) pour clore.

Tout à fait recommandable, en particulier pour les fans !

> Keith Jarrett - Gary Peacock - Jack DeJohnette : « My Foolish Heart : Live at Montreux » - 2CD ECM 173 732-3 - distribution Universal

Keith Jarrett : piano / Gary Peacock : contrebasse / Jack DeJohnette : batterie.

Enregistré à Montreux (Suisse) le 22 juillet 2001.

CD1 : 1. Four / 2. My Foolish Heart / 3. Oleo / 4.What’s new / 5. The Song is you / 6. Ain’t Misbehavin’
CD2 : 1. Honeysuckle Rose / 2. You Took Advantage of Me / 3. Straight, No Chaser / 4. Five Brothers / 5. Guess I’ll Hang My Tears Out To Dry / 6. On Green Dolphin Street / 7. Only The Lonely.

> Liens :

>>2004 :

The Kálman Oláh Trio : « Always »

Kalman Olah - « Always » -  voir en grand cette image
Kalman Olah - « Always »
Memphis International records - dist. DG Diffusion

Kálman Oláh est né en 1970 à Budapest. Formé dans les meilleures écoles et conservatoires de Hongrie, il dispose d’un solide bagage classique qu’il ne renie jamais tout en se consacrant essentiellement au jazz. Ce pianiste a tout du « premier de la classe ». Rompu aux épreuves professionnelles les plus prestigieuses, il collectionne les trophées : prix Franz Liszt en Hongrie et Grand Prix « Thelonious Monk » aux USA pour la composition Always qui ouvre cet album.

Avec une quinzaine d’albums publiés sous ce nom, Kálman Oláh n’est pas un nouveau venu. Il a longtemps tourné avec son Trio Midnight, multipliant les rencontres avec des musiciens comme Lee Konitz, Steve Houben, John Pattitucci, Daniel Humair ...

Dans ce disque, rien moins que Ron McClure à la contrebasse (actuellement à nouveau membre du groupe Quest) et Jack DeJohnette à la batterie. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Kálman Oláh se montre tout à fait à la hauteur de l’enjeu en si belle compagnie. Ses qualités de compositeur font de ce disque un brillant album de jazz en trio. Peut-être un peu clinquant parfois, sagement luxueux sans doute. Indiscutablement, ce pianiste possède un feeling, un sens du swing magnifiquement servis par une maîtrise irréprochable du clavier.

Pour en savoir plus sur Kálman Oláh, une visite de son site internet sera très utile. La clarté et la richesse du contenu facilitent la découverte et permettent de mieux cerner ce musicien très intéressant.

> The Kálman Oláh Trio (avec Jack DeJohnette & Ron McClure : « Always » - Memphis Records DOT 0218 - distribution DG Diffusion.

Kálman Oláh : piano / Ron McClure : contrebasse / Jack DeJohnette : batterie

Enregistré en janvier et février 2004 à New-York

1. Always (K.Oláh) / 2. Polymodal Blues - hommage à Bela Bartok (K.Oláh) / 3. Hungarian Sketch n°1 (K.Oláh) / 4. All of you (Cole Porter) / 5. How My Heart Sings (Earl Zindars) / 6. Introduction (K.Oláh) / 7. Stella by Starlight (Young / Washington) / 8. Elegy (K.Oláh)

> Liens :

>>2007 :

Yaron Herman : « A time for everything »

Yaron Herman - « A time for everything » -  voir en grand cette image
Yaron Herman - « A time for everything »
Label Laborie - dist. Naïve

Un ogre du piano ! Totalement boulimique de notes et de musiques avec l’énergie de ses 26 ans. L’univers de Yaron Herman, c’est le jazz, la pop, le rock sophistiqué, Scriabine et Léonard Cohen. Seulement, il ne suffit pas de se faire une réputation de phénomène pour être un musicien de valeur (On en a connu qui sont tombés de haut, jusqu’aux oubliettes...)

Avec en titre « Un temps pour tout », Yaron Herman conjugue le jazz à tous les temps sur ce nouvel album en sachant mettre du liant dans un répertoire résolument éclectique. Après Army of me du à la plume de Bjork (binaire subtile), il propose un Stompin’ endiablé enchaîné avec une ballade romantique. Accrochez-vous, ce musicien crée des tourbillons enivrants, toujours en phase avec une paire rythmique de haute volée : Matt Brewer, jeune contrebassiste juste et solide et Gerald Cleaver, batteur à la réputation déjà bien ancrée. Sur les 14 titres de ce nouvel album, on compte six compositions personnelles alternant entre la ballade evanescente (Neshima) et le très « monkien » Monkey Paradise.

Publié par l’excellent label Laborie, Time for everything est le second disque du pianiste israelien sous cette étiquette après Variations en piano solo. C’est un disque foisonnant, dans l’air du temps (les quelques touches d’électronique placées avec parcimonie en attestent), qui donne à entendre un trio d’une belle cohésion et un pianiste à la technique impressionnante (écouter le travail main droite/main gauche sur Layla Layla).

On ose espérer qu’il saura canaliser et gérer ses ardeurs pour tenir la distance et éviter une certaine banalisation en usant trop de procédés, une dérive actuellement perceptible dans le trio E.S.T. par exemple.

Pour cet ex-basketteur venu au piano presque par accident, on ne doute pas que le mental soit solide !

> Yaron Herman : « A time for everything » - Label Laborie - LJ 04 - distribution Naïve

Yaron Herman (piano, électronique), Matt Brewer (contrebasse), Gerald Cleaver (batterie)

Enregistré en janvier et février 2007.

1. Army Of Me (Björk) / 2. Stompin (Yaron Herman) / 3. Layla Layla (Natan Alterman / Mordechai Zeira) / 4. Interlude (Y. Herman / M. Brewer / G. Cleaver) / 5. Toxic (Britney Spears) / 6. Neshima (Yaron Herman) / 7. Paluszki (Yaron Herman) / 8. Prelude n°2 en si bémol majeur, op.35 (Alexandre Scriabine) / 9. Message In A Bottle (Sting) / 10. MMM (Yaron Herman) / 11. Monkey Paradise (Yaron Herman) / 12. In The Wee Small Hours Of The Morning (David Mann / Bob Hilliard) / 13. El Toro (Yaron Herman) / 14. Hallelujah (Leonard Cohen)

> Liens :