« Le jazz tisse sa toile... »
Vous êtes ici : Accueil » Disques, livres & Co » Chroniques 2006 » Chroniques d’automne n°2 : des voix, en voilà !

Chroniques d’automne n°2 : des voix, en voilà !

D 15 octobre 2006     H 20:10     A Thierry Giard    


SIX 1/2

Chante Nougaro : six voix - dix doigts

Si vous avez un goût particulier pour le jazz qui chante et, qui plus est, à plusieurs voix. Si vous êtes sensible aux rimes que le divin toulousain, boxeur de mots en gants de velours, posa sur des airs de jazz. Alors, vous vous arrêterez sur ce disque.

Six et demi chante Nougaro : six voix et dix doigts (juste un piano, parfois un peu plus...). Ce Six renvoie bien sûr au domino célèbre, Les Double Six qui lièrent langue française et standards de jazz sous la plume et la voix de Mimi Perrin au début des années soixante.

SIX 1/2 chante Nougaro -  voir en grand cette image
SIX 1/2 chante Nougaro
Six voix - Dix doigts

Alors en quoi Six 1/2 est-il différent du Double-six ?

La géométrie est identique : un double trio vocal, quatre hommes et deux femmes, soit deux fois la référence de base « Lambert, Hendricks & Ross » (Outre-Atlantique, années 50). La qualité des voix, des arrangements, le souci de la mise en place sont comparables.
La différence apparaît sur le contenu et la forme. Si Mimi Perrin emboîtait le pas aux précurseurs du vocalese qui adaptèrent des paroles à des versions instrumentales de grands thèmes du jazz, remplaçant le scat par des acrobaties vocales sur des mots, Six 1/2 part des chansons de Nougaro et les adapte, les orchestre à six voix en réintroduisant l’improvisation en scat avec beaucoup de talent et d’aisance.

Abandonnons ici les comparaisons pour savourer sans retenue ce nouvel album (le troisième de Six 1/2) qui réactive la tradition des groupes vocaux avec un savoir-faire inégalé actuellement (remarquable travail d’arrangements et de direction musicale de Pierre-Gérard Verny). Certes, il n’y a là rien d’avant-gardiste. Certains reprocheront sans doute un académisme BCBG, brillant et maîtrisé. Pourtant, cette manière de tendre des liens entre chanson et jazz est chargée d’émotion(s). En se centrant sur l’équilibre thème/texte, Six 1/2 replace l’œuvre de Nougaro dans l’esprit du jazz qui danse et balance.

Cet album contient des petits bijoux, à commencer par Le coq et la pendule au texte si savoureux (sans doute pas la plus connue des chansons de Nougaro). A bout de souffle, sur le Blue Rondo a la Turk de Dave Brubeck est traité comme la bande-son d’un polar palpitant, la narration est réhauassée par un travail superbe sur l’arrière plan sonore. Dommage que la belle composition d’Aldo Romano, Il Camino devenu Rimes sous la plume de Nougaro bascule dans un swing un peu artificiel et assez caricatural atténué toutefois par le piano subtil de Guillaume Naud.

Un disque qui pourra trouver un public large et qui le mérite. Un belle réussite à mettre également à l’actif de Didier Lockwood qui accueille cette formation sur son label et fait un passage discret mais à remarquer sur Dansez sur moi.


> Label AMES AM3006 - distribution Harmonia Mundi

avec : Patricia Ouvrard, Guylenn Delassus, Pierre-Gérard Verny, Arnaud Cuisinier, Marc Thomas, Olivier Houser (voix) / Guillaume Naud (piano) et Jean-Luc Aramy (contrebasse) + Guillaume Domartin (batterie) sur 3 et 13 ; Bruno Kerhoas (vocal) remplace Arnaud Cuisinier sur 3, 6, 7, 13, 15 / invités : Didier Lockwood (violon) sur 11 et Sébastien Charlier (harmonica) sur 8

1/ Le coq et la pendule ; 2/La pluie fait des claquettes ; 3/L’irlandaise ; 4/Tendre ; 5/ Les mains d’une femme dans la farine ; 6/A bout de souffle ; 7/Rimes ; 8/ A tes seins ; 9/Comme une Piaf ; 10/ Chanson pour le maçon ; 11/ Dansez sur moi ; 12/ Les pas ; 13/Cécile, ma fille ; 14/ Le piano de mauvaise vie ; 15/Il faut tourner la page.



JEAN-PAUL ELYSEE

Vocal Porter (featuring Pierre Boussaguet)

Chapeau l’artiste !
Si Jean-Paul Elysée n’est pas le plus connu des vocalistes sur la scène du jazz français, il n’en est pas le moins audacieux. Ne cherchez pas ce qui le rapproche d’André Minvielle et encore moins d’un Beñat Achiari, ils ne ne jouent pas dans la même cour !

Jean-Paul Elysée vibre sur le jazz qui swingue, les millésimes qui ont fait leurs preuves depuis des lustres.
Ce disque est tout entier consacré à la musique de Cole Porter (Vocal Porter... Vo-Cole Porter !). Entre Love For Sale et C’est Magnifique, quinze standards du « songwriter » se succèdent. Airs connus !

Jean-Paul Elysée - Vocal Porter -  voir en grand cette image
Jean-Paul Elysée - Vocal Porter
Label Guest -distribution DAM Music - 2006

Où est l’audace alors ? Comme Prince ou Bobby McFerrin, il a constitué à lui seul un ensemble vocal et s’amuse de titre en titre à explorer les possibilités de la démultiplication. C’est bien fait, parfois drôle, quelque fois un peu naïf et sans aucun doute assez narcissique ! Pivot de cette entreprise, le contrebassiste Pierre Boussaguet veille au grain et maintient le chanteur dans le cordes avec les qualités qu’on lui connaît par ailleurs.

Ce disque n’inspire pas la mélancolie. Il est enjoué, et somme toute, bien sympathique. On se dit toutefois que le duo tout simple, une voix et contrebasse sur Anything Goes aurait sans douté été suffisant, plus authentique et personne, mais l’artiste assume ses choix. Une question enfin. Et sur scène, comment ces orchestrations seront-elles transposées ?
(Réponse : en compagnie d’un chœur de quatre chanteurs ! C’est si simple !)


> GUEST RE11093201 - distribution DJAZ DISTRIB

Jean-Paul Elysée (voix, percussions, kazoo, arrangements) / Pierre Boussaguet (contrebasse)

1/Love for sale ; 2/You do something to me ; 3/ Just one of those things ; 4/ I concentrate on you ; 5/Anything goes ; 6/I love Paris ; 7/I got you under my skin ; 8/All of you ; 9/ Night & day ; 10/ Too darn hot (duo avec Terry François) ; 11/Get out of town ; 12/Nightitude (interlude) ; 13/ From this moment on ; 14/At long last love ; 15/I get a kick out of you ; 16/C’est magnifique.

lien : http://www.yekri.com/jpelysee/



JAZZPEL

Live à l’Archipel

Ce disque est le troisième de ce quintet qui met en avant la voix chaleureuse et souple et affirmée de Rachel Ratsizafy. Enregistré dans la petite salle de l’Archipel à Paris, il traduit bien les qualités d’une formation qui recherche avant tout le contact et la proximité du public pour donner corps à une musique qui puise ses influences dans les racines du jazz : gospel, voix soul et jazz mainstream privilégiant le swing.

Jazzpel - Live à l'Archipel -  voir en grand cette image
Jazzpel - Live à l’Archipel
Blue Saphir 2006 - Abeille Musique

La présence de deux invités bien connus sur la scène du jazz, le saxophoniste Byard Lancaster et le trompettiste Fabien Mary permet à Jazzpel de se prendre au jeu de l’émulation et de tirer le maximum de son potentiel. Deuxième « voix » de ce quartet, le saxophoniste Esaïe Cid, barcelonais d’origine, cultive un son et une image tout droit hérités des grands saxophonistes de l’histoire du jazz, plutôt du côté de Johnny Hodges que de Charlie Parker.

Un disque qui saura plaire à tous ceux qui aiment entendre se perpétuer la chaude ambiance des clubs où la musique se fait dans la simplicité, pour le plaisir de l’écoute avant tout.


> Blue Saphir / Saphir LVC 1060 - distribution Abeille Musique

avec : Rachel Ratsizafy : vocal / Esaïe Cid : saxophone alo / Cédric Chauveau : piano / Banoît Torres : contrebasse / Jean-Pierre Derouard : batterie / invités : Fabien Mary (trompette) ; Byard Lancaster (sax) ; Lucile Loison et Francile Villette (voix)

Enregistré live le 5 décembre 2005 à l’Archipel - Paris

1/ He’ll walk again ; 2/ My baby just cares ; 3/ Lovin’ ; 4/ Alive ; 5/ Dr Gospel ; 6/ Wine ; 7/ Almost like being in love ; 8/ Fine & mellow ; 9/ For all those in trouble ; 10/ Pa walloo ; 11/ Sunnyside of the street ; 12/ Bluesin’ in Cadaques

liens : http://www.jazzpel.com

http://www.saphirproductions.net

Dans la même rubrique

30 décembre 2006 – Label Rude Awakening : La Poche à Sons et Fonetik

30 décembre 2006 – Michel FERNANDEZ Trio : Eléments

28 décembre 2006 – Deux duos de Jack DeJohnette

28 décembre 2006 – ZIG-ZAG TERRITOIRES & LABEL LABORIE

24 décembre 2006 – Eric LEGNINI Trio : un héritage revendiqué !